En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un nouvel outil européen pour recenser les perturbateurs endocriniens

Risques  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com

Mis en ligne 2 juin 2020, le site edlists.org répertorie la liste des substances reconnues comme étant des perturbateurs endocriniens dans la règlementation européenne sur les produits chimiques. Ce site est le résultat d'une coopération entre la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, la Suède, et la France.

« De nombreuses listes de perturbateurs endocriniens existent mais les méthodologies pour les élaborer sont très variables et l'information est morcelée, ce qui constitue un frein à la transparence pour les consommateurs, précise le ministère de la Transition écologique et solidaire. Le site Internet doit aussi permettre d'améliorer la coopération entre les agences nationales et européennes afin de sortir rapidement du marché les substances les plus néfastes, d'accompagner l'industrie dans la lutte contre les substances préoccupantes et d'améliorer l'information des citoyens sur les perturbateurs endocriniens ».

Le site recense trois listes de perturbateurs endocriniens : les substances reconnues comme perturbateurs endocriniens dans l'Union européenne ; les substances en cours d'évaluation pour leurs propriétés de perturbation endocrinienne suspectées dans le cadre d'une législation européenne ; et les substances considérées comme perturbateurs endocriniens dans l'un des États membres participants.

Les évaluations réalisées par l'ANSES, dans le cadre de la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE2), viendront enrichir ces listes avec l'évaluation de six substances en 2020, puis de neuf substances par an à partir de 2021.

Réactions1 réaction à cet article

 

On connaît déjà presque tout sur ces perturbateurs !
Ce qui importe c'est de les sortir de la consommation , quand on pense que les nitrites , qui sont parmi les cancérogènes les plus puissants , font encore partie de la panoplie des industriels!!! Alors qu'on peut tout à fait s'en passer , ce qui se fait déjà dans les pays du nord...on a l'impression qu'en France tout est fait pour tuer les gens ou les rendre malades, on l'a bien vu avec cette pandémie où le gouvernement s'est même arrogé le droit de d'interdire de prescrire aux médecins, après avoir jeté des masques en état. Quelle tartuferie!Que de ronds dans l'eau et de brassage d'air pour un résultat contraire à ce que le simple bon sens recommande.Pareil avec ces listes de perturbateurs , pendant qu'on fait semblant d'établir ces listes qui existent déjà , on ne s’occupe pas bannir ces molécules.Et on ne le fera pas , aucune confiance dans l'ANSES qui est aux ordres.

gaïa94 | 10 juin 2020 à 16h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager