Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le label énergie-carbone pour les bâtiments en ordre de marche

Bâtiment  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Lancé en juillet 2016 par les ministères de l'Environnement et du Logement, le label énergie-carbone est désormais en ordre de marche. Le référentiel précisant les niveaux de performance à atteindre a été publié. Il précise ainsi les critères définissant ce que sont les bâtiments à énergie positive (BEPOS) et les bâtiments à haute valeur environnementale grâce à un bilan CO2 avec un plafond à ne pas dépasser sur l'ensemble du cycle de vie du bâtiment.

Ce référentiel est destiné aux maîtres d'ouvrage qui veulent dès à présent s'essayer à ce qui pourrait être la future réglementation thermique (RT 2018). Il leur détaille la méthode d'évaluation de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs et fixe les niveaux de performance à atteindre. Ils pourront vérifier eux-mêmes l'atteinte de ces niveaux ou confier cette vérification à des certificateurs conventionnés avec l'Etat.

Le référentiel propose quatre niveaux de performance énergétique. Les premiers niveaux Energie 1 et Energie 2 constituent une avancée par rapport aux exigences actuelles de la RT2012. Le niveau Energie 3 constitue un effort supplémentaire et nécessitera de l'efficacité énergétique et un recours significatif aux énergies renouvelables. Enfin, le dernier niveau Energie 4 correspond à un bâtiment avec bilan énergétique nul (ou négatif) sur tous les usages et qui contribue à la production d'énergie renouvelable à l'échelle du quartier (BEPOS).

La Commission EnR et Bâtiment du Syndicat des énergies renouvelables (SER) salue l'expérimentation de ce label. "La première grande nouveauté de ce label est l'introduction d'un bilan BEPOS qui valorise l'intégration des énergies renouvelables", détaille le SER. Néanmoins, le syndicat observe des exigences très variables selon le type de bâtiment : "Si les niveaux 3 et 4 correspondent bien à des critères BEPOS, les exigences des niveaux 1 et 2 sont aujourd'hui, notamment pour le résidentiel collectif, équivalents aux anciens labels BBC mis en place il y a bientôt 10 ans, en 2007."

Les bâtiments répondant à ces exigences pourront être labélisés s'ils le souhaitent et bénéficieront d'un bonus de constructibilité comme le prévoit l'arrêté du 12 octobre 2016.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

CYPETherm Cometh, logiciel pour réaliser des SED dans un workflow BIM CSTB