En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lubrizol : les députés lancent une consultation citoyenne

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Le grand public va pouvoir s'exprimer en ligne sur l'accident de l'usine Lubrizol survenu le 26 septembre dernier. La mission d'information, créée le 9 octobre dernier par l'Assemblée nationale, annonce en effet le lancement d'une consultation citoyenne.

Cette consultation, ouverte jusqu'au 31 décembre sur le site de l'Assemblée, a pour objectif de « connaître l'opinion quant à la gestion de cette crise afin d'en tirer tous les enseignements, notamment en termes de réglementation des sites Seveso en France ». Elle s'adresse en premier lieu aux habitants de Seine-Maritime, mais aussi à tous les citoyens français, indiquent les députés Christophe Bouillon et Damien Adam, respectivement président et rapporteur de la mission. Une fois la consultation terminée, les contributions seront publiées « dans un format ouvert et librement réutilisable », indique la mission. Cette dernière les analysera dans le cadre de ses travaux.

La mission d'information multiplie les auditions des différentes parties prenantes depuis la catastrophe : industriels, pouvoirs publics, services de secours, associations, experts… Le Sénat s'attelle à la même tâche en parallèle mais à travers une commission d'enquête aux pouvoirs plus étendus qu'une simple mission d'information.

Réactions3 réactions à cet article

 

Ce dispositif existe ??
Bizarre qu'il n'y ait pas de consultation citoyenne pour la privatisation d'ADP ??

(oui je sais, hors sujet, mais ça va mieux en le disant)

Tombour | 04 décembre 2019 à 17h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Complètement bidon cette consultation citoyenne !
Questionnaire très fermé, sans réel intérêt.
Aucun espace de libre expression quant au ressenti de cette catastrophe écologique, et aux moyens qu'il faudrait mettre en oeuvre pour corriger les erreurs commises, quant au suivi de ces icpe Seveso seuil haut. La "société de confiance", mise en oeuvre récemment, ne peut pas satisfaire aux exigences de sécurité, dès que des enjeux financiers d'envergure sont présents.

ysor | 05 décembre 2019 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonsoir
J'ai répondu au questionnaire qui n"a pas du être relu par ses concepteurs...
Il est très mal conçu pour un certain nombre de raisons.
Les habitants de la Seine-Maritime (première question) sont assimilés comme étant aussi ceux de la métropole rouennaise.
La vision incohérente est complétée par une question sur le département d'habitation en fin de questionnaire.
Donc, les questions sur l'eau et l'alimentation perdent toute pertinence.
Pour les précautions liées au travail, pas de question préalable sur la situation professionnelle. La réponse "sans objet" n'est même pas proposée.
Ce questionnaire est au mieux inexploitable ou au pire à refaire (et je suis poli).
Bien cordialement
Xavier Lemarcis

lemarcix | 05 décembre 2019 à 21h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager