En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Alerte au frelon asiatique : l'espèce exotique envahit la France et menace les abeilles

Observé pour la première fois en 2005, un frelon asiatique importé accidentellement s'attaque aux abeilles et devient une menace supplémentaire pour l'apiculture française. Les départements touchés organisent la lutte et appellent à la vigilance.

Biodiversité  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
Alerte au frelon asiatique : l'espèce exotique envahit la France et menace les abeilles
Vespa velutina (en haut)/ Vespa cabro (en bas)
© UNAF/mairie emerainville
   
Outre la pression chimique, les abeilles françaises sont confrontées depuis quelques années à un nouveau prédateur venu d'Asie qui colonise petit à petit le territoire. Observé pour la première fois en novembre 2005 dans le Lot-et-Garonne, cet insecte a été identifié par le Museum National d'Histoire Naturelle (MNHN) comme étant le frelon asiatique Vespa velutina.

Une biologie désormais mieux connue

Depuis cette première découverte, les connaissances ont progressé sur la biologie de l'insecte et ont été regroupées dans le rapport Saddier rendu public en octobre 2008 et consacré à l'apiculture. Vespa velutina peut mesurer jusqu'à 50 mm de long et a le corps noir et le dernier segment de son abdomen jaune orangé ainsi que l'extrémité de ses pattes et le devant de sa tête. Il ne faut pas le confondre avec la seule espèce de frelon endogène, Vespa crabo, dont le corps est brun avec l'abdomen jaune rayé de noir.
Les colonies de Vespa velutina sont organisées autour d'une reine fondatrice. Ces femelles sortent de l'hivernage entre le mois de février et le mois de mai et cherchent à implanter leur nid en général près des points d'eau, dans un arbre, dans le bâti, dans des cavités voire en terrier. Le nid grossit ensuite progressivement jusque fin octobre et passe de la taille d'un œuf à un nid d'1 mètre d'envergure avant d'être abandonné.

 
Nous espérons que les pouvoirs publics prendront conscience de ce danger et nous aiderons  
UNAF
 
Le régime alimentaire de Vespa velutina varie en fonction des disponibilités. Opportuniste, il privilégie les proies les plus faciles à capturer. Vespa velutina capture aussi de nombreux diptères (mouches), des araignées, libellules, chenilles ainsi que d'autres hymènoptères, n'hésitant pas à attaquer des nids de frelon européen, voire d'autres Vespa velutina.
Son impact sur les ruchers a été avéré. En Gironde, 150 à 200 ruches ont probablement été détruites par l'action du frelon en 2006. Quelques frelons se postent à l'entrée de la ruche et capturent les abeilles lorsqu'elles rentrent de butinage. Outre cet impact direct sur le cheptel, le frelon a également des impacts indirects : sa seule présence devant le rucher perturbe le fonctionnement de la colonie en induisant du stress. Sont également observés de véritables pillages de ruches : les frelons pénètrent dans une ruche faible et peuvent la détruire en quelques heures, prélevant le miel, les abeilles restantes et les larves.

En présence de l'Homme, Vespa velutina ne semble pas au préalable plus agressif que le frelon européen. Des attaques ont néanmoins été recensées et sont liées à la protection du nid. À la différence du frelon européen, le frelon asiatique attaque collectivement, provoquant des piqûres multiples et douloureuses (dard venimeux). Le risque est plus élevé à partir du mois de juillet, lorsque la colonie est la plus nombreuse.

La lutte s'organise

   
Nid de frelon vespa velutina © Raymond Saunier
 
   
Selon le rapport Saddier, l'introduction de Vespa velutina en France s'est effectuée au tout début des années 2000, par importation de fondatrices en hivernage dans des marchandises en provenance de Chine et accueillies par bateaux au port de Bordeaux. D'après les signalements effectués au cours de l'année 2007, l'espèce est désormais présente dans l'ensemble de l'Aquitaine et jusqu'au Languedoc-Roussillon, au Cantal, au Limousin et au sud du Poitou-Charentes.

Les apiculteurs ont été les premiers à alerter les pouvoirs publics. Les départements concernés ont commencé à recenser la présence du frelon en 2007 et depuis les techniques de lutte s'affinent. Pour protéger les ruchers, les apiculteurs peuvent installer des écrans et des réducteurs d'entrée afin de diminuer les postes d'observation possibles pour les frelons et empêcher leur intrusion dans la ruche. Mais ces équipements ne peuvent pas être utilisés en saison, car ils ralentissent la collecte, facilitent la capture des abeilles et empêchent la sortie des mâles.
Il est donc préférable de s'attaquer à la source du mal, à savoir les nids de frelons. Toutefois, la majorité des nids étant située dans les arbres, ils ne sont repérés qu'après la chute des feuilles et au moment où le nid est en fin de vie. De plus, l'élévation de nombreux nids et l'agressivité du frelon rendent l'accès difficile et nécessitent l'utilisation de techniques relativement élaborées à réaliser par des professionnels (désinsectiseurs). L'Association de Développement de l'Apiculture en Aquitaine (ADAAQ) a mis au point une méthodologie qui garantie la destruction du nid entier et protège l'intervenant. En Gironde, entre le 19 octobre et le 19 décembre 2007, les pompiers ont détruit 700 nids.
Il est également possible de capturer les fondatrices au moment où elle commence à construire leur nid. L'ADAAQ propose également une méthodologie et propose l'établissement d'un réseau de piégeage.

Observer mais faire preuve de vigilance

Selon l'ADDAQ, à cette date, l'ampleur de l'invasion est telle que toute tentative d'éradication de Vespa velutina semble vaine. De plus, son expansion vers d'autres pays européens semble inéluctable. L'association appelle donc la population des départements concernés et limitrophes à observer avec attention les insectes de leur jardin et à prévenir leur mairie en cas de doute. Il n'est en revanche pas conseillé d'intervenir sur les nids. Selon les premières observations, le frelon asiatique est peu agressif envers l'homme lorsqu'il est en solitaire. Il n'en est pas de même à l'approche du nid où l'attaque peut être collective et virulente. Huit à douze piqûres peuvent provoquer un empoisonnement nécessitant une hospitalisation, prévient l'ADDAQ.

L'Union National des Apiculteurs Français appelle quant à elle les pouvoirs publics à considérer ce frelon comme un nuisible. Nous espérons que les pouvoirs publics prendront conscience de ce danger et nous aiderons, non pas à éradiquer Vespa velutina, chose qui paraît maintenant impossible mais au moins à en limiter au maximum le développement, c'est devenu un devoir civique, estime l'UNAF. Selon Henri Clément, président de l'UNAF, si nous n'y prenons pas garde dans deux ans le frelon est à Paris !

Réactions20 réactions à cet article

 
Quel dommage de dire que v velutina peut mesure 50

Quel dommage de dire que Vespa velutina nigrithorax peut mesurer jusqu'à 50 mm, alors qu'il est plus petit que vespa crabo et très discret; Il est important que la population soit informée avec exactitude, surtout dans les régions où le frelon asiatique progresse

bibi | 23 janvier 2009 à 06h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quel dommage de dire que v velutina peut mesure

surtout que le frelon est un insecte utile ,il est je crois protégé en allemagne , il ne faudrait donc pas que le frelon européen fasse les frais de la campagne anti frelon assiatique,une information juste du grand public est a mettre en place pour eviter les abus eventuels

lionel | 23 janvier 2009 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
restons calmes

En tant qu’hymenopteriste, je voudrait réagir a différents points de cet article qui méritent corrections ou commentaires :

- "Vespa velutina peut mesurer jusqu’à 50 mm de long"
V. velutin (frelon asiatique) est plus petit que V. crabro (frelon europeen) et fait environ 3 cm de long !
Les reines peuvent atteindre jusqu’à 3.5 cm (4cm pour le frelon europeen)

- "En Gironde, entre le 19 octobre et le 19 décembre 2007, les pompiers ont détruit 700 nids."
Là, vous perdez votre temps et votre argent ! à ces dates les nids commencent à dégénérer et à mourir. En automne, ca ne sert à rien vue que les nids meurent naturellement.

- "l’approche du nid où l’attaque peut être collective et virulente. Huit à douze piqûres peuvent provoquer un empoisonnement nécessitant une hospitalisation, prévient l’ADDAQ."
les nids étant situés dans la cime des arbres, il faut vraiment le faire exprès pour se faire piquer.

- "L’ADAAQ propose également une méthodologie et propose l’établissement d’un réseau de piégeage."
Avec un calibrage précis, on peut, dans le meilleur des cas, exclure les reines de V. crabro, mais on tue forcement toute la faune des guêpes sauvages car elles sont plus petites et attirées par les mêmes substances. (ca représente 21 espèces en France rien que pour les guêpes sociales)

- "Selon Henri Clément, président de l’UNAF, si nous n’y prenons pas garde dans deux ans le frelon est à Paris !"
Faut pas rêver, on ne l’arrêtera pas. Vespa velutina fait maintenant partie de la faune francaise, et il vas falloir faire avec.


Pour finir sur une note optimiste :
j’ai entendu dire qu’il commençait a y avoir des comportement défensifs qui apparaissaient chez certaines abeille domestique en France ….
Les apiculteurs asiatiques s’en sortent ….

Adrien | 23 janvier 2009 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:restons calmes

Je n'avais pas vu le shemas du piège quand j'ai rédigé mon premier message.

C'est astucieux ! Se serais curieux de connaitre les résultats du suivi des espèces piégées. (le suivi est uniquement fait par les syndicats d'apiculture ?)

Adrien | 23 janvier 2009 à 11h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:restons calmes

et les abeilles?

Anonyme | 23 janvier 2009 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:restons calmes

oui en effet en Asie les abeilles ont développé une méthode de défense, elles se regroupent autour du frelon et le tue en provoquant une hypothermie.

Je crois que le rapport saddier regroupe des informations à ce sujet.

zanou | 23 janvier 2009 à 14h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:restons calmes

sans vouloir provoquer la panique je tiens à signaler que dans un des départements touchés un nid a été retrouvé dans une niche de chien abandonnée. L'habitant a été piqué alors qu'il était en train de tondre sa pelouse. Les nids ne sont donc pas que dans les arbres.

il faut rester vigilant.

zanou | 23 janvier 2009 à 14h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:restons calmes

il faut être vigilant mais ce n'est pas nom plus la peine de paniquer.

on a toujours eu des abeilles, des guêpes et des frelon en France. le danger est surtout pour les personnes allergiques. Un nid de frelon (européen ou asiatique) ca se repére assez facilement en zone frequentée.

on en a aussi retrouvé dans une bouche d'égouts .... mais la grande majorité, et en particulier les plus gros sont dans la cime des arbres.

Les nids retrouvé proche du sol, sont des nids primaires, beaucoup moins gros. Ils sont désertés quand la colonie devient trop populeuse.

Adrien | 23 janvier 2009 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:restons calmes

je suis désinsectiseur professionnel et j'ai vu souvent des clients qui s'étaient fait piquer parce que les nids sont à toutes les hauteurs possibles, dans de petits abris de jardin, dans des arbustes ou des ronciers, et même dans des terriers!

l'accident survenu en Dordogne avec une niche de chien a entrainé la mort...

Certaines personnes réagissent plus fortement que d'autres, car j'ai des témoignages de toutes sortes : pour certains la piqûre est extrêmement douloureuse, pour d'autres elle est supportable comme celle d'une abeille. Mais le problème avec les frelons asiatiques, c'est que lorsqu'ils déclenchent une attaque, c'est souvent un très grand nombre de frelons qui vous foncent dessus, et qui vous piquent.

la destruction des nids en hiver n'est pas justifiée si le nid est difficile d'accès, car le nid ne conserve que quelques reines fondatrices en hibernation. Si le nid est facile d'accès, détruisez le prudemment, sinon n'allez pas payer un désinsectiseur professionnel. Le piégeage des reines fondatrices en début d'année détruit plus de frelons et ça revient beaucoup moins cher.

pour les nids inaccessibles, préférez toujours les entreprises qui utilisent des perches télescopiques (qui montent facilement à 12 mètres de haut, parfois même jusqu'à 18 m), car la location des nacelles est hyper couteuse.

Didier Bontemps | 02 mars 2009 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
renseignement

bonjour voila j aimerais avoir un renseignement car j ai ecraser un frelon car ma chienne jouer avec et je ne sais pas quelle especes c car il avait la tete rouge oranger les ailes bleus violets pouvez vous me dire quesque c est comme especes merci

coursi33 | 19 juin 2009 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
où s'adresser pour détruire un nid de frelon?

Je voudrais aider une amie paniquée car elle a découvert un nid de frelon asiatique de la taille d'un ballon de basket près de sa fenêtre.Qui pourrait nous donner des coordonnées des gens qui s'en occupent?Merci de votre aide

maeva33 | 11 juillet 2009 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:où s'adresser pour détruire un nid de frelon?

je viens d'appeler les pompiers qui sont venus aussitot et qui apres avoir detruit le nid m'ont rappelee au telephone pour me confirmer que c'etait bien des frelons asiatiques.j'ai ete piquee et je souffre terriblement

Anonyme | 25 juillet 2009 à 01h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
melanie

on pe mourire ou pas

tomtom | 19 août 2009 à 13h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
demande de rdv

Bonjour,

Etant actuellement en classe de BCPST (classe préparatoire de biologie et sciences et vie de la Terre), nous devons réaliser une étude dans le cadre des TIPE(travaux personnels). Cette étude portera sur les formes naturelles, plus particulièrement sur l'influence de la forme des ailes sur le mouvement des insectes.
Pouvons nous vous questionner concernant les insectes qui seraient propices à cette étude?

Merci d'avance. Dans l'attente d'une réponse positive de votre part.
Camille et Cyrielle, élèves de 1ère année de BCPST au lycée Faidherbe à Lille

kmi_et_cy | 29 septembre 2009 à 16h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
fourmi-guèpe

bonjour, j'ai vu que vous étiez hymenopteriste et je me demandais si vous conaissiez un insecte qui est une grosse fourmi bleue-verte mais avec des ailes... je vis au Mexique et même pour les mexicains c'est un mystère, tous me disent que c'est la première année qu'ils voient cette insecte.
ça ressemble vraiment à une fourmi mais en même temps on dirait une guèpe, l'insecte mesure en longueur environ 2 cm, a de grandes mandibules, vole (de ce que j'ai pu voir il aurait seulement 2 elitres) et est bleu-vert. Je l'ai observé l'autre jour et il arrachait des morceau de plâtre et de ciment d'un mur pour les mettre dans le trou d'un tube en métal (pied d'un tankarville)... voilà c'est tout ce que je sais sur cet étrange insecte, pourriez-vous me dire son nom? si il est dangereux? merci par avance
Hyop

hyop | 18 octobre 2009 à 05h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
restons calme OK , mais il y a urgence.

Ce frelon est après les divers insecticides et autres prédateurs déjà connus de l'abeille une plaie de plus qui désespère les apiculteurs, de genre la cerise sur le gâteau... je vois, depuis environ 2 ans, mon père, apiculteur par passion, tomber dans une réelle et véritable dépression du fait de l'hécatombe exponentielle de son rucher. Impossible de rester calme et indifférente à ce massacre réel et sérieux auquel se livre le frelon asiatique. En à peine 2 ans, sa production de miel à chuter de 50 %. J'ai oublié de préciser que ses ruchers sont situés dans la région de Bordeaux, une des plus touchée par l'invasion de ce terrible prédateur de l'abeille européenne. Il y a urgence où si non la prédiction que l'on attribue plus ou moins par déviance à heinstein va se vérifier très rapidement.
Je ne vois aucun effort des pouvoirs publics sur ce problème. Peut-être et malheureusement comme trop souvent, lorsque le rucher du toit de l'opéra de Paris sera touché par ce frelon (reprise mots pour mots d'une réflexion de mon père) vera-t-on enfin naître un combat contre ce fléau ? Malgré une nature plutôt optimiste dans la vie, j'ai le sentiment profond qu'il sera alors trop tard.

Aline S.

lilou | 12 mars 2010 à 21h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:où s'adresser pour détruire un nid de frelon?

Bonjour,

Nous venons de découvrir un nid de frelons asiatique plus gros qu' un ballon de basket!!!! Nous avons fait appel à la mairie, afin de le détruire ( malgré qu' il n' y ai pas de frelons à cette période ) Le problème, c' est que le nid est toujours présent dans le bois à 7 m de haut, la commune n' a encore rien fait...( thors, petite commune de MATHA 17160 en charente-maritime. ) Nous ne sommes pas en confiance au cas où ces frelons reviendraient... Est-ce le cas ? Vont-ils revenir? Qui peut détruire cet énorme nid? Merci de réponse très rapidement svp, c' est important... Et ça fait peur!!!! Merci encore pour votre aide.

arbre | 19 avril 2010 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour,
je fais des recherche sur le frelon asiatique, si mes données sont exactes, le frelon vient d'Asie via des poteries chinoises.

Pourquoi est il élevé dans les pays de l'Est?
Pouvez-vous m'éclairer sur le mode de fonctionnement du nid?

lilou | 30 janvier 2011 à 18h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ah oui vous dite que ce n'est pas dangereux mon frere patrice verry est decede samedi 20 aout de seulement trois piqures en espaces de trois semaines.
pourquoi si peux de mis en garde!!!!!!
S aurait pu eviter un déces!!!!!!!!!!!

pascale | 27 août 2011 à 21h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, Chez mes voisins, dans un arbre, il y un grand nid de frelons et, l'été passé, dans mon bassin, j avais des abeilles qui venaient boire, maintenant je ne les vois plus.

Les frelons sont aussi dangereux pour nous,est ce qu' il y une organisation dans le limousin qui s' occupe de sauvegarder les abeilles?

frelon asiatique | 30 décembre 2011 à 15h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…