En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque au sol : le ministère de la Transition écologique désigne 77 lauréats

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°372 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°372
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a divulgué, ce vendredi 28 juillet, la liste des 77 nouveaux lauréats de l'appel d'offres, lancé en août 2016 pour la construction et l'exploitation de 3.000 mégawatts (MW) de nouvelles centrales solaires au sol d'ici 2019. Les projets retenus représentent une capacité totale de 500 MW qui correspond à la deuxième tranche sur six de cet appel d'offres. En mars 2017, le ministère avait retenu 79 lauréats pour la première tranche.

Le prix moyen de l'électricité proposé par les lauréats est de 63,9 €/MWh (euros par mégawattheure). Ce prix pour les grandes centrales (entre 5 et 17 MWc) s'élève à 55,5 €/MWh contre 62,5 €/MWh par les premiers lauréats.

82% des projets attribués se sont également engagés à l'investissement participatif "et verront leur prime majorée de 3 €/MWh", a précisé le ministère. Près de la moitié des projets seront implantés sur des terrains dégradés, c'est-à-dire des friches industrielles, des décharges ou d'anciennes carrières. Trois régions attirent plus de la moitié des projets : Nouvelle Aquitaine (19 projets,139,1 MW), Occitanie (21 projets, 103,3 MW) et le Grand Est (8 projets, 74,2 MW).

La troisième période de candidature à l'appel d'offres, dont la clôture aura lieu le 1er décembre prochain, portera également sur une puissance de 500 MW.

Réactions2 réactions à cet article

 

Quelle photo ! Une belle illustration de l'artificialisation des terres agricoles. On espère sincèrement que les projets futurs ne suivront pas cet exemple !

gédéon | 31 juillet 2017 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Puisque le ministère de la ..."Transition Écologique" ... subventionne ces installations, il serait souhaitable qu'il puisse avoir un minimum d'arguments pour soutenir ce type de réalisation.
Ce ne peut être l'effet de serre car il faudra plus de 30 ans pour que ces panneaux faits avec des cellules chinoises remboursent le CO2 dégagé en Chine (temps de retour carbone).
Ce ne peut être l'économie de matériaux car ces panneaux utilisent beaucoup de métaux rares.
Ce ne peut-être la valorisation de l'espace terrien car ces installations mordent sur l'espace agricole, participent au mitage.
Restent les arguments politiques, mais ce n'est pas bien sûr mon propos.

VD69 | 31 juillet 2017 à 14h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…