En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Méthanisation : "le label Qualimétha crédibilise notre filière"

A la demande des pouvoirs publics, les acteurs de la méthanisation ont mis au point le label Qualimétha. Après des audits pilotes réalisés cet été, le label est prêt. Détails avec Arnaud Diara d'ATEE club biogaz et Xavier Marchand de Biogaz vallée.

Interview vidéo  |  Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

Lors des travaux du groupe de travail "Méthanisation" menés par Sébastien Lecornu en 2018, les pouvoirs publics ont demandé à la filière de mettre au point un label de qualité pour partager les bonnes pratiques en matière de conception et de construction d'unités de méthanisation. "Nous avons aujourd'hui 800 unités en exploitation. Demain nous en aurons 5.000 potentiellement, il faut crédibiliser notre savoir-faire", explique Arnaud Diara, chargé de mission à l'ATEE club biogaz.

Sous la coordination de cette association professionnelle, les acteurs de la filière travaillent sur le sujet depuis début 2019. Après six mois de réflexion, le label est prêt et a été présenté au salon Expobiogaz à Lille en juin dernier. "Cette réflexion a permis aux acteurs de s'évaluer, de se remettre en question et surtout de se mettre d'accord sur un niveau de qualité à prouver", explique Xavier Marchand, avocat au cabinet Carakters et vice-président de Biogaz vallée. Les premiers audits ont eu lieu en juin et le label entre dans sa phase commerciale. Détails en video avec Arnaud Diara et Xavier Marchand.

Réactions3 réactions à cet article

 

C'est une excellente chose.

Mais la question de fond reste la même : dans disons cinq ans déjà que mettra-t-on dans un méthaniseur provenant de quel rayon autour de l'installation avec quel moyen de transport ?

Sous-entendu : il faut grandement souhaiter que dans cinq ans on mangera beaucoup moins de viande et produira beaucoup moins de ce liquide blanc qu'on appelle encore abusivemernt "lait" de vache.

Et que, à tire d'exemple, on mangera la verdure qu'on jette actuellement quand on consomme un chou-fleur. entenduDirtsieus

Sagecol | 15 août 2019 à 08h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

5000 méthaniseurs, un délire ! Un tous les 6-7 km ... d'où proviendront les intrants ? Les agriculteurs seront mis en concurrence. Et pour quelle production d'énergie ? Ridicule.
Dans ce cercle "vers tueux", il faut se méfier des apparences ...
Rappelez vous, le biométhane, c'est l'appauvrissement des terres, et la pollution des eaux, terres et airs.
La seule solution est la décroissance.
Lisez les fiches pédagogiques des scientifiques:
Le CSNM

Daniel | 20 août 2019 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Décroissance entraine une connotation négative, sinon répulsive

Je propose "évolution soutenable" par des femmes et des hommes contradictoirement informés ne manquant pour autant pas d'air, et à la limite préférant mourir debout que devant un match du PSG.

Sagecol | 21 août 2019 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager