En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le développement de l'éolien induirait un surcoût d'un milliard d'euros par an d'ici à 2020

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon une étude de l'Institut Montaigne publiée le 18 juillet, le développement de l'éolien en France suivant les objectifs du Grenelle induirait un surcoût pour la collectivité d'un milliard d'euros par an sur la période 2008-2020 et dépasserait les 2,5 milliards par an au-delà de 2020.

Le Grenelle de l'Environnement a affiché un objectif de 25.000 MW de puissance installée d'énergie éolienne en 2020, ce qui représenterait environ 10 % de la consommation française d'électricité, souligne l'Institut Montaigne.

Si les objectifs du Grenelle sont atteints, c'est-à-dire si 25 GW d'éolien sont installés d'ici à 2020, avec une hypothèse de 17 GW de terrestre et 8 GW d'offshore, le surcoût annuel serait égal en moyenne à 1 milliard d'euros sur la période 2008-2020 et dépasserait les 2,5 milliards au-delà de 2020, affirme l'Institut Montaigne

L'étude en déduit un surcoût de 100 euros par an et par foyer.

En revanche, souligne l'Institut Montaigne, un développement ''modéré'' de cette source d'énergie en France, de l'ordre de 7 à 10 GW à moyen terme, permettrait de diversifier le mix électrique français tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en participant à la sécurité énergétique de notre pays.

Pour l'Institut, le développement ''modéré'' de l'éolien s'appuierait sur des appels d'offre plutôt que sur un tarif d'achat garanti et permettrait d'accompagner dans une certaine mesure l'augmentation de la demande d'électricité tout en diminuant les émissions de CO2.

Les calculs de l'étude prennent en compte l'investissement initial, le coût de maintenance, le coût lié à l'augmentation des réserves ''d'équilibrage'' qui permettent de répondre aux aléas du vent, et le coût lié au renforcement du réseau de transport d'électricité.

Toutefois, André Antolini, président du Syndicat français des énergies renouvelables (SER) a déclaré à l'AFP que ces chiffres n'étaient pas conformes à la réalité et faisaient abstraction des analyses menées par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Le ministère de l'Ecologie et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ne sont pas des gens irresponsables qui s'apprêtent à mettre en place une politique qui aboutirait à de tels surcoûts, a-t-il expliqué.

Au 31 mai, la puissance installée de production d'électricité d'origine éolienne en France représentait 2.500 MW.

Réactions6 réactions à cet article

 
surcout par rapport à un cout de combien?

parler de surcout sans donner de référence, ne permet pas de se donner une idée précise du problème.
Quel est le cout actuel de la production d'électricité en France? En comptant l'achat de combustible (pétrole/gaz/uranium), l'entretien, le stockage des déchets et les provisions pour démentellement des centrales, ce milliard est-il toujours aussi significatif?

Ne nous laissons pas impressionner par les gros chiffres..

pierre2mars | 22 juillet 2008 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
De quoi?

Pardon? je ne comprends pas.. encore une question de moyen, comme le trou de la sécu? Et le bien collectif? L'entr'aide..
Haaaaaaa les pro nucléaires sont partout..
Comme leurs déchets et leurs centrales
enfin j'dis leurs.. mais au fond ça sera les notre!
Bientôt
Beaux cadeaux..
Vite offerts, vite usés, vite oubliés

neil | 22 juillet 2008 à 18h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Qui est le sponsor ?

Cette analyse conduisant à réduire les efforts en faveur des énergies renouvelables ma sidère !
Sur le fond je pense effectivement qu'il faut investir pour produire des énergies alternatives. Concernant le surcôut, il faut effectivement savoir à quoi on se comrare. A ma connaissance, le côut actuel des centrales nucléaires n'intègre pas la facture du démantélement des centeale, et ne comprend plus de charges d'amortissement: normal, on ne sait pas comment faire. Pourtant, la comparaison devrait bien intégrer cela ! Pour des éoliennes, le coût du démentélement doit être provisionné dans les comptes sur les 5 premières années.

olivier | 25 juillet 2008 à 09h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
J.L. Butré Pd Fédération Environnement Durable

La Fédération Environnement Durable , Fédération nationale forte de plusieurs dizaines de milliers de membres estime que les écologistes se trompent en défendant cette industrie et qu'ils servent indirectement de collaborateurs aux promoteurs privés qui avec de l'argent public font fortune.
La Fédération Environnement Durable qui a initié et fait partie du Comité d'orientation Stratégique (COS) présidé par Valery Giscard d’Estaing et comptant notamment parmi ses membres Marcel Boiteux Pd d'honneur d'EDF, a adressé le 9 juin 2008 une lettre aux 920 députés et sénateurs pour les alerter concernant la catastrophe économique et environnementale du programme éolien français qui pénalisera lourdement le pouvoir d'achat des consommateurs après avoir détruit le patrimoine de la France.
La FED tenait à prendre acte et informer tous les médias et tous les responsables qui cautionnent cette folie éolienne.
les arguments de la FED sont basés sur l’analyse que l’éolien industriel en France ne répond pas au critères du Développement Durable car il s’agit :
- d’une imposture écologique en France : 15.000 éoliennes car production d’électricité éolienne étant incontrôlable, ce sont le nouvelles centrales thermiques de construction qui compensent leur fonctionnement . Le bilan CO² est globalement catastrophique.
- d’un un scandale financier national dépassant 40 milliards d’Euros pour produire des faibles quantités d'électricité. C'est de l'argent public dilapidé pour le profit d'intérêts privés.
- d’un système socialement inacceptable et des nuisances majeures
- d'un massacre des paysages de la France.
L'éolien est opaque, propice à la corruption et aux inégalités. Il spolie les particuliers pour le compte d’intérêts privés douteux et il engendre des nuisances nombreuses.

L'etude de l'Institut Montaigne confirme et amplifie les conclusions de la FED
Pour comparaison:
2, 5 milliards d'Euros par an c'est l'équivalent du budget du CNRS qui comprend 80.000. chercheurs....la FED propose d'arrêter l'eolien et avec l'accord des français d'embaucher 80.000 jeunes diplomés, doubler l'effectif du CNRS , pour travailler sur les économies d'energies , les energies renouvelables efficaces et les nouveaux materiaux , source de vraies découvertes et de rééls futurs progres pour notre pays.

J.L. Butré

jlbutre | 25 juillet 2008 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:J.L. Butré Pd Fédération Environnement Durable

N'étant certainement pas aussi érudit que vous, je fais un effort pour comprendre vos arguments, en me disant que vous avez certainement des éléments scientifiques concrets et des connaissances qui appuient vos propos.

Mais malheureusement vous détruisez votre argumentation de vous-même... nuisances, massacre des paysages, scandale financier ???

Je me suis arrêtée il y a quelques jours au bord de la route pour prendre des photos d'un alignement d'éoliennes. Je trouve ça quand même 'achement plus beau qu'une centrale nucléaire mais tous les goûts sont dans la nature !
Nuisances ? Sûrement, mais comparées aux risques de contamination nucléaire, à la dangerosité d'une centrale... est-ce même comparable ?

En étant moins subjectif, vous seriez peut-être plus crédible...

bambou | 26 juillet 2008 à 22h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:J.L. Butré Pd Fédération Environnement Durable

je suis attérée par de tels propos reposant sur des approximations et des partis pris .L'éolien est dans le mix énergétique ,qui compense surtout en hiver les manques d'énergie de nos "chères" centrales nucléaires à flux constant.l'éolien ,et contrairement a ce qui est affirmé,permet de ne pas mettre en marche des centrales thermiques polluantes et couteuses,surtout en hiver.De plus les éoliennes sont totalement démontables et sans déchets,leurs lignes électriques sont enterrées.Elles ne saccagent pas nos paysages zébrés par des lignes hautes tensions,striés d' auto-routes et défigurés par de magnifiques zones industrielles...mais elles redessinent et soulignes les lignes de forces de nos campagnes.De plus la législation est on ne peut plus contraignante pour les implantations :concertation ,zone de développement éolien ,enquète publique,avec ds ces procéssus de nombreuses études d'impacts sur la faune ,flore et les paysages.Que l'éolien "gagne "de l'argent me parait plutot logique comme toute production (EDF,Gaz de France etc...).Nos couteuses centrales nucléaires ont été largement subventionnées et pendant de trop longues années (et ça continue!!).Le changement climatique et la disparition des énergies fossiles necessitent le développement des energies renouvelable dans leurs diversités tout en faisant une politique forte d'éconolie energétique. Alors que cesse ce genre d'article négatif et non constructif pour nos générations futures

Claire | 27 août 2008 à 20h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager