En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lubrizol : enquêtes et plaintes se multiplient

MAJ le 30/09/2019
Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

L'accident survenu le 26 septembre dans l'usine Lubrizol de Rouen suscite toujours de nombreuses interrogations. Il donne d'ores et déjà lieu à plusieurs procédures administratives et judiciaires.

La ministre de la Transition écologique a annoncé le jour du sinistre le lancement d'une enquête administrative par le préfet de Seine-Maritime. Le même préfet qui a donné son feu vert à des augmentations de capacités de l'établissement sans exiger d'évaluation environnementale préalable. Elisabeth Borne a précisé le 30 septembre que cette enquête sera complétée d'une campagne d'analyse de l'ensemble des impacts environnementaux (air, eau, sols, végétaux), dont les résultats donneront lieu à une étude des risques sanitaires.

Au plan judiciaire, le parquet de Rouen a ouvert une enquête dès le 26 septembre. Elle a été élargie du chef de "mise en danger de la vie d'autrui" suite au dépôt de plusieurs plaintes contre X, rapporte France Bleu Haute-Normandie. L'association Générations futures a également annoncé ce lundi 30 septembre le dépôt d'une telle plainte. L'ONG indique se joindre à la vingtaine d'organisations, parmi lesquelles Attac, France Nature Environnement ou encore Greenpeace, qui ont lancé un appel à la transparence complète et à l'information sur les suivis sanitaires mis en place. Une transparence à laquelle s'est engagée le Premier ministre le 29 septembre. L'association Respire a également formé un recours en référé devant le tribunal administratif afin de nommer un expert pour constater de manière contradictoire les effets de la pollution.

L'exploitant, de son côté, a porté plainte le 28 septembre pour "destruction involontaire par explosion ou incendie par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence", révèle l'AFP. Se fondant sur "la vidéosurveillance et des témoins oculaires", Lubrizol estime que l'origine du feu est extérieure à son établissement.

Du côté des parlementaires enfin, la députée non inscrite Delphine Batho réclame une commission d'enquête sur l'action des pouvoirs publics relative à la prévention et la gestion de cet accident, ainsi que sur ses conséquences sanitaires et sociales. "Si la mobilisation des services de l'Etat et la réactivité du gouvernement sont incontestables, la gestion de cette crise et la communication rassurante des autorités laissent pendantes de nombreuses questions sur les risques encourus", indique l'ancienne ministre de l'Environnement qui propose la signature de sa résolution à plusieurs groupes dans un esprit transpartisan.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager