Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La ligne à très haute tension prévue entre la France et l'Espagne pourrait être enfouie

À l'occasion d'une réunion tenue hier entre les parties prenantes du projet d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne, le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a proposé que la ligne soit totalement enfouie.

Aménagement  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre du renforcement des interconnexions électriques entre les Etats membres de l'Union européenne, RTE, le gestionnaire du Réseau de transport électrique français prévoit en partenariat avec l'Espagne la mise en place d'une ligne à très haute tension de 400.000 volts à travers les Pyrénées-Orientales. L'interconnexion actuelle avec l'Espagne permet d'exporter une puissance maximale de 1.400 mégawatts, soit un peu plus de la puissance nécessaire pour alimenter la ville de Lyon et son agglomération. Côté Espagnol, le réseau permet actuellement d'exporter une capacité maximale de 500 mégawatts. Les deux pays souhaitent porter rapidement et dans les deux sens cette puissance à 2.800 MW grâce à la nouvelle ligne. Mais ce projet en préparation depuis la fin des années 90 provoque la colère des riverains qui jugent cette nouvelle ligne inutile et destructrice.

Après plusieurs années de paralysie, le projet a été relancé suite à un accord signé en début d'année entre le Président Français Nicolas Sarkozy et le Président du gouvernement Espagnol José Luis Rodriguez Zapatero. Depuis, les réunions se suivent et intègrent toutes les parties prenantes avec le concours d'un cabinet indépendant, le Centro Elettrotecnico Sperimentale Italiano (CESI). La dernière réunion date du 30 avril dernier à Perpignan, en présence de Mario MONTI, coordonnateur européen du projet. À cette occasion, le CESI a présenté le résultat de ces études. Selon le Ministère de l'Ecologie, les études réalisées indiquent que le renforcement de l'interconnexion aura des effets positifs en matière de sécurité des réseaux, d'exploitation des potentiels des énergies renouvelables intermittentes comme l'éolien, d'optimisation du parc de production d'électricité de la France et de l'Espagne, d'émissions de CO2, et de prix de l'électricité pour les entreprises et les ménages. Pour le MEEDDAT, elles confirment donc l'intérêt de ce projet, classé comme prioritaire au niveau de l'Union européenne.
En outre, le cabinet CESI n'identifie pas d'autre besoin en interconnexion électrique dans les Pyrénées-Orientales que la ligne de 400 kV dont il est question. Aussi, Jean-Louis BORLOO s'est engagé à ce qu'il n'y ait pas à l'avenir de nouvelle interconnexion électrique transitant par le département des Pyrénées-Orientales et en a informé les autorités espagnoles.

Concernant les impacts environnementaux du projet, toutes les parties prenantes ont reconnu que le caractère remarquable de ce territoire, avec en particulier la proximité d'endroits emblématiques comme le mont Canigou, visibles depuis toute la plaine du Roussillon, ne peut conduire qu'à l'adoption d'une solution exceptionnelle pour cette interconnexion transfrontalière. Dans ce sens, le ministre Jean-Louis Borloo a proposé à son homologue espagnol de recommander conjointement l'option d'une ligne totalement enfouie entre Baixas (près de Perpignan) et Santa Llogaia (près de Figueras) afin de limiter au maximum les impacts sur l'environnement. Les ministres ont donc demandé aux gestionnaires de réseaux de transport d'électricité, RTE et REE, d'étudier en détail la mise en œuvre de cette option, en particulier son insertion dans le territoire. Selon le cabinet CESI, cette technique bien que difficile à mettre en œuvre, peut être adoptée.
Seul point noir, le coût de l'enfouissement qui pourrait être multiplié par sept et atteindre par conséquent 700 millions d'euros. Selon le quotidien Midi Libre, le ministre français a indiqué que l'État prendrait à sa charge le surcoût de l'enfouissement terrestre ou marin de la ligne en courant continu, bien que cette information n'apparaisse pas officiellement dans le communiqué du ministère.

Du côté du « collectif anti-THT », la nouvelle a été accueillie avec méfiance. Le collectif estime que le rapport du CESI n'apporte toujours pas la preuve de l'utilité du projet. Dans son analyse du rapport, le collectif note qu'en conditions normales, l'Espagne possède une capacité de production installée suffisante pour répondre à la demande de pointe et qu'en 2016, le pays possédera dans le futur un parc de production adéquat. Le collectif cite également le CESI qui précise que la faible adéquation du système prévue pour la péninsule ibérique à partir de 2016 est due essentiellement au manque de prévision de nouvelle génération au Portugal après 2012. Pour le « collectif non à la THT » il est donc clair que c'est le Portugal qui doit faire ou être aidé à faire des efforts en termes de production d'électricité. Le collectif est ainsi convaincu que seuls les intérêts commerciaux justifient le projet.

À la demande de Jean-Louis Borloo, le préfet des Pyrénées-Orientales organisera dans les prochaines semaines une réunion de travail, qui devra notamment s'attacher à identifier le tracé le plus approprié et les conditions pratiques de mise en œuvre de la solution technique.

Réactions10 réactions à cet article

 
Une ligne enfouie de haute tension est un déchet

La ligne à très haute tension prévue entre la France et l’Espagne pourrait être enfouie, serait malheureusement un déchet vvant, qui peut causer beaucoup de dégats à l'environnement et la nature en générale.

En cas, d'accident qu'elles seront les conséquences?

Je ne suis pas un technicien en matière d'éléctricité haute tension, mais j'entends dire, que souvent rien qu'avec une tension de 30000 volts une ampoule un néon à quelques mètres peu s'allumer tout seul avec cette puissance de tension? Est-ce vrai ou faut?

Je crois que c'est de la follie à grande tension tout çà!

lahmar52 | 08 mai 2008 à 09h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Une ligne enfouie de haute tension est un déche

Je ne suis pas sûr du coup de l'ampoule... ce genre d'argument ressemble un peu trop à des abbérations que l'on colporte sur des EnR telle que l'éolien (qui ferait tournée le lait des vaches!!! :)).
Autre ressemblance troublante cependant : le soit disant enfouissement prévu de la ligne THT qui alimente le TGV Est Europpéen et qui au dernier moment s'est construite en aérien.
Et voilà désormais une belle ligne Haute Tension qui traverse le Parc Naturel Régionale de la Montagne de Reims et qui vient renforcer l'impact visuel indéniable de la ligne TGV sur le paysage champenois.

Il ne faut pas forcememnt croire tout ce qu'on nous promet...

crapin | 08 mai 2008 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Coûteux et inutile

Cette ligne est coûteuse et inutile. Sa seule justification est le surplus de puissance électrique nucléaire en France. De l'ordre de 10 réacteurs.
Avec le solaire et l'éolien l'Espagne n'a aucunement besoin de cette électricité. Et il existe déjà des lignes.
Alors, on s'aperçoit que les français se tapent les centrales (cancers plus élevés dans un rayon de 50 km selon une étude allemande) et les déchets nucléaires impossible à gérer. Sans parler des dangers des lignes THT. Dans ces conditions l'Espagne aurait l'électricité et la France tous les emmerdements ?
Le démontage des centrales nucléaires françaises n'est toujours pas évalué à sa juste dépense et les provisions financières n'existent pas.
Ce n'est même pas la peine de démarrer l'EPR à Flamant-Ville et anticipons la fermeture de quelques réacteurs. Il n'y a aucune raison valable pour que la France soit le siège de tous les réacteurs nucléaires (dont les autres pays ne veulent pas) et qu'elle finisse par alimenter l'Europe entière. C'est absurde, stupide, aberrant et suicidaire.

René-Pierre | 08 mai 2008 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
De qui se moque t'on

D'une part on permet a l'éolien de défigurer sans hésitation de nombreux et merveilleux paysages français et là on ne tolère pas une ligne haute tension pour les mêmes raisons .les riverains à qui l'on impose des éoliennes sont t'ils des riverains de second ordre !!!
Alors quand prévoit t'on l'enfouissement des lignes hautes tension de france ? .Et qui devra payer ?

Assez | 11 mai 2008 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Une ligne enfouie de haute tension est un déche

Bonjour.

Etant électrcien, je peux vous répondre dans une certaine mesure.
-Les ligne à haute tension arérienne sont réalisée en fils nu
-Les lignes entérrrée sont réalisées avec des fils blindées: il y a une armature de métal autour du conducteur actif.

Ce blindage évite de rayonner le champ électrique.
à ce titre une ligne entérrée est beaucoup moins polluante qu'une ligne aérienne.

Alone | 13 mai 2008 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Une ligne enfouie de haute tension est un dé

Bonjour,
Et, merci pour votre réponse.

L'électricité n'est pas mon domaine, mais à mon avis quant vous dites, les lignes à haute tension aérienne sont réalisés en fils "nu", sommes d'accord mes le risque et moindre, que celles, qui sont entérrées. Je dis moindre pourquoi parce que tout simplement l'éloignement ou l'espace si, vous préférer donne moins de risque aux volatilles (telles que cigognes et autre oiseaux de la nature) ou encore pour les hélicos et petits avions de surveillance de pompiers ou autres.

Tandis, que quant vous dites les lignes entérrées sont réalisées avec du fils de blindage, "" Il Y A UNE ARMATURE EN METAL""? Justement, je me pose la question à la longue ( dix, vingt, trente voire cinquante années plutard) que deviendra cette armature de blindage en métal.

En tout cas, merci encore d'avoir répondu à mon questionnement.

Bien à vous!

lahmar52 | 14 mai 2008 à 15h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Une ligne enfouie de haute tension est un

Bonjour.

Non, l'armature de métal doit être en aluminium, donc doit être aussi durable que l'ame conductrice qui est à l'intérieur du cable.

Par contre, 50ans, à mon avis, c'est supérieur à la durée de vie d'un cable. Ce type de câble à probablement une durée de vie comprise entre 20 et 30ans.

Alone | 14 mai 2008 à 16h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Une ligne enfouie de haute tension est

Merci Alone,

Vos précisions, m'ont convaincu

lahmar52 | 14 mai 2008 à 22h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Une ligne enfouie de haute tension est un dé

Quelle absurdité, la science n'arrive pas à prouver le risque pour la santé, et l'on dépense l'équivalent de 10% du budget du département pour une question esthétique, après comment se plaindre de la fermeture des hopitaux?

@alone : Pour parler de polution des lignes, il faut au moins qu'il y ai des preuves scientifiques et pour l'instant on en manque

Toin | 16 juin 2008 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Une ligne enfouie de haute tension est un

Bonjour.

J'ai utilisé le terme de pollution électromagnétique, je n'ai pas parlé de la dangerosité (car cela dépasserai mes compétences)

Une ligne a haute tension classique soumet son environnement a un champ électrique, cela découlle d'un principe physique de base, c'est incontestable. Concernant la dangerosité, là effectivement, il y a encore du travail à faire...

Alone | 16 juin 2008 à 16h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : ingénierie pour la restauration des cours d'eau OPQIBI