En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

ZAC Inspira : l'Autorité environnementale pointe l'insuffisance de l'étude d'impact de la plateforme

Aménagement  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

L'Autorité environnementale (Ae) a rendu le 10 juillet son avis sur l'implantation d'une plateforme de stockage sur le site industrialo-portuaire de Salaise-Sablons (Isère). Un site sensible puisque cette installation est située sur la zone d'aménagement concertée (ZAC) Inspira, à l'origine d'un débat national sur le bon fonctionnement de la procédure d'enquête publique en France. Ce qui a expliqué le choix du ministre de la Transition écologique de saisir l'Autorité environnementale nationale en lieu et place de la mission régionale d'autorité environnementale (MRAe).

L'Autorité environnementale émet une série de critiques sur le dossier qui lui a été soumis par les maîtres d'ouvrage du projet de plateforme, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) et le groupe Charles André (GCA). Elle recommande à titre principal d'intégrer les impacts de la ZAC et ceux de la plateforme au sein d'une étude d'impact unique afin d'avoir une vision globale des impacts des aménagements sur l'environnement.

Elle préconise également toute une série d'améliorations, qui mettent en exergue autant de carences de l'étude d'impact : construire un scénario de trafic multimodal à divers horizons temporels, évaluer les émissions de gaz à effet de serre des sites et des transports qui y sont liés, mesurer la contribution de la plateforme et de la ZAC à la trajectoire de la stratégie nationale bas carbone (SNBC), renforcer l'information sur la qualité de l'air, expliciter les raisons du choix d'implantation de la plateforme, etc. L'Ae pointe aussi l'évaluation des risques sanitaires, qui présente "des lacunes majeures", et demande aux maîtres d'ouvrage de la faire valider par un expert compétent dans le champ santé-environnement.

La plateforme en projet comprend plusieurs activités et installations : trois aménagements portés par la CNR (construction d'un quai, raccordement au réseau ferré national et création d'un accès routier) et la construction par la société Rhonaport, filiale du groupe Charles André, d'une plateforme de stockage de houille, de quartz et de bois, jouxtant le quai fluvial.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…