En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lutte contre le gaspillage des grandes enseignes : l'évolution des pratiques en huit points

Un sondage réalisé par Ipsos à la demande de Comerso s'est penché sur les pratiques anti-gaspillage des grandes et moyennes surfaces, des grandes surfaces spécialisées et de l'industrie agro-alimentaire. Retour sur les principaux résultats.

Infographie  |  Déchets  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

« Le baromètre révèle un essoufflement des pratiques anti-gaspillage en grande distribution, et une marge de progression importante en GSS [grande surface spécialisée mode et sport] et chez les industriels », relève le sondage réalisé par Ipsos à la demande de Comerso, société spécialisée dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

L'institut de sondage a interrogé 247 responsables d'entreprises de trois secteurs d'activités : les grandes et moyennes surfaces (GMS), les grandes surface spécialisées mode et sport (GSS) et l'industrie agro-alimentaire (IAA).

Parmi leurs interrogations : comment se situent ces acteurs par rapport aux dispositions concernant le gaspillage alimentaire ? Selon les résultats du sondage, seulement 17 % appliquent l'intégralité de la loi Garot. Une majorité des sondés de l'industrie agro-alimentaire ne connaissent pas la loi alors qu'elle s'applique à leur secteur depuis le 1er janvier. Concernant les dispositions de la loi économie circulaire, 40 % de l'ensemble des acteurs pensent que la loi ne les concerne pas.

La lutte contre le gaspillage a encore des marges de progrès : ainsi, les stocks dormants ou les invendus alimentaires et non-alimentaires sont jetés pour 20 % des grandes et moyennes surfaces, pour 5 % des grandes surface spécialisées mode et sport, et pour 30 % des industries agro-alimentaires.

Le don est considéré comme une pratique efficace par l'ensemble des acteurs, qui le pratique à 74 %. Mais par rapport à l'année dernière, il est en recul dans les grandes et moyennes surfaces (-0,5 %) et évolue peu dans les grandes surface spécialisées mode et sport (61 % en 2019 contre 63 % cette année). Pour les acteurs de l'industrie agro-alimentaire, 67 % des interrogés l'ont mis en place. La valorisation des biodéchets, quant à elle, est pratiquée par 58 % des GMS et 63 % des IAA.

Les promotions restent la pratique phare anti-gaspillage pour les grandes et moyennes surfaces. Et pour 51 % des GSS et des IAA, c'est le déstockage qui est pratiqué.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager