Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

John Kerry et Bruno Le Maire soutiennent l'électricité décarbonée et une harmonisation de la taxonomie verte

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
John Kerry et Bruno Le Maire soutiennent l'électricité décarbonée et une harmonisation de la taxonomie verte

Ce mercredi 10 mars, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a reçu à Bercy, John Kerry, l'envoyé présidentiel spécial des États-Unis pour le climat. Le président américain Joe Biden a annoncé le retour des États-Unis dans l'Accord de Paris sur le climat. Depuis lundi, John Kerry a entamé une visite en Europe pour renforcer la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique.

« Nous voulons faire de la décennie qui vient la décennie du climat. Les États-Unis et l'Europe partagent à nouveau cet objectif (…) [pour] lutter contre le réchauffement climatique, baisser les émissions de CO2 et gagner ce combat climatique », a déclaré le ministre Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse organisée en présence de John Kerry. « Nous voulons une croissance durable et c'est ce sur quoi nous avons échangé avec John Kerry. Cela suppose des conditions très concrètes », a poursuivi M. Le Maire. Le ministre a précisé la première condition qui est d'avoir une électricité « peu coûteuse, décarbonée et disponible de manière constante ». Le nucléaire représente « en France comme aux États-Unis un atout ». Bruno Le Maire et John Kerry considèrent aussi que les énergies renouvelables doivent être développées comme l'éolien offshore ou l'hydrogène, a mis en avant le ministre de l'Économie.

La seconde condition précisée par Bruno Le Maire est également de disposer de moyens financiers. « Nous voulons que la finance se mette à la disposition pleine et entière de la lutte contre le réchauffement climatique. La finance est le nerf de la guerre climatique », indique le ministre, en appelant avec John Kerry à une mobilisation totale des institutions financières privées et publiques. Ils sont aussi favorables à une harmonisation des règles de taxonomie sur la finance verte entre l'Europe et les États-Unis permettant de « savoir exactement quels sont les investissements verts ou pas ».

Bruno Le Maire s'est aussi entretenu avec John Kerry pour ouvrir les discussions avec les États-Unis concernant le futur mécanisme européen d'ajustement carbone aux frontières, qui est prévu en 2023 et « qui se fera dans le respect des règles de l'Organisation mondiale du commerce », a rappelé M. Le Maire.

En amont de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP 26) à Glasgow prévue en novembre, John Kerry prépare le sommet international pour le climat du 22 avril que la présidence Biden a tenu à organiser en début de mandat.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Axdis Prime, l'expert conseil en rénovation énergétique AXDIS PRO