En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement d'un appel à projets EnR et préservation des patrimoines culturel et naturel

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Les ministres de l'Ecologie Ségolène Royal et de la Culture Fleur Pellerin vont lancer un appel à projets "pour mettre en évidence les expériences réussies et les technologies innovantes" qui conjuguent énergies renouvelables et préservation des patrimoines "culturel et naturel", ont-elles annoncé ce 3 septembre, en conseil des ministres.

"Dans cette même perspective d'une bonne conciliation du développement des énergies renouvelables avec la préservation des paysages naturels et culturels", les ministres adresseront, d'ici la fin de l'année, une instruction conjointe aux préfets sur la "bonne insertion des éoliennes dans les paysages".

Cette annonce intervient alors que les 20 et 21 septembre, la 31e édition des Journées européennes du patrimoine s'ouvrira "pour la première fois sur le thème du patrimoine naturel". La France compte 39 sites protégés au titre du patrimoine mondial de l'humanité, qu'il s'agisse de biens culturels ou de paysages "pour lesquels le Gouvernement soutient des évolutions législatives permettant d'en renforcer la protection", ont souligné les ministres.

23.000 manifestations sont recensées lors de ces Journées et tous les espaces protégés (parcs, conservatoires, réserves…) ouvriront désormais leurs portes (montagne Sainte-Victoire, Pont du Gard, canal du Midi, cité de Carcassonne…) et accueilleront "de nombreuses animations".

"Comme l'ont souhaité nombre d'élus des territoires, pour les prochaines éditions annuelles de ces journées européennes du patrimoine, le lien entre patrimoines culturel et naturel sera désormais systématiquement affirmé et illustré", ont assuré les ministres.

Réactions12 réactions à cet article

 

Comment imaginer insérer dans les paysages des machines industrielles gigantesques (on va dépasser les 200 mètres de haut). Il n'y a que des aveugles pour ne pas s'apercevoir de leur présence tournante et clignotante.
Quand on sait que l'éolien ne servira ni à sortir du nucléaire ni à réduire le CO2, il est donc parfaitement INUTILE.

ITC78 | 03 septembre 2014 à 21h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a que deux manières de favoriser la "bonne insertion des éoliennes dans les paysages".
- Soit on en met pas...
- Soit on les enterre !

Tireman | 04 septembre 2014 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

c'est tout les réactionnaires anti éolien qu'il faudrait enterrer, remarquer ce n'est qu'une question de temps la majeure partie ayant déjà largement dépassé l'age de la retraite

lio | 04 septembre 2014 à 11h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réponse au post de lio 04/09/2014 à 11h55 :
Que vous défendiez votre point de vue, cela est parfaitement légitime.
Mais que vous deveniez haineux, cela démontre que vous avez un réel problème.
J'ai toujours comparé les vers à une secte, je vois que je ne m'étais pas trompé.

Tireman | 04 septembre 2014 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ITC78 : La vocation de l'éolien n'a jamais été de faire sortir la France du nucléaire. Ce n'est qu'une lubie d'écologistes un peu trop déconnectés de la réalité, qui connaissent autant l'éolien que les anti.
Cependant, je ne vois pas comment vous pouvez dire que l'éolien ne limite pas les émissions de CO2 !
Alors, je vous vois venir. Vous allez me dire que lorsque les éoliennes ne produisent pas, ce sont les centrales thermiques qui compensent. Retournons le problème : les centrales thermiques françaises étant présentes depuis bien plus longtemps que nos éoliennes, c'est donc la production éolienne qui fait baisser la production des centrales thermiques à flamme, et donc les émissions de CO2.
Si vous observez les courbes proposées par RTE sur la production française en temps réel, on peut facilement s'apercevoir que sur une période ventée, le recours aux centrales à gaz, et surtout à charbon, est limité.

François | 04 septembre 2014 à 13h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ITC78 : La vocation de l'éolien n'a jamais été de faire sortir la France du nucléaire. Ce n'est qu'une lubie d'écologistes un peu trop déconnectés de la réalité, qui connaissent autant l'éolien que les anti.
Cependant, je ne vois pas comment vous pouvez dire que l'éolien ne limite pas les émissions de CO2 !
Alors, je vous vois venir. Vous allez me dire que lorsque les éoliennes ne produisent pas, ce sont les centrales thermiques qui compensent. Retournons le problème : les centrales thermiques françaises étant présentes depuis bien plus longtemps que nos éoliennes, c'est donc la production éolienne qui fait baisser la production des centrales thermiques à flamme, et donc les émissions de CO2.
Si vous observez les courbes proposées par RTE sur la production française en temps réel, on peut facilement s'apercevoir que sur une période ventée, le recours aux centrales à gaz, et surtout à charbon, est limité.

François | 04 septembre 2014 à 13h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ François :
"Retournons le problème" écrivez-vous.
Je suis d'accord, mais alors, respectons la chronologie.
Du XIXème jusqu'au milieu du Xème siècle l'électricité à été produite par les barrage hydroélectrique et par les centrales thermiques à flamme (Charbon, gaz de houille et gaz de Lac, et pétrole.)
Ces derniers moyens généraient une pollution maximum, par les émission de gaz soufrés et de CO².
Le passage au centrales nucléaires a permis de supprimer ces sources de pollution atmosphériques.
L'utilisation de sources d'énergie intermittentes, nous ramènera obligatoirement à la case départ, alors que nous sommes actuellement le pays d'Europe dont les émissions de CO² sont les plus basses.
Donc, oui, éolien égal bien pollution.
Il suffit de voir l'exemple de nos voisins allemands, qui eux, en plus, utilise la lignite, bien plus polluante.
Et je n'évoque même pas la pollution visuelle, la destruction d'un patrimoine millénaire en pure perte, juste pour le profit d'un lobby qui surf sur le chantage vert !

Tireman | 05 septembre 2014 à 08h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les "vers" , humour ou faute d’orthographe, dans les 2 cas, c'est plutôt positif
Toujours l'argument du co2 Tireman encore une fois merci, le nucléaire a de la chance, sans lui sa légitimité aurait du plomb (plutonium)dans l'aile, j’espère que vous ne roulez pas au gasoil.
Don quichotte aussi prenait les moulins à vent pour des géants envoyés par de méchants magiciens, cependant à la fin de sa vie il retrouve la raison et fait preuve de sagesse, il ne vous reste plus qu'a faire de même "Tireman"

lio | 05 septembre 2014 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Tireman Je suis d'accord avec vous dans le sens où le nucléaire, en reléguant les centrales thermiques à flammes à des solutions d'appoints, a énormément diminué les émissions de CO2 françaises dans la production d'électricité. Sans me revendiquer pro éolien, je suis loin d'être un anti nucléaire, comme quoi ...
Toutefois la solution nucléaire en base + l'hydraulique en appoint ne supprimera jamais l'utilisation de charbon ou de gaz à elle seule, mais on peut en prendre la direction avec l'intervention en supplément des EnR ... Voir l'atteindre, avec des solutions de stockage, mais ça, c'est une autre histoire ... De là à dire éolien = pollution, je trouve que c'est une raccourci bien vite emprunté.

François | 05 septembre 2014 à 16h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonsoir François.
Oui, je suis conscient que le raccourcis "éolien égal bien pollution" a de quoi surprendre.
Pourtant, prenez en compte le problème majeur de l'éolien, qui est son intermittence, et donc son facteur de charge, et vous verrez que mon "raccourcis" est pleinement justifié.
En gros, je ne crois qu'aux EnR qui ont un facteur de charge au minimum égal, ou supérieur à celui des centrales à fission nucléaire.
C'est à dire l'hydroélectrique, le biomasse et, surtout, la géothermie profonde qui atteint un facteur de charge de + de 90% dans bien des cas.
Concernant la fission nucléaire, le problème de ses déchet n'est pas à négliger.
Je vous fait noter que si le programme Superphénix n'avait pas été arrêté pour des raisons purement électoralistes, ce problème de déchets n'en serait plus un.
Je crois surtout à l'avènement de la fusion nucléaire, qui elle mettra tout le monde d'accord.
Je pense que la durée de vie de nos centrales à fission nucléaire nous permettra de faire le joint avec la fusion nucléaire.
En résumé, je ne vois donc aucune raison de bousiller un patrimoine qui nous fait vivre, nous les ruraux, à seule fin d'alimenter les finances d'un lobby qui n'a absolument rien d'écologique, mais qui est plutôt "escroc-logique" !

Tireman | 05 septembre 2014 à 21h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si on ne peut pas sortir du nucléaire, s'il faut construire des centrales à gaz pour compenser l'eolien en panne de vent, ma conclusion est simple l'éolien ne sert à rien. A quoi bon multiplier des machines inutiles qui polluent la vie des gens qui doivent sans l'avoir choisi subir leur présence et qui augmentent à n'en plus finir les factures des consommateurs d'électricité.
La baisse de la production des centrales à combustibles fossiles (8% en 2013) est essentiellement due à leurs fermetures qui va se poursuivre (non conformité NOx et SOx) rien à voir avec les éoliennes.

ITC78 | 05 septembre 2014 à 21h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et pourquoi ne pas en venir à un mix éolien-solaire comme énergie d'appoint pour l'habitat rural, souvent isolé ? J'ai vu récemment une maison avec une éolienne en mât simple qui tourne sur elle-même et dont la hauteur ne dépasse celle du toit des habitations voisines. Il faut alors savoir qu'il y en a une pour pouvoir la distinguer dans le paysage ! C'est peut-être ça la solution d'avenir pour nos campagnes.

Gaet | 10 septembre 2014 à 21h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager