En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement du satellite Cryosat 2 pour surveiller les calottes glaciaires

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
   
Lancement du satellite Cryosat 2 pour surveiller les calottes glaciaires
Cryosat 2 mesurera l'épaisseur des glaces polaires
© ESA - AOES Medialab
   
Moins de cinq ans après l'échec de la mise sur orbite de Cryosat en octobre 2005, l'Agence spatiale européenne (ESA) a lancé le 8 avril le satellite Cryosat 2, depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.

Cryosat 2 a été mis sur orbite hier à 15 h 57 (heure de Paris) par la fusée russe Dniepr. Les objectifs demeurent les mêmes que ceux de la première mission Cryosat, a souligné l'ESA dans un communiqué. Pendant au moins trois ans, le satellite devra ''mesurer l'évolution de l'épaisseur des inlandsis de l'Antarctique et du Groenland ainsi que des glaces flottantes des océans polaires''. Objectif : mieux cerner le lien entre la fonte des glaces polaires et l'élévation du niveau des mers ainsi que le rôle de ce phénomène dans le changement climatique.

Construit par un consortium dirigé par EADS Astrium, le satellite doit, selon l'ESA, surveiller les variations du niveau et de l'épaisseur des calottes polaires et des glaces de mer flottantes depuis une orbite polaire, atteignant une latitude de 88°. Equipé d'un altimètre radar, il pourrait mesurer avec une précision de 1 à 3 cm l'altitude des glaces continentales et l'épaisseur de la banquise.

''Nous savons grâce à nos satellites radar que l'étendue des glaces de mer va décroissant mais il nous faut d'urgence établir comment évolue leur volume'', a déclaré Volker Liebig, Directeur des Programmes d'observation de la Terre à l'ESA. ''Pour réaliser ce calcul, les chercheurs ont notamment besoin d'informations sur l'épaisseur des glaces, ce qui est précisément l'objectif de notre nouveau satellite Cryosat. Nous attendons avec impatience de recevoir les premières données de la mission'', a-t-il ajouté.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager