Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Sols pollués : dix lauréats retenus par l'Ademe dans le cadre de l'appel à projets Gesipol

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le 12 mai, l'Agence de la transition écologique (Ademe) a annoncé avoir retenu dix lauréats dans le cadre de l'appel à projets de recherche gestion intégrée des sites pollués (Gesipol). Ces projets, qui se partageront une enveloppe de 2 millions d'euros, doivent permettre d'« améliorer la caractérisation, la compréhension des transferts et l'évaluation des expositions du vivant (homme et écosystèmes) aux pollutions chimiques d'origine anthropique, dans les sols et les eaux souterraines », rappelle l'Ademe.

Pour cette édition, l'agence a mis l'accent sur trois priorités : la caractérisation des milieux et l'interprétation des résultats ; la compréhension des transferts de polluants ; l'évaluation de la teneur des polluants dans les sols, les poussières, l'eau, les végétaux, et l'air, ainsi que les quantités auxquelles les hommes et les écosystèmes sont exposés.

Six projets sont inscrits sur la liste principale. Y figure notamment Bioac'RES, un projet qui vise à réduire les incertitudes concernant l'évaluation de l'exposition humaine aux polluants présents dans les sols. Autres projets retenus : Diva, dont l'objectif est d'améliorer le diagnostic des sols dégradés sous l'action anthropique ; Argos, un projet de suivi spatial et chronologique de la pollution à partir de l'étude des cernes des arbres ; ou encore BatMobil, une étude visant à mieux comprendre l'impact des variations de hauteur de nappe phréatique sur les mécanismes de relargage des hydrocarbures légers.

Quatre autres projets, inscrits sur une liste complémentaire, bénéficieront aussi du soutien de l'Ademe. Il s'agit notamment du projet Infuse, qui porte sur l'évaluation du transfert des polluants vers les eaux souterraines par le biais des dispositifs d'infiltration mis en place pour gérer les eaux pluviales en milieu urbain. G2Diag doit quant à lui permettre d'améliorer les diagnostics environnementaux de site en combinant la géostatistique et la géophysique.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Analyse et réhabilitation des sites pollués HPC Envirotec