En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les océans à l'honneur le 8 juin

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Célébrée le 8 juin, la Journée mondiale des océans a pour thème cette année ''Un océan, un climat, un futur'' et souligne le rôle essentiel des océans dans le climat de la planète.

C'est en 1992, lors du Sommet sur la Terre à Rio, que le Canada a proposé la création d'une Journée Mondiale de l'Océan. Le Réseau Océan Mondial et The Ocean Project ont ensuite pris le relais pour faire de cette journée un événement unique, soutenue par la Commission Océanographique Intergouvernementale (COI) de l'UNESCO. L'objectif : permettre de sensibiliser, le grand public comme les décideurs, à une meilleure gestion des océans et de leurs ressources et de susciter l'envie d'adopter un '' comportement durable'' en faveur de l'environnement marin. En 2009, le 8 juin a officiellement été décrété ''Journée mondiale des Océans'' par les Nations Unies.

Maud Fontenoy, porte-parole des océans

La navigatrice française Maud Fontenoy est nommée porte-parole de cette journée et plaidera pour la protection de l'environnement marin face aux grandes menaces que sont le changement climatique, la pollution et le développement urbain anarchique dans les zones côtières de la planète, a précisé l'UNESCO dans un communiqué.Quand vous naviguez à travers le monde, vous réalisez que la planète n'est pas si grande et que l'essentiel est constitué d'océans (….)Vous voyez aussi les dégâts causés à l'océan et comprenez combien il est urgent de le protéger, a souligné Maud Fontenoy.

Les journées de la mer en France

Pour Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire , la mer et les océans ont été les grands oubliés du 20è siècle, rappelait-il en présentant les Journées de la mer organisées du 8 au 14 juin, dont le lancement coïncide avec la Journée mondiale des océans. Ces journées, lancées dans le cadre du Grenelle de la Mer destiné à définir une stratégie maritime nationale à long terme, visent à mieux faire connaître pendant une semaine la mer aux Français, ses richesses, ses fragilités mais aussi de valoriser les activités maritimes professionnelles. Plus de 260 manifestations sont à ce jour prévues sur l'ensemble du territoire national et en Outre-Mer.

Aussi le 8 juin, à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Océan et dans le cadre du Grenelle de la Mer, le Centre National de la mer Nausicaá, la Maud Fontenoy Fondation et Ocean Future Society - la Fondation de Jean-Michel Cousteau - organisent une grande journée de sensibilisation à Nausicaá, à Boulogne-sur-Mer, sous l'égide du Réseau Océan Mondial.

Ainsi, aquariums, musées des sciences, associations et institutions d'éducation à l'environnement marin proposeront aujourd'hui à leur public différentes animations. De son côté, l'organisation environnementale Greenpeace lance son nouveau guide intitulé ''Pêche : conduites dangereuses'' qui recense les espèces en danger menacées notamment par la pêche illégale, en vente dans les supermarchés français et pour lesquelles la mise en place d'une filière de pêche durable est indispensable, souligne l'organisation. Au total, 22 espèces sont listées. Parmi elles, on retrouve le cabillaud, le carrelet, le bar, la crevette ou encore le thon rouge.

Rappelons que les océans et la mer constituent 70% du globe terrestre et abriteraient de 10 à 100 millions d'espèces dans les grandes profondeurs. Alors que seules 1.746.000 environ sont recensées, a souligné Jean-Louis Borloo pour qui la Mer sauvera la Terre. D'après la FAO (Agence des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation), 80% des stocks de poissons sont pleinement exploités, surexploités ou effondrés.

Selon un sondage Ifop, commandé par l'Agence des aires marines protégées et le journal ''Le Marin'' publié le 5 juin, 90% des Français reconnaissent l'importance du rôle de l'océan en matière de régulation du climat et de richesse biologique. 70% des personnes interrogées estiment que les mesures de protection des océans sont insuffisantes.

Réactions1 réaction à cet article

 
Les pétroliers et les grands navires

Ils empoisonnent nos océans tous les jours et rien n'est fait pour empêcher ce désastre.
L'humanité a perdu son âme. La richesse a déclanché
une folie globale. Détruire les océans et nous détruisons l'avenir de la vie sur terre.
Comment retrouver la sagesse de respecter les océans
et survivre quand les gouvernements restent bêtes et indifférents à la catastrophe irréversible qui s'approche? Le pétrol est une malédiction qu'il faut
vaincre par la raison et une bioéthique saine.

poseidon | 09 juin 2009 à 17h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager