En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Linky : le médiateur de l'énergie et l'Ademe soutiennent l'accès gratuit et en temps réel aux consommations

Le médiateur de l'énergie, soutenu notamment par l'Ademe, souhaite associer à Linky un service d'information en temps réel sur les consommations, basé sur un module de communication vers l'aval.

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
   
Linky : le médiateur de l'énergie et l'Ademe soutiennent l'accès gratuit et en temps réel aux consommations
   

Le numéro de septembre-octobre de la Lettre du médiateur national à l'énergie revient sur la position du médiateur concernant l'installation des compteurs Linky et sur une "proposition du médiateur et de l'Ademe" concernant l'accès en temps réel aux informations sur les consommations. Cette proposition a été défendue dans le cadre du comité de suivi de l'expérimentation lancée par ERDF en mars 2010.

Accès en temps réel aux consommations

"Soutenue par la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), plusieurs associations de consommateurs et de nombreux participants des tables rondes nationales pour l'efficacité énergétique", la proposition appelle à ce "que tout consommateur français ait le choix entre trois ou quatre services d'information en temps réel sur ses consommations au moment du déploiement de son nouveau compteur".

Une position similaire à celle exposée en juillet par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui préconisait un accès gratuit aux informations relatives à la consommation via Internet.

EDF pour sa part souhaiterait mettre en place une expérimentation, sur une base facultative, de services supplémentaires payants et en particulier un espace personnel via Internet, où le consommateur pourrait visualiser sa consommation.

Un module de communication vers l'aval

 
Le gouvernement hésite Le Lettre du médiateur rappelle que le gouvernement doit se prononcer dans "les prochaines semaines" quant à la généralisation des compteurs évolués. En l'occurrence il semble que le ministre de l'Energie hésite.
Selon Les Echos, "le gouvernement hésite sur la méthode de déploiement du fameux compteur intelligent". Avant de prendre sa décision, Eric Besson étudie le rapport rédigé par Jean-Claude Lenoir, député de l'Orne, et Ladislas Poniatowski, sénateur de l'Eure, dans le cadre du comité de suivi de l'expérimentation sur les compteurs électriques communicants.
Il aurait décidé de prendre sa décision entre le 25 septembre, date des Sénatoriales, et fin octobre. Effectivement, la Présidentielle approchant "le gouvernement sera soumis à un devoir de réserve sur les grands enjeux [et, avec un budget] estimé à plus de 4 milliards d'euros, le projet Linky en fait partie".
 
Concrètement le médiateur explique que sa "proposition ne remet pas en cause les délais de généralisation du projet : elle impose uniquement au distributeur de fournir chaque compteur avec un module de communication vers l'aval (vers le domicile du consommateur), qui n'est pas aujourd'hui prévu en standard".

Si la nature du module réclamé par le médiateur n'est pas précisée, il semble cependant qu'avec cette option le médiateur prenne ses distances avec l'option "accès Internet" et préconise un compteur communiquant à la fois du client vers ERDF et d'ERD vers le client. En effet, le médiateur souhaite aussi que soit installé un afficheur déporté qui pallierait le fait que "la quasi-totalité des compteurs électriques n'est pas installée dans un lieu permettant leur consultation régulière".

Par ailleurs, l'installation d'un module est "souhaitée par les principaux industriels français de l'équipement électrique de l'habitat, qui veulent pouvoir faire dialoguer simplement les dispositifs de gestion d'énergie avec le compteur". Si la commande de la domotique via Internet n'est pas impossible, la présence d'un module physique sur le site semble faciliter sa mise en œuvre.

Economies d'énergie : un impératif absolu

Les compteurs communicants doivent avant tout permettre une maîtrise de la demande énergétique. Il s'agit là d'"un impératif absolu", souligne le médiateur qui rappelle que c'est "la position défendue par le médiateur depuis plusieurs années". Pour atteindre cet objectif, "la première étape" est de favoriser l'accès du client aux données précises de sa consommation, ce qui justifie la demande conjointe exprimée par le médiateur et l'Ademe.

Enfin, "le médiateur sera particulièrement attentif à la façon dont sera organisé le traitement des réclamations", et cela "dès la phase de déploiement". Il s'agit ici de s'assurer que les distributeurs ne sous-estime pas la charge de travail induite par les simples erreurs de relevé et les "nouvelles réclamations, plus complexes [qui] nécessiteront une expertise accrue". "Dans les situations particulières où la bonne foi du consommateur est établie, le doute devrait toujours se faire à son bénéfice", rappelle le médiateur.

Réactions6 réactions à cet article

 

Ce compteur a été pensé alors que la crise énergétique n'était pas encore perçue par les élites... Son cahier des charges a été construit autour de réduction de coûts pour le gestionnaire des réseaux et les commercialisateurs d'électricité. Par exemple, la suppression des releveurs, la réduction des déplacements des techniciens lors des déménagements emménagements, les variations des puissances des abonnements etc.Le citoyen, consommateur d'électricité a été l'enfant assez oublié de ce cahier des charges. Certes LINKY permet des fournir quelques informations aux usagers mais ces dernières n'ont quasiment rien à voir avec les besoins de ces consommateurs et des technologies des années 2015 et après.
Sans être négatif il paraît vraiment illusoire qu'un usager utilisant un LINKY en 2011 fasse un cent d'économie par rapport à un consommateur disposant d'un autre type de compteur! Si il y a des économies, ce seront des économies faites par les clients qui mettront en oeuvre des modes de consommation nouveaux ( lampes basse consommation, extinction des appareils en veille, meilleure utilisation des heures creuses ou baisse de la température de l'eau des chauffe eau électriques etc.).Que faire?LINKY doit être revu en intégrant de vrais services à destination des consommateurs, être évolutif et disposer d'indicateurs de performance, de productions locales.En attendant, ne remplaçons pas les compteurs actuels vrais moyens de pilotage de l'énergie électrique, la fée du logis!

Dinky | 23 septembre 2011 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut forcer ErDf à fournir un afficheur dont les informations sont à définir avec la CRE et les utilisateurs.
Il existe déjà des afficheurs tels que Wattson de diykyoto ou produits Chacon ou OWL.
Il me semble que c'est la base de la maitrise de l'énergie que de connâitre ses consos. Et depuis que j'ai Wattson je maîtrise bien mes consommations et je trouve que mes amis sont très étonné de ce système et en sont très curieux.
D'autre part si l'accès aux infos se fait via le net, c'est inégalitaire, on a pas les données en direct et enfin comment ErDF va diffuser ces informations aux fournisseurs d'énergie sachant que :
- ErDF a une mission de service public mais est une filiale de EDF (il risque d'y avoir des privilégiés)
- les profils de consommations par compteurs doivent rester confidentiels, en tout cas ne doivent pas être disponibles aux autres fournisseurs que celui titulaire du contrat

chocard | 23 septembre 2011 à 12h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela ressemble fort à une arnaque, une de plus me direz vous! avec la complicité du gouvernement!
Gratuit, vous y croyez vraiment!!il n'y a qu'à voir le texte ( voir extrait ci dessous) et lire entre les lignes:
"" Mais les fournisseurs d’énergie ou les constructeurs de compteurs pourront aussi y ajouter leur touche personnelle, qu’ils pourront choisir de facturer en plus.""
C'est assez clair, non!
Je ne pense pas qu ERDF va injecter quelques milliard d'euros pour les beaux yeux des consommateurs que nous sommes!
Je ne parle même pas de l'effet " bigs brothers )Toujours plus de surveillance et de flickage..!
Vous avez dit "liberté "

Wattson67 | 29 septembre 2011 à 06h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Potentiellement utile mais sans doute navrant. En effet cet appareil pourrait être génial pour indiquer au consommateur gratuitement et en temps réel sa consommation (et pourquoi pas le cout). Cela permettrait au consommateur de baisser celle-ci. Mais personne au pouvoir cherche à faire baisser cette consommation. Regarder tous les politiques, personne ne prétend cela. En clair la planète surchauffe et tout le monde s'en fout.

arthur duchemin | 29 septembre 2011 à 10h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Linky est clairement conçu pour que nos énergéticiens vendent des services, dans le cadre de l'idéal d'un marché de l'énergie totalement dérégulé (cf. la réglementation communautaire qui fait de nous des pions d'un marché géant dont la main invisible reste l'alpha et l'oméga). Souvenez-vous: "plus que la lumière". On l'affuble désormais d'un vernis grenellien, selon la mode actuelle du green washing institutionnel qui sévit depuis cette mascarade. Il en coûtera aux usagers ainsi qu'à l'environnement.
Une idée: on devrait l'appeler l'éco-Linky et il serait ainsi paré de toutes les vertus.

Albatros | 29 septembre 2011 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Habitant à Lyon, on m'a installé (de force) ce compteur le 14/9/2010 avec l'assurance qu'il ne me serait pas facturé, l'installation et l'appareil entrant dans les coûts de gestion du réseau.
Ne voyant pas de facturation réelle apparaître au bout de quelques mois, j'ai adressé une réclamation à ERDF. Réponse : il faut 6 mois pour que tout se mette en place. En juin , ma facture intermédiaire (estimée) montrait un excédent de plusieurs centaines de kwh par rapport au réel - je relève mon compteur régulièrement - j'ai adressé une nouvelle réclamation à ERDF qui m'a répondu sur une page entière avec du bla-bla. La facture reçue en août, après relevé de fin juillet, indiquait un crédit de presque 120 € en compensation du trop perçu, et ceci 10 mois après l'installation de ce compteur "intelligent". Où sont les avantages ? Suivant depuis toujours ma consommation mois par mois, ce n'est pas ce compteur qui va me faire changer mes habitudes.

niasba | 30 septembre 2011 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager