Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Jupiter 1000 : la première installation de Power to gas est mise en service en France

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Jupiter 1000 : la première installation de Power to gas est mise en service en France

Le 20 février, GRT Gaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz, a réalisé les premières injections d'hydrogène dans son réseau, produites par le démonstrateur « Jupiter 1000 », situé à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

Pour rappel, « Jupiter 1000 » est le premier démonstrateur « Power to gas » de France, officiellement lancé en 2016 par GRT Gaz. Plusieurs partenaires industriels ont été mobilisés pour mettre en œuvre ce projet : CEA, CNR, Khimod, Leroux & Lotz, McPhy, Port de Marseille Fos, RTE, Teréga.

Le site de Jupiter 1000 vise à stocker l'électricité d'origine renouvelable sous forme d'hydrogène par électrolyse de l'eau et de méthane de synthèse (par méthanation), pour les injecter dans les réseaux de gaz. Il produira 5 millions de kilowattheures d'énergie sur trois ans. « Cette technologie innovante consiste à convertir l'électricité en gaz, hydrogène ou méthane de synthèse, pour l'injecter dans les réseaux existants. Elle permet de valoriser les excédents d'électricité renouvelable, grâce aux capacités massives de stockage et de transit des infrastructures gazières existantes », explique GRT Gaz.

L'objectif de Jupiter 1000 est de tester la faisabilité technico-économique du procédé pour faire émerger une nouvelle filière de production de gaz renouvelable d'ici à 2030. « Les prochaines semaines seront dédiées à l'optimisation du fonctionnement de l'ensemble de la chaîne de production, compression-injection, avant d'entamer les tests de performance et les analyses d'optimisation technico-économiques de l'installation », précise GRT Gaz.

Réactions1 réaction à cet article

 

Je reste dubitatif, quel rendement passer de l'électricité à l'hydrogène?
Reste que sans doute on suppose des excédents des 2 champs d'éoliennes marines en construction au lieu de les mettre en panne (terme de marine pas de bricolage) pour ne pas surchauffer le réseau.
La production d'électricité solaire dans notre région est très faible malgré un ensoleillement exceptionnel, 2300 h/par an à croix de vie autant que montpellier, 4,5 kw/an/m2/
Ca a d'ailleurs baissé années 50 c'était 2900 comme à Nice, sans doute la pollution par vent d'est.

pemmore | 18 septembre 2020 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager