Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Lhyfe et Chantiers de l'Atlantique s'associent pour développer l'hydrogène vert en mer

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Lhyfe et Chantiers de l'Atlantique s'associent pour développer l'hydrogène vert en mer

Les entreprises françaises Lhyfe et Chantiers de l'Atlantique renforcent leur partenariat afin de développer plusieurs plateformes de production d'hydrogène vert en mer (offshore). Les deux groupes travaillent depuis déjà dix-huit mois au codéveloppement d'un pilote de production d'hydrogène offshore dans le cadre du projet Sem-Rev. « Cette collaboration donnera lieu, en septembre 2022, à l'inauguration du premier démonstrateur de production d'hydrogène renouvelable offshore au monde, au large de Saint-Nazaire (France) », annoncent, ce 15 juin, les partenaires dans un communiqué.

Leur accord, signé lors du salon Seanergy, au Havre, vise le développement de la filière hydrogène renouvelable en mer, mais aussi dans les zones portuaires. Pour ces projets offshore, les deux partenaires prévoient de développer des solutions de production d'une puissance d'au moins 100 mégawatts (MW), qui seront installées sur des structures fixes existantes, ou sur des fondations de type posées ou flottantes.

Réactions6 réactions à cet article

 

Quel est l'intérêt de produire l'hydrogène en pleine mer ? Il semble plus simple de produire sur la terre ferme en raccordant le tout avec un câble électrique. Cette mode de l'hydrogène donne lieu à un peu tout et n'importe quoi.

Adun | 17 juin 2022 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Adun
L'un des intérêts est justement de ne pas avoir à poser des câbles (et donc des pertes électriques) vers une installation de production qui serait sur la côte (avec des contraintes de sécurité plus fortes) ... Ceci dit, l'article précise bien que l'objectif est le développement de la filière hydrogène aussi dans les zones portuaires ...
Ceci dit, disqualifier cette solution de stockage énergétique "vert" (production d'hydrogène à base d'énergie éolienne, par hydrolyse) en la traitant de "mode", ça c'est n'importe quoi ...

Yves D | 17 juin 2022 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Adun, ne posez pas de question, c'est vert alors c'est bien. M'enfin !
Attention, avec votre mauvais esprit, vous risquez gros !

Albatros | 17 juin 2022 à 14h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@YvesD
Les pertes en lignes sont évaluées à 2 à 3 % sur le réseau de RTE, sur une faible distance c'est surement plus faible donc je ne vois pas l'intérêt de la production en mer.
De plus, comment récupère-t-on l'hydrogène produit ? J'espère qu'il ne sert pas à faire tourner les éoliennes quand il n'y a pas de vent.

Du point de vue énergétique le rendement des STEP est de l'ordre de 70 à 85%. Celui de l'électrolyse seule est de 60 à 75% d'après le Shift project (80 à 90% avec les procédés à haute température plus complexes), mais il faut compter derrière les pertes pour produire de l'électricité ou du mouvement (50%) à partir de l'hydrogène produit.
Selon l'ADEME le rendement de la conversion Électricité → Hydrogène → électricité est de l’ordre de 25 %, voire 30 % avec les meilleurs équipements actuels.
Du point de vue stockage énergétique on peut se poser des questions.

Adun | 17 juin 2022 à 16h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Adun

Vous devriez trouver réponse à vos remarques dans cet article, où vous pourrez y lire notamment : "Lhyfe prévoit, par conséquent, de décliner son modèle à l'éolien offshore d'ici cinq ans. Elle vise la construction de plateformes flottantes au milieu des parcs éoliens pour produire, sur place, l'hydrogène à partir d'eau de mer dessalée. « Transporter de l'électricité à terre par un câble coûte plus cher que de transporter des containers d'hydrogène par bateau », estime son fondateur. « Les plateformes et les parcs éoliens pourront se situer bien plus au large, au-delà de la ligne d'horizon, et ne seront plus visibles », ajoute-t-il."
https://www.actu-environnement.com/ae/news/production-hydrogene-vert-vendee-dijon-34814.php4

Et entre 25% de stockage sans génération de CO2 aujourd'hui et 0% de stockage, vous préférez vraiment 0% ??

Yves D | 20 juin 2022 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et petit à petit l'homme ravage les dernières parcelles de planète encore vierges... Des dizaines de milliers de satellites qui pourrissent le ciel nocturne, des usines en pleine mer... Mais quelle planète laisserons-nous à nos enfants ?!
L'argument pour produire loin des côtes ? Facile : le large est une zone de non-droit, il n'y aura pas toutes les contraintes réglementaires des territoires... Maintenant... prétendre produire de façon rentable en quantités significatives (on parle de TWh, pas de MWh sinon c'est ridicule) avec une source d'énergie par définition intermittente me laisse rêveur...

dmg | 20 juin 2022 à 22h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Multitec® 540 : analyseur multigaz mobile CH4, CO2, O, H2S, CO SEWERIN