En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement du 3e appel d'offres pour les grandes installations photovoltaïques

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient de publier le cahier des charges du troisième appel d'offres destiné aux grandes installations photovoltaïques (plus de 250 kWc). Au total 400 MW d'installations vont être soutenus dont 150 MW sur des bâtiments, 200 MW de centrales au sol et 50 MW d'ombrières de parking. Les candidats doivent déposer leurs dossiers de candidature avant le 1er juin 2015.

Toutes les technologies de modules photovoltaïques sont acceptées y compris les centrales au sol munies d'un système de suivi de la course du soleil. "L'implantation sur des terres agricoles sans couplage à des usages agricoles entraîne l'élimination de la candidature", précise le cahier des charges.

L'appel d'offres dédié au ZNI bientôt lancé ?

Le ministère de l'Ecologie a confirmé au Syndicat des énergies renouvelables (SER) le lancement d'une prochaine consultation sur le cahier des charges d'un appel d'offres spécifique pour les zones non interconnectées (DOM et Corse). Jean-Louis Bal et Arnaud Mine, respectivement président du SER et président de SER Soler (branche solaire du SER) estiment que "ces annonces répondent à l'urgence de la situation". Ils rappellent néanmoins "que seul un marché annuel d'un gigawatt récurrent est à même de stabiliser la filière industrielle. C'est pourquoi, SER Soler demande de programmer, d'ores et déjà, un nouvel appel d'offres avant l'été".

Les deux premiers appel d'offres concernant les grandes installations lancés respectivement en septembre 2011 et mars 2013 ont permis le déploiement de 520 MW et 380 MW.

Réactions1 réaction à cet article

 

MW ne veut rien dire pour du photovoltaïque et peut même induire très fortement en erreur le public sur l'énergie produite par ce moyen.
En physique, l'énergie c'est de la puissance multipliée par du temps ; dans le cas du photovoltaïque, comme la puissance varie en permanence avec l'intensité de l'énergie solaire et donc avec le temps, il n'est pas possible d'estimer l'énergie produite à partir de cette "puissance théorique" qui doit donc s'exprimer en MWc(rête), comme cela est indiqué, mais seulement dans la première phrase de l'article.

Levieux | 28 novembre 2014 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…