En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Effondrement mondial des insectes : deux ONG dénoncent l'agriculture industrielle

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

C'est un nouveau cri d'alarme sur l'effondrement de la biodiversité que lancent Les Amis de la Terre Europe et la Fondation Heinrich Böll à travers leur Atlas des insectes 2020. Les deux ONG affichent des chiffres inquiétants et les relient directement à l'utilisation des pesticides par l'agriculture industrielle.

Quarante-et-un pour cent des espèces d'insectes sont en déclin, un tiers des espèces étudiées sont menacées d'extinction, les pollinisateurs sont fortement touchés alors que 75 % des cultures dépendent d'eux. Ces chiffres viennent à la suite de nombreuses études qui ont déjà documenté le déclin des insectes, qu'il s'agisse des rapports de l'IPBES sur les pollinisateurs et sur l'évaluation mondiale de la biodiversité, des listes rouges de l'UICN, de l'étude allemande montrant que plus de 75 % de la biomasse des insectes volants avait disparu en 27 ans, ou encore des dernière statistiques françaises.

Dans le même temps, les auteurs rappellent que l'utilisation des pesticides a quintuplé depuis 1950, avec plus de 4 millions de tonnes pulvérisées chaque année dans le monde. « Les preuves sont claires : l'utilisation de pesticides anéantit les populations d'insectes et les écosystèmes du monde entier et menace la production alimentaire. Une poignée de sociétés contrôle l'essentiel de l'approvisionnement en pesticide », dénonce Mute Schimpf des Amis de la Terre Europe.

« La stratégie pour la biodiversité et l'initiative De la ferme à la fourchette sont les premiers pas vers une transition durable du secteur agricole européen. Mais ce n'est pas suffisant pour protéger les insectes. Nous avons non seulement besoin de bonnes intentions, mais aussi de stratégies très spécifiques et ciblées », explique Barabara Unmüßig de la Fondation Heinrich Böll, en référence aux deux stratégies présentées le 20 mai par la Commission européenne.

Les deux ONG réclament des objectifs plus ambitieux : réduire l'utilisation des pesticides de synthèse de 80 % d'ici 2030, réserver au moins 50 % du budget de la politique agricole commune (PAC) aux objectifs environnementaux, ou encore éliminer progressivement la culture de plantes génétiquement modifiées. Le sévère réquisitoire contre la PAC dressé il y a quelques jours par la Cour des comptes, tout comme celui relatif à l'utilisation des pesticides en février dernier, viennent conforter ces revendications.

Réactions1 réaction à cet article

 

Je serais bien curieux de voir la diversité d'insectes sur les centres commerciaux, aérodromes et autres bétonnages à perte de vue.
Entre forêts routes, autoroutes, lgv, il reste pas grand chose à observer.
Beaucoup d'abeilles cette année, le lierre commence sa floraison.

pemmore | 10 septembre 2020 à 19h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager