Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Lancement d'une enquête sur le forfait mobilités durables auprès des employeurs

Transport  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Afin de suivre le déploiement du forfait mobilités durables, le Gouvernement et l'Ademe mettent en place un baromètre. Ce projet est piloté par l'incubateur de start-up Via ID et le cabinet de conseil Ekodev. Les employeurs sont invités à répondre à un questionnaire avant le 22 février prochain. Les résultats sont attendus pour le printemps. Ils serviront à mieux appréhender la connaissance du forfait mobilités durables et à identifier les leviers de généralisation.

Depuis mai 2020, ce forfait donne la possibilité aux employeurs de prendre en charge les frais de déplacement de leurs salariés sur leur trajet domicile-travail effectué avec des moyens alternatifs à la voiture individuelle : vélo, vélo à assistance électrique (VAE), covoiturage en tant que conducteur ou passager, scooter et trottinette électriques en free-floating ou personnelles, autopartage avec des véhicules électriques, hybrides ou hydrogène… Les versements sont exonérés d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales dans une limite de 500 euros par an et par salarié.

Réactions3 réactions à cet article

 

Au risque de me répéter, il faudrait vraiment que le gouvernement arrête cette com' feuilletonnesque sur un dispositif qui, tant qu'il ne sera pas obligatoire, ne concernera qu'une infime fraction des salariés qui utilisent leurs vélos (ou autres modes doux) pour se rendre à leur travail. Rappelons que ce dispositif prend la suite de l'indemnité kilométrique vélo, évidemment également facultative, qui existait depuis début 2016.
Lorsque l'on sait ce que cela couterait aux entreprises (très peu compte tenu du montant du forfait, des avantages fiscaux associés et de la faible proportion des salariés concernés), cela en dit beaucoup à la fois sur l'engagement "durable" de la plupart des patrons et sur celui des pouvoirs publics.

adjtUAF | 18 février 2021 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est dommage que la marche à pied ne soit pas incluse dans les modes de déplacements doux retenus.

nimb | 18 février 2021 à 21h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour reprendre votre réaction, AdjUAF, c'est vrai que tant que cette mesure ne sera que facultative, je ne suis pas certain que cela sera suivi (contrairement au forfait train, qui est réglementairement "opposable"). Je le vois bien dans mon entreprise, on vient de parler de ce forfait mobilités durables lors de notre dernière réunion CSE... on a beau argumenter l'exonération de charges, et le peu de salariés concernés ( donc le peu de prime à accorder), je ne suis pas optimiste pour la suite... mais j'espère bien me tromper. Et pourtant, sur Colmar, je le voyais lors des dernières municipales, lors d'un débat, on n'est pas les plus hauts imposés quant à la contribution transports des entreprises
Mais de mon côté, ce qui me désole le plus ne vient pas forcément des dirigeants, mais plutôt des salariés : prendre sa voiture pour aller chercher son sandwich situé à 400m, alors qu'on a 2 heures pour manger.... çà en dit long sur le dynamisme environnemental.

nimb | 19 février 2021 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Class'ATEX®© , une solution numérique d'aide au classement des zones ATEX CNPP