Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le ministre des Transports installe le Conseil d'orientation des infrastructures

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 11 mars, Jean-Baptiste Djebbari, ministre chargé des transports, a installé le Conseil d'orientation des infrastructures (COI). Initiée à l'automne 2017, cette instance est « désormais pérenne », a annoncé le ministère de la Transition écologique. Le président du COI est David Valence, vice-président de la Région Grand Est et maire de Saint-Dié-des-Vosges. Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics, est nommé vice-président du COI. « La diversité des membres du COI doit permettre de faire des propositions pragmatiques au Gouvernement, au bénéfice de l'intérêt public ».

L'instance réunit des élus et des experts au service de la planification nationale des projets de transport. Elle apporte son expertise sur la mobilité et les transports ainsi que sur la programmation nationale des investissements dans ces domaines. Dès 2021, le COI sera sollicité par le Gouvernement pour rendre deux avis : le premier sur le projet de stratégie nationale de développement du fret ferroviaire. Et le second sur la phase 2 de la branche Est de la ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône.

Réactions2 réactions à cet article

 

Quand on voit la puissance des trains dits tgv et le bruit , la chaleur dégagée par les variateurs aux ventilateurs assourdissants, je ne crois pas une minute à un système écologique,
Quand à l'emprise d'une ligne lgv pire en surface que l'aérodrome concurrent souvent 1 km de large, au pif 1 NDL tous les 100 km, j'y croirais que si les terres préemptées puisque devenant passantes à usages professionnels, 200€ le m2 d'indemnisation, la seule solution pour bloquer tout bétonnage contraire à l'écologie, les zônes humides etc, tu pollues, tu en payes le prix.
tgv chaque boggie comporte un moteur de 1500 cv donc souvent 9000 cv un ter à 220 km/h à passagers équivalents la moîtié pourquoi chercher à aller aussi vite?
Juste changer les rails pour du pendulaire.

pemmore | 16 mars 2021 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore un conseil ,On se demande à quoi sont bons les ministres et leur staf.De plus dans ce conseil on trouve bien entendu les TP mais on cherche les associations d'usagers .

sirius | 16 mars 2021 à 19h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager