En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Loi biodiversité : les ONG dénoncent l'exportation autorisée des néonicotinoïdes français

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La loi sur la biodiversité, promulguée le 9 août dernier, interdit l'utilisation des pesticides contenant des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018 en France. Des dérogations pourront être accordées jusqu'au 1er juillet 2020.

Le 4 août, le Conseil constitutionnel a validé cette disposition de la loi. Mais la Fondation France Libertés et l'ONG Générations futures dénoncent ce 1er septembre que les fabricants français puissent continuer à produire ces substances et à les exporter, selon l'avis rendu par les Sages. Ces derniers "n'ont rien trouvé à redire (…) et cela malgré l'existence d'un consensus scientifique sur la dangerosité de ces substances qui n'est nié que par les compagnies qui les produisent (…). Encore une fois, la protection des intérêts des entreprises françaises semble primer sur la protection des droits humains et le respect de la planète", déplorent les associations dans un communiqué commun.

France Libertés et Générations futures demandent à l'Etat français de "veiller à ce que la mise au ban des néonicotinoïdes dans le pays concerne non seulement son utilisation sur le territoire mais également l'interdiction de toute production, commercialisation et exportation de ces pesticides".

Réactions1 réaction à cet article

 

La vie des abeilles comme vous l'avez signaler très souvent est la vie. Je suis d'origine d'un pays où les européens vendent ce qui est interdit par ici, certains médicaments, chimie, nucléaire et tutti quanti. Pourquoi? juste au nom du sacré fric Le noms de ces boîtes doivent être diffusées au long et à travers. Si non, on est encore et encore dans l’éternel hypocrisie de: tu fais ce que je dis mais pas ce que je fais...Ridicule!

Maes | 02 septembre 2016 à 12h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager