En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les émissions françaises de CO2 par habitant ont augmenté de 13 % en vingt ans (Carbone 4)

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

"Empreinte Carbone : en 20 ans, les Français ont pris du poids", tel est le titre du numéro de septembre 2011 de la Lettre du carbone du cabinet Carbone 4.

Selon les calculs réalisés par les experts travaillant sous la houlette de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, les émissions françaises de gaz à effet de serre (GES) ont augmenté de 13 % par habitants entre 1990 et 2010, passant de 9,3 tonnes de CO2 équivalent par personne (tCO2eq/pers) à 10,5 tCO2eq/pers. Un chiffre qui va à l'encontre des chiffres officiels publiés par le Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (Citepa) qui estime pour sa part que les émissions françaises par habitant sont stables voire en légère baisse.

Produits électroniques et transport aérien

Pour Carbone 4, le Citepa utilise une technique "simple : on prend les émissions directes du pays, on les divise par la population, et le tour est joué". Des émissions directes quasi-stables et une population en hausse "[permettent ainsi] au Ministre de l'Environnement de souligner périodiquement que nous sommes de bons élèves dans la lutte contre le changement climatique", expliquent Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean.

"Sauf que… à l'heure de la mondialisation, les choses ne sont pas si simples", estime Carbone 4 qui propose de "compter non pas les émissions directes du pays, mais les émissions nécessaires à la fabrication de tout ce que consomment les Français, que la production ait lieu en France ou ailleurs". Une différence méthodologique qui explique que "surprise : il s'avère que le temps de l'effort est bien encore devant nous, en totalité".

S'agissant des progrès, Carbone 4 cite l'alimentation dont les émissions ont baissé de 8 % par habitant en vingt ans du fait de la baisse de la consommation de viande rouge. A l'opposé, avec une croissance annuelle en volume de 13,2 % par an sur deux décennies, la consommation de produits électroniques participe grandement à la hausse de 60 % des émissions par habitant associées à la consommation de produits manufacturés. Quant aux transports, "la hausse des émissions [de 11 %] s'explique quasi-exclusivement par la hausse du trafic aérien" dont les prix réels s'inscrivent en forte baisse depuis 1990. De même, la tertiarisation de l'économie fait croître de 19 % les émissions de GES associées aux services consommés par les Français.

Réactions1 réaction à cet article

 

Les exportations sont aussi retranchées dans ce cas ?

Ça ne doit pas être simple...

ToM | 13 octobre 2011 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager