En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Kyoto : l'UE devrait atteindre ses objectifs selon l'AEE

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Selon un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) publié le 12 novembre, l'Union européenne ainsi que tous les États membres à l'exception de l'Autriche sont en voie d'atteindre leurs objectifs de Kyoto en terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

''Alors que le protocole impose à l'UE-15 de réduire ses émissions moyennes entre 2008 et 2012 de 8 % par rapport aux niveaux de 1990, les dernières prévisions indiquent que l'UE-15 ira encore plus loin et devrait atteindre une réduction totale de 13 % par rapport à l'année de référence'', annonce le communiqué de presse de l'AEE.
Selon le rapport, la France, l'Allemagne, la Grèce, la Suède et le Royaume-Uni ont déjà réduit leurs émissions nationales au-delà de leurs objectifs. Seule l'Autriche ne devrait pas respecter son engagement. Les autres États membres ainsi que les pays membres de l'AEE qui disposent d'objectifs d'émissions au titre du protocole de Kyoto estiment quant à eux être en mesure d'atteindre leurs objectifs.
Ces projections tiennent compte de la récession économique actuelle. Mais selon l'AEE, ''les émissions de GES pourraient être surestimées à court terme. La récession pourrait réduire davantage les émissions par rapport aux projections actuelles''.

Plusieurs facteurs ont permis ou devraient permettre de parvenir aux objectifs fixés. Les politiques et mesures existantes pour la période 2008–2012 pourraient représenter une réduction de 6,9 %. Si les États membres mettent en œuvre des mesures supplémentaires comme la plupart l'a annoncé, la réduction totale pourrait atteindre 8,5 %. ''Toutefois, ce chiffre dépendra en grande partie des efforts conjoints dans quatre grands pays émetteurs (l'Allemagne, l'Espagne, la France et le Royaume-Uni)''. Le recours des gouvernements aux mécanismes de flexibilité du protocole de Kyoto pourrait contribuer à l'obtention de 2,2 % de réduction supplémentaires. L'absorption de CO2 par le renforcement des puits de carbone (par exemple, une meilleure gestion des forêts) contribuera à atteindre une réduction supplémentaire de 1 %. L'achat de quotas d'émission et de crédits devrait permettre d'atteindre une réduction supplémentaire de 1,4 point de pourcentage.

''En ce qui concerne les objectifs à plus long terme, près de trois-quarts de l'objectif unilatéral de l'UE visant à réduire, à l'horizon 2020, les émissions de 20 % en dessous des niveaux de 1990, pourrait être atteint au sein même de l'UE (à savoir sans achat de crédits à l'extérieur de l'UE)'', précise le rapport.

Dans le WEO 2009, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) reconnaît la contribution apportée par les politiques énergétiques de l'UE à la lutte contre le changement climatique, mais souligne qu'il reste beaucoup à faire pour limiter la hausse des températures de la planète à 2 °C. Si l'AIE reconnaît que la consommation énergétique a diminué au cours de l'année écoulée, elle prévoit néanmoins une reprise de la demande, estimée à 40 % d'ici 2030. Sans de véritables politiques d'adaptation et de réduction, l'objectif de limiter à 2°C la hausse des températures ne sera pas atteint.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager