Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Loi économie circulaire : les députés proposent de sortir des emballages plastique jetables en 2040

Les sénateurs avaient ajouté au projet de loi un objectif de réduction de 75 % de l'usage des emballages plastique jetables d'ici 2040. Les députés ont préféré fixer une stratégie globale d'abandon de ces emballages à cette même date.

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Loi économie circulaire : les députés proposent de sortir des emballages plastique jetables en 2040

Les emballages plastiques à usage unique sont dans le collimateur des parlementaires. Les sénateurs avaient déjà ajouté au texte plusieurs objectifs stratégiques, parmi lesquels une réduction de la mise en marché d'emballages plastique à usage unique de 50 % en 2030 et de 50 % en 2040, par rapport à 2030. Les députés ont sensiblement modifié cet objectif et l'ont complété d'un objectif de réemploi.

Fixer une stratégie quinquennale

 
Le Gouvernement devra proposer, d'ici le 1er janvier 2022, une stratégie nationale pour la réduction, la réutilisation, le réemploi et le recyclage des emballages en plastique à usage unique.  
 
Les députés souhaitent que « la France se donne pour objectif d'atteindre la fin de la mise sur le marché d'emballages en plastique à usage unique d'ici 2040 ». Pour y parvenir, un décret devra fixer un premier objectif de réduction pour la période 2021‑2025. Ensuite, la règlementation fixera un objectif pour chaque période consécutive de cinq ans.

Parallèlement, le Gouvernement devra proposer, d'ici le 1er janvier 2022, une « stratégie nationale pour la réduction, la réutilisation, le réemploi et le recyclage des emballages en plastique à usage unique ». Cette stratégie, qui sera fixée par voie règlementaire, « [déterminera] les mesures sectorielles ou de portée générale nécessaires pour atteindre les objectifs [de réduction des emballages plastique à usage unique] ». Elle s'appuiera sur les éco-modulations prévues dans le cadre de la responsabilité élargie du producteur (REP), sur les règles de mise sur le marché et de distribution des emballages, ainsi que sur d'éventuels outils économiques.

Le texte, adopté en séance, prévoit que cette stratégie nationale soit élaborée et révisée en concertation avec les filières industrielles concernées, les collectivités territoriales et les associations de consommateurs et de protection de l'environnement. Les députés souhaitent aussi un contrôle de sa mise en œuvre par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst).

Tendre vers 100 % de recyclage des plastiques

 
Tendre vers 100 % de recyclage Le Sénat avait proposé d'atteindre 100 % de plastique recyclé d'ici le 1er janvier 2025. Les députés ont assoupli le texte en revenant à l'objectif du Gouvernement. Il ne s'agit pas d'« atteindre » 100 % de plastique recyclé, mais de « tendre vers ».
Il « est techniquement impossible [de recycler tous les plastiques] », explique les députés, qui défendent un objectif « le plus pragmatique possible ». Et de préciser que la réglementation européenne « ne fixe qu'un objectif de recyclage de 55 % d'ici 2030 uniquement pour les emballages plastiques ».
 
Parallèlement, les députés ont ajouté au texte une disposition visant à développer l'usage d'emballages ré-employables. Un amendement, adopté en séance, prévoit que la France se dote d'une « trajectoire nationale visant à augmenter la part des emballages réemployés mis en marché par rapport aux emballages à usage unique ». Des points de passage sont prévus : 5 % des emballages devront être réemployés en 2023 et 10 % en 2027. Ces deux objectifs sont exprimés en unité de vente ou équivalent unité de vente, précise le texte.

En commission, les députés avaient adopté une cible plus ambitieuse pour 2025 : 15 % d'emballages réemployés ou réutilisés et 35 % sur l'ensemble des emballages de boisson. Les élus de la commissions développement durable faisaient valoir que le réemploi concernait déjà « 8 % de l'ensemble des emballages en verre ». Ils s'appuyaient aussi sur « l'exemple allemand qui réemploie aujourd'hui 45 % de ses emballages de boisson ».

Réactions1 réaction à cet article

 

Cette mesure marque très bien que le gouvernement n'a pas réellement l'intention de faire bouger les lignes, il existe déjà de multiples solutions aux différents emballages plastiques , et il ne faut pas 20 ans pour les mettre en place; en attendant le mal perdure.
Tout simplement parce que les entrepreneurs de fabrication de plastique font pression sur les ministres, encore un lobby.

gaïa94 | 13 décembre 2019 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MULTISTAR L3, crible à étoiles mobiles pour séparation 3 fractions HANTSCH