Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Projets industriels : Matignon s'attaque à la réglementation environnementale

Edouard Philippe annonce cinq mesures pour accélérer les projets industriels dans les territoires. Ces mesures visent à alléger les règles en matière d'environnement, au risque d'accentuer le fossé entre le discours et les actes de l'exécutif.

Risques  |    |  Laurent Radisson

"Depuis le début de l'année 2019, le solde des ouvertures et fermetures d'usines, qui était positif depuis 2016, est à nouveau négatif", déplore Guillaume Kasbarian. Le député LReM a remis le 23 septembre au Premier ministre Article publié le 24 septembre 2019

Réactions7 réactions à cet article

 

Finalement, ce gouvernement est en bonne voie pour signer un bilan environnemental aussi pitoyable que ceux de Fillon et Valls réunis et ça, ça relève de l'exploit ! C'est affligeant et porteur de graines d'actions futures en justice, avec la garantie d'une sacrée note à régler par le contribuable puisque l'Etat multirécidiviste sera moult fois condamné.

Pégase | 25 septembre 2019 à 14h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et ce qui est pire encore que pour ses prédécesseurs , c'est qu'il agit dans un contexte de prise de conscience généralisée des problèmes environnementaux,très négligés jusqu'ici et dont la solution est constamment remise aux calendes grecques. Mais la population a des yeux pour voir et elle est connectée, il n'est plus si facile de la tromper.

gaïa94 | 25 septembre 2019 à 14h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce gouvernement donne dans la schizophrénie :son président prétend avoir compris les enjeux écologiques ,son vice-président en prend le contre-pied systématique .
A moins qu'il ne s'agisse que d'une comédie cynique .

sirius | 25 septembre 2019 à 18h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais bien sûr que c'est du pur cynisme! il s'agit de continuer économiquement dans le droit fil de ce qui s'est fait jusqu'ici, tout en laissant croire à la population (qui est très sensibilisée aujourd’hui) que ses demandes en matière de protection de l'environnement sont prises en compte;ça ne trompe plus grand monde, à vrai dire.
Je me demande même si, sachant par de multiples rapports que c'est déjà trop tard pour la Planète, le gouvernement n'a pas décidé de laisser les massacreurs de toutes sortes se goinfrer, et en profiter, comme un dernier chant du cygne: allez-y, servez-vous! Il n'y en a plus pour longtemps.

gaïa94 | 26 septembre 2019 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
M. Philippe a bien choisi son moment :
https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/en-direct-incendie-de-l-usine-lubrizol-a-rouen--suivez-l-evolution-de-la-situation-en-temps-reel-NA15629895.
Et fort heureusement, aucune victime dans l'immédiat. Pour ce qui est des conséquences environnementales... il ne faudra pas trop compter sur les CP officiels.

lemarcix | 26 septembre 2019 à 17h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si cet incendie n'est pas une illustration tangible de l'enfumage environnemental pratiqué par ce gouvernement...
Avec la simplification administrative proposée par ce rapport ultra libéral d'un obscur député et sur laquelle le 1er Ministre jette son dévolu, combien d'usines SEVESO 1 et 2 seront encore plus mal conçues puis gérées au mieux des intérêts des actionnaires mais aux dépends de la sécurité, de l'environnement et du droit du travail des salariés ? Et donc combien d'accidents plus ou moins graves ?
Mais dormez tranquilles, braves gens, puisque quoiqu'il arrive et comme dans le cas présent, on nous chantera très officiellement qu'il s'agit de banales fumées sans aucun caractère toxique.
Il y en a plus qu'assez de ces mensonges et de ces intox au plus haut niveau de l'administration française ! Ces gens là s'imaginent toujours que les citoyens sont des "veaux" et que leur position hiérarchique les autorise à toutes les manipulations. Manifestement, ils ont une bien médiocre approche des aspirations des citoyens. A leur niveau de responsabilités, c'est une lourde faute professionnelle.

Pégase | 26 septembre 2019 à 18h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En tant que chimiste , je peux vous garantir, bien évidemment, que les fumées n'avaient rien d'inoffensif, quand on sait que respirer les émanations d'une chipolata bien grasse ou de n'importe quelle huile alimentaire qui brûle, est cancérogène, alors que dire des lubrifiants ou/et des huiles pour moteurs qui ont carbonisé dans l'incendie!Les suies sont également très toxiques. Ces usines doivent être déplacées loin des centres-villes et il faudrait s'arranger pour qu'il n'y ait pas de ville ou village concerné sous les vents dominants, le b a ba du principe de précaution cher à notre Chirac!

gaïa94 | 30 septembre 2019 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Barrages flottants anti-pollution : anti-MES, absorbant ou de confinement DIFOPE
Demande d'autorisation d'exploiter un site ICPE HPC Envirotec