En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le CEA, le CNRS et l'IFP renforcent les recherches dans le domaine de l'énergie

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA), le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) et l'Institut Français du Pétrole (IFP Innovation, Energie, Environnement) se sont associés au sein d'une Alliance dans le domaine de l'énergie pour mieux coordonner et renforcer l'efficacité des recherches dans ce secteur.

Lancée le 17 juillet, l'Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l'Energie (ANCRE) a pour mission de proposer une politique de R&D commune à ses membres et renforcer les partenariats et les synergies entre les organismes de recherche, les universités, et les entreprises. L'ANCRE intègrera également les universités via la Conférence des Présidents d'Université (CPU), l'ANDRA, le BRGM, le CSTB, l'IFREMER, l'INERIS, l'INRA, l'IRSN, l'INRETS, l'ONERA et l'ADEME.

L'ANCRE entend ainsi contribuer de manière déterminante au développement scientifique, technologique, économique et industriel des différents domaines directement reliés aux problématiques de l'énergie, et aux progrès des connaissances quant aux impacts possibles sur l'environnement, le climat, le bien être et la santé humaine, ont souligné le 18 septembre les trois membres fondateurs (CEA, CNRS, IFP) à l'occasion de la présentation de l'Alliance, en présence de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et Chantal Jouanno, secrétaire d'État chargée de l'Écologie.

L'ANCRE sera placée sous la responsabilité d'un Comité de Coordination, présidée pour les deux premières années par Olivier Appert, Président de l'IFP. Le Comité de coordination de l'Alliance, en lien avec l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) s'appuiera sur les travaux de 8 groupes thématiques (5 dédiés aux sources d'énergie - Biomasse, Fossiles, Nucléaire, Solaire, Hydraulique et Éolien - et 3 aux débouchés - Transport, Bâtiments, Industries), ont précisé les membres fondateurs. Ces groupes thématiques se constitueront en groupes de travail d'ici la fin du mois d'octobre 2009.

Les résultats des travaux des groupes seront analysés globalement par un Groupe transversal qui s'appuiera sur des analyses de prospective et rendra ses conclusions, sous la forme d'un rapport de synthèse, pour le mois de juin 2010 au plus tard.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager