En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les arbres ornementaux seraient un facteur de progression des ravageurs des forêts

Biodiversité  |    |  Déborah PaquetActu-Environnement.com

L'Institut national de recherche agronomique (Inra) a publié une étude portant sur la dispersion de la chenille processionnaire du pin dans une zone de grandes cultures. Il en ressort que les corridors écologiques composés d'arbres "non forestiers" faciliterait la propagation du ravageur, friand des arbres forestiers.

Les chercheurs de l'Inra ont étudié une parcelle de 484 km2 dans une zone de grandes cultures au nord de la Beauce. Ils ont procédé à l'inventaire exhaustif et à la cartographie de tous les arbres hôtes de la processionnaire du pin (pins, cèdres, sapin de Douglas). En déclinant les résultats obtenus à l'ensemble de la Beauce, soit 5.000 km2, il a été démontré que le maillage d'arbres dans les villes, villages et hameaux a permis à l'insecte de franchir ce territoire non forestier.

Ces travaux ouvrent "des perspectives en matière de gestion des paysages, y compris en zone urbaine, notamment par le choix des essences plantées par les gestionnaires publics ou les particuliers : les arbres choisis peuvent limiter ou au contraire favoriser l'expansion des organismes nuisibles", analyse l'Inra.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…