En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une proposition de loi pour limiter les déplacements aériens par quotas

Transport  |    |  Agnès Sinaï  |  Actu-Environnement.com

Les députés François Ruffin (La France insoumise) et Delphine Batho (Écologie, démocratie, solidarité) ont déposé, le 30 juin au bureau de l'Assemblée nationale, une proposition de loi visant à instaurer un quota carbone individuel pour limiter l'usage de l'avion.

Dans l'exposé des motifs, les deux parlementaires arguent du caractère plus social des quotas que des taxes : « À la fois pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour que cette diminution soit socialement juste, pour les voyageurs, pour les travailleurs du secteur ».

Le trafic aérien double tous les dix ans, selon une étude du Shift Project. « Or ce n'est pas un besoin vital. Une grande partie des vols sont non essentiels », souligne la proposition de loi. Selon la Direction générale de l'aviation civile, la moitié des déplacements en avion sont réalisés pour les loisirs, 28 % pour motifs professionnels et 23 % pour d'autres motifs, dont la visite à de la famille.

Les deux initiateurs de la proposition de loi estiment que « la décroissance organisée du secteur aérien doit s'accompagner d'une sécurité sociale professionnelle, d'une réorientation vers des industries plus nécessaires, répondant à nos besoins essentiels, vers des activités compatibles avec les limites planétaires ».

Ces quotas carbone individuels ne pourront faire l'objet d'aucune transaction et ne seront pas transférables.

Réactions2 réactions à cet article

 

J'ai calculé en gros chaque Français consomme 1000 l de petrole par an , donc il pourrait n'en consommer que 500.
C'est le carburant que prend l'A320 pour aller retour la Réunion, ça ne me gêne pas de ne pas consommer autrement ce fameux pétrole, je roule au E85, chauffe au bois, un peu d'électrique vendue bio ben roule.
Chiche 500l par an chacun maximum.

pemmore | 06 juillet 2020 à 19h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est vrai que les loisirs sont inutiles, par essence, pour les grands penseurs que sont Ruffin et Batho. Brrr. Effrayants !
Avec de tels élus qui ont préempté l'environnement pour en faire un cheval de bataille quasi exclusif (normal, ils n'ont pas d'idées), c'est la démocratie qui est en danger, pas la planète.

Albatros | 21 juillet 2020 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager