Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Jeux olympiques : l'Ae pointe des insuffisances dans le projet de ZAC en Seine-Saint-Denis

Aménagement  |    |  L. Radisson

Le projet de zone d'aménagement concerté (ZAC) du « Cluster des médias » (Seine-Saint-Denis), déclarée d'utilité publique en juillet 2019, n'est pas encore dans les clous du point de vue environnemental. Dans un avis (1) en date du 1er avril 2019, l'Autorité environnementale (Ae) pointe les insuffisances de l'étude d'impact de ce projet d'aménagement, prévu sur une zone de 70 hectares partiellement urbanisée, dans le cadre des Jeux olympiques de 2024. Cette zone doit accueillir le village des médias, de même que les épreuves de tir et de volley-ball.

L'Ae avait rendu un premier avis (2) sur le projet en janvier 2019 au stade de la création de la ZAC. Ce nouvel avis concerne la demande d'autorisation environnementale sollicitée par la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo). Si l'étude d'impact a été « largement complétée sur certains sujets (eau, milieux naturels) », d'autres sujets suscitent des recommandations de la part de l'Ae. Celle-ci réclame la réalisation d'une évaluation des risques sanitaires et des compléments sur la lutte contre les effets d'îlots de chaleur urbains.

« Tout particulièrement, la connaissance encore incomplète de la pollution des sols ne permet pas d'exclure une remise en cause du plan de composition urbaine et, en conséquence, des propositions de l'étude d'impact concernant notamment la gestion des eaux pluviales et le bruit », pointe l'Autorité. Plusieurs incertitudes subsistent en effet sur la pollution des sols, alors que le périmètre de la ZAC comprend un ancien site de stockage d'hydrocarbures du ministère des Armées et plusieurs sites industriels. Dans son avis, l'Ae relève en particulier l'absence d'actualisation de la cartographie des zones de pollution chimique, de même que la non-prise en compte des sites industriels privés.

D'autres sujets présentent également des insuffisances. C'est le cas de l'analyse des incidences du fonctionnement simultané de l'ensemble des sites pendant les JO, ainsi que du scénario énergétique et du bilan carbone de l'opération d'aménagement. « Ils devront trouver réponses à ce stade », prévient l'Ae, puisque le maître d'ouvrage a indiqué qu'il n'envisageait pas une nouvelle actualisation de l'étude d'impact.

1. Télécharger l'avis du 1er avril 2020
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-35286-delibere-JO2024-2.pdf
2. Télécharger l'avis du 16 janvier 2019
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-35286-delibere-JO2024-medias.pdf

Réactions1 réaction à cet article

La ZAC du « Cluster des médias » (Seine-Saint-Denis) pas encore dans les clous du point de vue environnemental ? Mais c'est l'intégralité du machin Jeux olympiques qui n'est en rien dans les clous du point de vue environnemental !!! Sans parler bien évidemment du dopage endémique, de cas de condition de travail d'ouvriers à la limite de l'esclavage, de la débauche obscène d'argent mobilisé officiellement au détriment de postes bien plus prioritaires mais aussi sous la table, des montagnes de déchets générés, du gouffre énergétique généré, etc...

Pégase | 08 avril 2020 à 09h50 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Dalle pavée O2D PAVE® pour parking et voie d'accès perméable O2D ENVIRONNEMENT
Votre conseil en droit de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire Huglo Lepage Avocats