En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Japon soupçonné de préparer le contournement de l'interdiction de chasse à la baleine prononcée par la CIJ

Biodiversité  |    |  Pierre Emmanuel Bouchez Actu-Environnement.com

Le Japon a annoncé ne pas avoir pris de décision concernant d'éventuelles campagnes de chasse à la baleine en Antarctique. L'agence de pêche japonaise avait pourtant affirmé son intention de se conformer à la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) en renonçant à sa campagne de la fin de l'année 2014.

Pourtant, Sea Shepherd, militant contre les baleiniers japonais, a signalé soupçonner l'institut gouvernemental japonais de recherche sur les cétacés (ICR) de préparer le contournement de l'arrêt de la CIJ en élaborant un successeur au "programme de pêche scientifique" Jarpa II.

Le Japon fait partie, avec la Norvège et l'Islande, des trois pays pratiquant encore la chasse à la baleine à des fins commerciales. Il défend cette activité en tant que tradition culturelle pratiquée depuis le XIIème siècle, au nom de la recherche depuis le moratoire de la Commission baleinière internationale (CBI) de 1986. Les pêcheurs japonais ont ainsi tué pas moins 251 baleines lors de la dernière campagne de pêche en Antarctique.

Toutefois, les dirigeants japonais hésitent à contourner le droit international alors que le pays connaît un différend territorial avec la Chine, d'autant plus que la consommation de viande de baleine est en baisse au Japon. En effet, la totalité des stocks de viande de baleine n'a pas été écoulé.

Réactions3 réactions à cet article

 

« Le Japon a annoncé ne pas avoir pris de décision concernant d'éventuelles campagnes de chasse à la baleine en Antarctique » ?

« "Le Japon respectera la décision de la Cour", a affirmé le chef de la délégation nippone, Koji Tsuruoka » est-il écrit dans un billet précédent.

Ben oui, Sea Shepherd a vu son fond de commerce s'écrouler... Donc on essaie de le maintenir avec des soupçons.

C'est très, très mauvais pour ce genre d'entité (on n'ose pas dire organisation, encore que... la mafia est aussi une organisation) de voir triompher la cause qui justifie son existence. Les plus tordues de ces organisations se choisissent donc des causes qui justifient leur pérennité, ou permettent des évolutions.

Enfin, Seashepherd pourra s'attaquer à la pêche au thon en Méditerranée ou à la pêche aux moules, moules, moules sur les côtes de Bretagne, mais ce sera bien moins glamour. On peut regretter car cette organisation a du panache.

Wackes Seppi | 17 avril 2014 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Wackes Seppi
LOL !!!
Allez, ne crachez pas dans la soupe, si le résultat est là : proverbe chinois, qu'importe la couleur du chat s'il attrape des souris...
Ils pourraient aussi se recycler contre la pêche en eau profonde (j'ai pas dit eaux troubles), ça urge...

dmg | 18 avril 2014 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Le Japon (...) défend cette activité en tant que tradition culturelle pratiquée depuis le XIIème siècle... »

Tradition, piège à con ! C'est d'une mauvaise foi pathétique, surtout pour un pays qui est plein pied dans le XXI ème siècle !! Bref, ils respectent le passé quand ça les arrangent...

Muriac | 18 avril 2014 à 21h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager