En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Intrusion dans la centrale du Tricastin : 3 mois avec sursis pour les militants

Risques  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

Les 29 militants de Greenpeace, qui s'étaient introduits en juillet 2013 sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme), ont été condamnés jeudi 6 mars à Valence à trois mois de prison avec sursis.

Selon l'ONG, cette opération visait à "pointer du doigt toutes les failles de la sécurité dans la production d'énergie nucléaire".

La veille du jugement, huit mois après l'intrusion au Tricastin, des actions simultanées de Greenpeace ont été lancées dans six pays européens (France, Suède, Belgique, Espagne, Pays-Bas et Suisse).

En France, 18 militants de l'ONG (de nationalités française, allemande, danoise, canadienne et britannique) ont ainsi mené une opération similaire d'intrusion dans la centrale nucléaire de Gravelines (Nord). Ils ont été placés en garde à vue pour violation de domicile ou local industriel ou commercial et pour pénétration dans un bâtiment intéressant la sécurité nationale, selon l'AFP. Ils seront jugés le 11 avril prochain au tribunal correctionnel de Dunkerque.

Devant la centrale nucléaire du Bugey (Ain), une dizaine de militants ont bloqué l'entrée principale pour réclamer l'arrêt de ses réacteurs d'ici 2018, selon l'AFP.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…