En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Deux Instituts d'excellence retenus en matière d'énergies décarbonées

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le gouvernement a annoncé le 1er juin avoir retenu deux projets d'Instituts d'excellence en matière d'énergies décarbonées (IEED) dans le cadre des Investissements d'avenir.

Les IEED reposent sur des partenariats de long terme entre les établissements d'enseignement supérieur et de recherche et les entreprises. Les projets sont centrés sur les filières énergétiques et climatiques notamment l'efficacité énergétique des bâtiments, les outils de maîtrise de l'énergie, les énergies marines, l'énergie solaire, la chimie du végétal et les biotechnologies industrielles à finalité énergétique, les réseaux intelligents de gestion de l'énergie.

19 projets ont été reçus pour cet appel à projets lancé en octobre 2010, doté de 1 milliard d'euros. Parmi ces projets, figurent deux lauréats labellisés dont l'Institut National pour le Développement des Ecotechnologies et des Energies Décarbonées (INDEED) situé à Lyon (Vallée de la Chimie-Solaize) qui vise le développement de procédés bas carbone au service de l'usine du futur. Ce projet est notamment porté par l'IFP Énergies Nouvelles, Arkema, Rhodia, GDF-Suez, le CNRS, l'Université de Lyon ou encore les pôles de compétitivité Axelera et Tenerrdis.

Le second labellisé est le centre PIVERT (Picardie Innovations Végétales, Enseignements et Recherches Technologiques) implanté à Venette (Oise) qui est spécialisé dans la chimie du végétal, dans les technologies et l'économie des bioraffineries de troisième génération et dans le domaine de la biomasse oléagineuse et forestière. PIVERT est notamment porté par les Universités de Technologie de Compiègne et de Troyes mais aussi des industriels et acteurs privés, notamment Sofiprotéol et le pôle IAR (Industries et agro-ressources).

6 projets réexaminés

6 autres projets sont classés B et ''ont été recommandés par le président du jury pour faire l'objet d'un examen complémentaire'', ont précisé les ministères de la Recherche, de l'Ecologie, de l'Industrie et de l'Energie dans un communiqué.

Il s'agit des projets : France Energies Marines, à Brest avec des sites d'essais à Nantes, à Bordeaux, à la Réunion et en région Provence-Alpes-Côte d'Azur; France Energie Solaire - Institut Photovoltaïque d'Ile-de-France, à Saclay; Greenstars, près du bassin de Thau; l'Institut Français des Matériaux Agro-Sourcés, à Villeneuve-d'Ascq; l'INEF4, Institut National d'Excellence Facteur 4 en Réhabilitation et Construction Durables, à Bordeaux et enfin SuperGrid, à Villeurbanne.

Ces six projets devront être ''réaménagés'' en tenant compte de l'avis du jury. Les porteurs auront jusqu'au 15 juillet pour faire connaître les évolutions de leur dossier, qui sera soumis également à un réexamen du jury en vue d'une décision définitive.

Le gouvernement va également lancer un deuxième appel à projets ''dans quelques semaines'' en vue d'une sélection d'ici fin 2011. Il sera doté ''d'au moins 50 % de l'enveloppe disponible pour le dispositif des instituts d'excellence en énergies décarbonées''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager