En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Liste rouge de l'UICN : menace d'extinction des lémuriens et des orchidées

Biodiversité  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Près de 80% des orchidées à labelle en forme de sabot (sous-famille des Cypripedioideae) et plus de 90% des lémuriens sont menacés d'extinction, selon la dernière mise à jour de la Liste rouge des espèces menacées publiée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La Liste rouge de l'UICN recense 73.686 espèces dont 22.103 sont menacées d'extinction. Ces orchidées - dont fait partie le Sabot de Vénus - sont "des espèces prisées dans le commerce horticole mondial, un secteur qui pèse plusieurs millions de dollars", a prévenu Hassan Rankou de la Commission de la sauvegarde des espèces de l'UICN. Elles sont impactées par la destruction de leur habitat et la cueillette excessive malgré la réglementation du commerce international de toutes ces espèces d'orchidées. L'orchidée Cypripedium lentiginosum, classée "en danger", ne compte plus que 100 spécimens dans le sud-est du Yunnan, en Chine, et dans la province de l'Ha Giang, au Vietnam, cite l'organisation.

En raison de l'exploitation illégale du bois issu de la forêt tropicale de Madagascar, 94% des lémuriens sont également menacés d'extinction. La chasse de ces animaux pour l'alimentation est également devenue une "menace majeure". Parmi les 101 espèces de lémuriens existantes, 22 sont "en danger critique", dont la plus grande espèce vivante de lémuriens, l'Indri à queue courte (Indri indri), et 48 sont "en danger", notamment le plus petit primate du monde, le Microcèbe de Mme Berthe (Microcebus berthae). "Nous invitons d'urgence tous les acteurs à se joindre à nos efforts pour préserver les lémuriens et la richesse biologique, culturelle et économique qu'ils représentent", a indiqué Christoph Schwitzer de l'UICN.

De son côté, l'Anguille du Japon, "un mets fin traditionnel japonais" a été classée dans la catégorie "en danger" en raison notamment de la surpêche. Tandis que le Tatou à trois bandes du Brésil (Tolypeutes tricinctus), la mascotte de la Coupe du Monde 2014 de la Fifa, conserve son statut d'espèce "vulnérable". Le nombre de spécimens de cette espèce aurait décliné de plus d'un tiers au cours des 10 à 15 dernières années, à cause "d'une perte de 50% de son habitat, la végétation arbustive sèche de la Caatinga".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…