En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Loi climat : le Parlement européen soutient la réduction des émissions de 60 % d'ici 2030

Energie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

En session plénière, les députés européens ont confirmé mercredi 7 octobre leur volonté de fixer l'objectif d'une réduction à 60 % de gaz à effet de serre pour 2030 dans le cadre de la loi sur le climat proposée par la Commission européenne. Ils ont ainsi suivi le vote de leur commission environnement.

Initialement, l'Union européenne s'était fixée comme objectif pour 2030 de réduire ses émissions de 40 % par rapport à 1990. En septembre dernier, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait proposé de porter cet objectif à 55 %. Le Parlement a donc gravi une nouvelle marche. Celle-ci ne serait toutefois pas suffisante pour certains. « Pour contenir la hausse des températures à 1,5°C d'ici la fin du siècle, il faudrait atteindre une baisse d'au moins 65 %, d'après les dernières données disponibles », indique Clément Sénéchal, chargé de campagne climat à Greenpeace France.

Mettre en place un Conseil européen du changement climatique

Le mandat de négociation du Parlement pour la loi sur le climat a été adopté à 392 voix pour, 161 contre et 142 abstentions. Dans ce cadre, il appelle la Commission à proposer d'ici le 31 mai 2023, via la procédure de décision ordinaire, une trajectoire au niveau européen pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. « Celle-ci devra prendre en compte la quantité totale restante d'émissions de gaz à effet de serre (GES) qui pourrait être émise jusqu'en 2050 afin de limiter l'augmentation de la température dans le cadre de l'accord de Paris, propose le Parlement. Cette trajectoire devra être réexaminée après chaque bilan au niveau mondial ». Un objectif intermédiaire pour 2040 après une étude d'impact, pourrait être fixé pour s'assurer que l'UE est sur la bonne voie pour atteindre l'objectif de 2050.

Autre proposition des députés européens : mettre en place un Conseil européen du changement climatique (CECC) comme organe scientifique indépendant chargé d'évaluer la cohérence de la politique ainsi que les progrès réalisés. Ils soutiennent également la suppression des subventions directes et indirectes aux combustibles fossiles d'ici le 31 décembre 2025 au plus tard.

Reste désormais au Conseil à arrêter sa position commune avant la négociation avec le Parlement et la Commission.

Réactions2 réactions à cet article

 

Encore une fois je trouve regrettable que l'on parle du "vote du Parlement", sans plus de précisions, sans spécifier comment se sont positionnés les différents groupes politiques de celui-ci.
Simple oubli ou souhait de ne pas faire de peine à tel ou tel?

adjtUAF | 09 octobre 2020 à 15h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce sont des "petits bras", pourquoi pas -250% ? Cela aurait de la gueule mais je suis certains que d'aucuns renchériraient encore en disant que l'Europe ne fait pas assez.
C'est vrai YAKA trouver le thermostat et FOKON règle le climat.
Pitoyable représentation que ce Parlement où l'on envoie (surtout les français) de politicards de seconde zone.

Albatros | 12 octobre 2020 à 09h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager