En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Législatives : des militants écolo dans les rangs de la France insoumise

La France insoumise a investi, ou soutient, 567 candidats aux législatives, autour de son programme L'Avenir en commun. Nombre d'entre eux sont issus du milieu associatif ou du militantisme, notamment écologiste.

Gouvernance  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
Législatives : des militants écolo dans les rangs de la France insoumise

"A ce jour, nous pouvons dire que nous sommes présents dans 567 circonscriptions, que ce soit à travers des candidats investis par la France insoumise ou des candidats soutenus", indiquait Martine Billard, animatrice du comité électoral du mouvement, lors d'une conférence de presse le 23 mai. Pour être investis, les candidats ont du signer une charte afin de "construire notre campagne législative en cohérence totale avec la campagne présidentielle". Ils s'engagent à faire campagne sur le programme national, l'Avenir en commun, le même qu'a défendu Jean-Luc Mélenchon. Quarante livrets thématiques accompagnent ce programme, dont une dizaine abordent des questions environnementales (planification écologique, transports, énergie, eau, mer, forêts, déchets, logement, aménagement du territoire, agriculture). L'objectif de la France insoumise (FI) est clair : rassembler les sept millions d'électeurs qui ont voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour des élections présidentielles.

Les visages "verts" de la France insoumise

Les candidats, investis par le comité électoral, se sont rassemblés à Villejuif (Val-de-Marne) pour leur première convention nationale, le 13 mai dernier. L'âge moyen est de 41 ans. Pour beaucoup d'entre eux, il s'agit de viser un premier mandat électoral. Parmi eux, des agriculteurs bio, un agro-économiste, un livreur à vélo ou encore des militants écolo…

Katell Andromaque est candidate FI à la cinquième circonscription de Loire-Atlantique. Cette ingénieur de l'agroalimentaire milite contre les grands projets inutiles, et notamment celui de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes (NDDL). Un projet "contraire à ce que [porte] l'Avenir en commun : contraire à la règle verte, qui demande de ne pas prélever plus que ce que la nature peut renouveler ; contraire au projet agricole que nous avons, avec des paysans nombreux sur le territoire ; contraire à la protection des biens communs, notamment l'eau ; (…) contraire également, et c'est peut-être un des points les plus importants, au fonctionnement démocratique que nous appelons de nos vœux", expliquait-elle lors de la convention à Villejuif. Elle se veut être une représentante des collectifs citoyens "qui s'emparent de la politique au niveau local et qui pensent le monde de façon plus globale". Selon elle, la France insoumise est le débouché politique de toutes les luttes (NDDL, Sivens, aide aux migrants…) qui recherchaient à construire ensemble.

L'avocate du collectif de lutte contre le barrage de Sivens et de la famille de Rémi Fraisse, Claire Dujardin, est investie dans la première circonscription de Haute-Garonne. Elle a rejoint le mouvement pour défendre un changement de société, explique-t-elle. Si elle est élue, elle portera différentes propositions de l'Avenir en commun, notamment celles "qui [lui] tiennent à cœur de part [son] engagement militant et [sa] profession, (…) en lien avec la planification écologique (… et) l'urgence démocratique", explique-t-elle sur YouTube. "La planification écologique est très importante puisqu'il s'agit de porter un projet de société, d'écologie politique où on ne va pas prendre des mesures par ci par là, mais s'attaquer aux causes. On va imposer le principe de la règle verte, la sortie du nucléaire, 100% d'énergies renouvelables, protéger et développer l'agriculture écologique et paysanne, développer les transports publics écologiques". Selon elle, cela permettra de replacer l'humain et la nature avant les intérêts privés.

A Strasbourg, dans la première circonscription du Bas-Rhin, c'est Jean-Marie Brom, physicien au CNRS et militant anti-nucléaire de longue date qui est investi. Cet ancien élu d'Europe Ecologie les Verts a participé à la rédaction du livret thématique de FI sur l'énergie qui prévoit d'atteindre 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050.

La France insoumise soutient également les candidatures de Sergio Coronado, candidat EELV des Français de l'étranger (2e circonscription) et François Ruffin (1ère circonscription de la Somme), réalisateur de "Merci Patron", se présentant sous les couleurs de Picardie debout (il a également été initiateur du mouvement Nuit debout).

Réactions2 réactions à cet article

 

Ce sont des candidats éCologistes ou éGologistes ?

L'éCologisme ne devait être ni à"droite", ni à "gauche", mais en avant avec des défenseurs altruistes montrant l'exemple le plus possible l'exemple dans leur ( train de) vie quotidienne

On dit que l'Histoire ne repasse pas les plats

Sagecol | 25 mai 2017 à 04h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'en suis désormais car les dirigeants EELV ont perdu toute compétence dans les questions du Moyen-Orient, répétant les béatitudes des duos Sarkozy-Juppé-Hollande-Fabius, notamment sur la crise en Syrie, alors que la FI a un programme pour construire la paix et une vision claire des causes cachées des guerres là-bas, où j'ai vécu 15 ans en divers pays

Tunroc | 09 juin 2017 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…