En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Et vous, en 2020-2030 comment vous déplacerez-vous ?

Transport  |    |  Actu-Environnement.com

Telle est la question qui a été posée cette année par le Prix Etudiant EpE-Metro aux étudiants avec comme base de réflexion, le fait qu'entre 2020 et 2030, les Français devront émettre beaucoup moins de CO2. Charge à ces jeunes d'imaginer leur mobilité éco-responsable une fois actifs sur le plan professionnel et familial c'est-à-dire marié et pourquoi pas avec des enfants.

30 dossiers reçus, 3 finalistes, 1 lauréat

Le jury, composé de 26 membres issus du milieu universitaire, associatif, de la recherche, des entreprises (les trois sponsors et EpE), de Metro et d'Actu-Environnement a examiné une trentaine de dossiers reçus. Trois dossiers finalistes ont été sélectionnés notamment sur la base de leur originalité, de la pertinence de la réflexion et de la cohérence des propositions d'actions.

Finalement, au terme de la remise des prix qui s'est tenue le 17 juin en présence de Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain et Président d'EpE et de Sophie Sachnine, DG des Publications Metro France, c'est le dossier d'Emmanuelle Barbey, étudiante à l'INSA de Lyon qui a remporté le prix. L'étudiante préconise une mobilité collective plus intelligente et plus efficace ayant pour mots d'ordre la multimodalité et la convivialité. Emmanuelle propose l'unification de tous les réseaux de mobilité physiques et virtuels coordonnés par un système unique et national. La complémentarité des services, des solutions adaptées à chaque contexte, un portail de simplification internet et un réseau social citoyen d'entraide.

Le deuxième prix a été attribué à Thomas Breton, doctorant en géochimie à l'ENS Lyon et étudiant à l'IG2E, qui propose un kit de gouvernance pour repenser la mobilité urbaine.

Le troisième sésame a été remis à Simon Oudiette, étudiant en master Architecture à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Strasbourg, lequel proposait un contre-pied bien argumenté aux orientations de mobilité actuelles fondées sur les transports en commun de surface. Le futur architecte prévoit en effet qu'à l'horizon 2020 une voiture individuelle nouvelle génération et autoconduite redonne liberté et flexibilité aux usagers.

Organisé pour la 8e année consécutive par l'association des Entreprises pour l'Environnement (EpE) et le journal Metro, ce prix - soutenu cette année par la fondation PSA Peugeot Citroën, la SNCF et Mobivia Groupe - interroge chaque année les étudiants de tous domaines sur des questions d'environnement.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager