Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Jeudi 29 juillet, l'humanité aura consommé ses ressources naturelles de l'année

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Ce jeudi 29 juillet 2021 est la date à laquelle l'humanité aura consommé toutes les ressources que la planète est capable de lui offrir en un an. L'ONG américaine Global Footprint Network calcule, chaque année, cette date appelée le « jour du dépassement de la Terre ». En 2020, cet évènement tombait le samedi 22 août, contre le 29 juillet en 2019. L'an dernier, cette date était repoussée de trois semaines sous l'effet des confinements liés à la crise de la Covid-19. Le ralentissement des activités humaines avait réduit l'empreinte écologique mondiale de près de 10 %.

Mais pour 2021, l'ONG observe, à l'inverse, une augmentation de 6,6 % de l'empreinte écologique mondiale par rapport à 2020. Outre la reprise économique, l'ONG signale également le rôle important joué par la déforestation. « Nous estimons une augmentation de 6,6 % de l'empreinte carbone pour 2021 par rapport à l'année précédente. Le deuxième changement notable a été l'effet de la déforestation et de la dégradation de l'Amazonie » entraînant une diminution de 0,5 % de la « biocapacité forestière mondiale », explique l'ONG.

Ces données « montrent clairement que les plans de relance de l'ère post-Covid-19 ne peuvent réussir à long terme que s'ils s'appuient sur la régénération et la gestion raisonnée des ressources écologiques », a déclaré Laurel Hanscom, PDG de Global Footprint Network. L'humanité utiliserait actuellement 74 % de plus que ce que les écosystèmes de la planète peuvent régénérer, soit l'équivalent de 1,7 planète Terre.

Réactions3 réactions à cet article

 

Le non initié que je suis a du mal à comprendre le message. Parlons nous de la capacité de la terre a régénérer l'excèdent de CO2 produit par l'extraction abusive de l'énergie fossile ces 100 dernières années ou de la capacité de la terre à nourrir et fournir le confort à l'humanité? La protéine animale n'est en rien responsable de la production d'excèdent de CO2 dans un écosystème équilibré. Des efforts sont réalisés malgré tout pour rattraper les erreurs du passé mais la dette du passé doit être clairement désignée, tout comme il est urgent de stopper et désigner les pilleurs de carbone organique de nos forets et autres.

methatouletemps | 29 juillet 2021 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et puis nous, les plus grands benêts de la terre qui chassons pour atteindre les 100 millions d'habitants, alors que dans une agriculture raisonnable sans produits chimiques,sans importation nous ne sommes pas capables de nourrir plus de 45 millions d'habitants. (c'est ce qu'on apprenait à l'école primaire au certif)
Mais à plus de 100 millions le président de l'époque pourra se gargariser face à l'ONU.
Pour le co2 nous sommes bons mais bien seuls avec la suède et la Norvège.

pemmore | 29 juillet 2021 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces données ne sont absolument pas scientifiques. On manie ici encore le symbole pour faire de la politique...
C'est désolant car pour l'environnement, il y a bien mieux à faire, tangiblement.
Courage à ceux qui bossent !

Albatros | 30 juillet 2021 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en résilience environnementale LPA-CGR avocats