Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Lancement de Géodeep, l'aide au développement de la géothermie

Energie  |    |  Anne-Sophie Luchez  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°347 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°347
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Ce mardi 31 mars, le ministère de l'Ecologie annonce la création de Géodeep, un fonds de garantie destiné à accompagner le financement de la géothermie.

Selon le Gouvernement, ce fonds a pour ambition de "garantir les porteurs de projets contre le risque de trouver une ressource géothermale insuffisante". En cas d'échec des forages d'exploration ou d'exploitation, il ajoute que "le porteur du projet sera indemnisé". Par ce dispositif, le Gouvernement entend "soutenir le développement de la [géothermie]".

Le ministère de l'Ecologie précise que le fonds est doté de 50 millions d'euros, "dont 25 millions apportés par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), 15 millions par des opérateurs privés, et 10 millions par la Caisse des dépôts". Son lancement devrait permettre, selon le ministère, la réalisation d'un "investissement de plus de 500 millions d'euros", et même la création de "plus de 700 emplois pour la construction (étude forage centrale) et de plus de 120 pour la phase d'exploitation (plus de 15 ans par centrale)".

En juin 2014, les professionnels de la géothermie s'étaient regroupés autour d'un "cluster" Géodeep. Ils avaient proposé à l'Etat de monter un fonds de garantie public-privé, lequel faciliterait le développement de projets géothermiques. Bien qu'entendus par le Gouvernement, les professionnels ne bénéficieront pas d'un fonds de 100 millions, ce qu'ils espéraient l'année dernière.

Le dispositif Géodeep s'inscrit dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique, lequel prévoit de "porter à 32% la part des énergies renouvelables dans la consommation à l'horizon 2030", indique le ministère.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager