Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

LANXESS Rubber choisit l'énergéticien Electrabel pour construire sa centrale de cogénération

LANXESS Rubber investit dans une unité de cogénération et choisit Electrabel pour la construction et la gestion de cette installation qui entraînera une réduction des émissions CO2 d'environ 80.000 tonnes pour l'entreprise chimique.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Le groupe international LANXESS, dont le siège est situé en Allemagne, est l'une des plus importantes entreprises chimiques mondiales. Son métier de base est le développement, la production et la commercialisation de produits chimiques, de caoutchouc et de plastiques. Le groupe emploie en Belgique 1.500 travailleurs répartis sur deux sites dont celui de Zwijndrecht qui produit du caoutchouc synthétique depuis 1963. Ce caoutchouc sert notamment à la fabrication de pneus, de bouchons pharmaceutiques, de câbles, de tapis roulants et de vêtements de protection.

La fabrication de caoutchouc synthétique nécessite d'importantes quantités d'énergie. Certaines étapes du processus de production s'effectuent à des températures comprises entre -100°C et +200°C. Les process de fabrication nécessitant ainsi des besoins en chaleur élevés, le site de production de LANXESS Rubber possède plusieurs chaudières fonctionnant au gaz naturel. Cependant, datant des années 1960, elles devaient être soumises à de coûteuses transformations pour satisfaire aux futures normes environnementales. Pour remplacer et optimiser ces installations, LANXESS Rubber a opté pour l'installation d'une unité de cogénération. Rappelons que la cogénération consiste à produire simultanément de la chaleur et de l'électricité. Grâce à cette production combinée, les pertes d'énergie se réduisent de manière significative. Ainsi, la cogénération permet d'économiser entre 15 et 20 % d'énergie primaire par rapport à la production séparée de ces mêmes quantités de chaleur et d'électricité. Le combustible de départ reste le gaz naturel mais les gaz chauds sont utilisés à la fois pour produire de l'électricité et de la vapeur.

L'énergéticien Electrabel a été retenu en tant que partenaire pour la construction et l'exploitation de cette nouvelle centrale. Elle investira par ailleurs dans trois chaudières de réserve qui permettront de garantir l'approvisionnement du site en vapeur. La nouvelle centrale de cogénération affichera une puissance électrique de 55 MW et une puissance thermique comprise entre 40 et 85 MW. Environ la moitié de l'électricité produite est destinée à LANXESS Rubber. Le solde de production sera utilisé par Electrabel pour approvisionner d'autres clients. Avec cet investissement, Electrabel porte à 980 MW sa capacité de cogénération totale disponible en Belgique. Celle-ci est répartie auprès de quelque 38 clients, explique Jean-Pierre Hansen, Administrateur délégué d'Electrabel.

Cette nouvelle centrale, dont le rendement atteindra environ 89%, permettra d'économiser quelque 400 GWh équivalent de gaz naturel par an, ce qui correspond à une réduction des rejets de CO2 d'environ 80.000 tonnes par rapport à la situation actuelle.

Les deux entreprises investiront conjointement 60 millions d'euros dans la construction de cette installation. Le début des travaux de construction est prévu pour la mi-2007, la mise en service devant intervenir environ un an plus tard.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Risques : essais abusifs sur batterie Lithium de forte puissance CNPP