En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Apiculture : le combat contre les pesticides continue

Suite au renouvellement de l'autorisation du pesticide Cruiser en France, les apiculteurs s'inquiètent pour leur récolte 2009 et poursuivent les recours en justice. La vigilance sera de mise pour le suivi des procédures de semis

Agroécologie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
Apiculture : le combat contre les pesticides continue
© Irochka
   
Le Ministre de l'agriculture et de la pêche Michel Barnier a renouvelé en décembre dernier l'autorisation de mise sur le marché de la préparation Cruiser, insecticide utilisé en traitement des semences de maïs pour lutter contre le taupin. Fortement redoutée par les apiculteurs, cette annonce a mobilisé l'ensemble de la profession qui depuis cherche à démontrer l'irrationalité de cette décision.

L'Union Nationale des Apiculteurs Français (UNAF) rappelle ainsi que le renouvellement du Cruiser a été validé alors qu'aucun rapport sur le suivi de la campagne 2008 n'est paru. Pourtant l'apiculture française a encore connu de grosse perte en 2008. Dans certaines régions comme Rhône Alpes ou l'Alsace, ces mortalités ont pu atteindre 30% du cheptel voire plus. L'ensemble des enquêtes effectuées sur le terrain démontre un taux de perte toujours plus élevé en zone de grande culture ou de vergers que dans les zones de montagne, complète l'UNAF.
Par ailleurs, selon les professionnels, les préconisations assorties à l'autorisation sont inapplicables et non contrôlables. Les trois premières préconisations sont identiques à celles de l'année dernière : renforcement des conditions d'enrobage, usage sur une même parcelle uniquement une année sur trois et utilisation possible uniquement sur certains maïs. Mais cette année, une quatrième préconisation entre en vigueur : les agriculteurs sont obligés de mettre en place des déflecteurs sur les semoirs afin de limiter les émissions de poussières lors des semis. Or, selon Henri Clément Président de l'UNAF, plus de la moitié des semoirs utilisés en France ne peuvent pas être équipés de réflecteurs. Pour l'UNAF, il est donc clair que les abeilles seront encore menacées cette année.

Mais les professionnels ne veulent pas baisser les bras et ont prévu de déposer un recours auprès du Conseil d'Etat pour invalider cette autorisation. Pour justifier sa position, l'UNAF entend mettre en avant le fait qu'en 2008 l'autorisation française se basait sur l'autorisation allemande selon le principe européen de « reconnaissance mutuelle ». Or, depuis, l'Allemagne a retiré son autorisation suite à des intoxications massives de ruchers à cause de l'emploi du « Poncho pro », un insecticide de la même famille que le Cruiser. Aujourd'hui ces produits sont toujours interdits et le gouvernement commence à mettre en doute l'efficacité des traitements : de 7 foyers d'infestation du maïs par la chrysomèle en 2007 la contamination est passée à 80 malgré les traitements.
L'autorisation d'utiliser le Cruiser a également été retirée en Italie en septembre 2008. Suite à la mort de plus de 50.000 ruches au printemps 2008, le gouvernement a interdit la famille de produits après avoir fait le lien entre des semis dans la vallée de Po et la mort des abeilles.

Victoires juridiques pour l'UNAF

En attendant le résultat du recours, l'UNAF poursuit ces actions juridiques contre les mauvaises pratiques agricoles. Des poursuites pénales ont été engagées à Angers contre un arboriculteur qui avait procédé au traitement de ses arbres fruitiers en pleine période de floraison. Le traitement a été effectué sans respecter l'obligation légale de fauchage préalable ce qui avait entraîné la destruction du cheptel de l'apiculteur voisin. La Cour d'appel d'Angers a déclaré l'arboriculteur coupable. L'UNAF a également eu gain de cause dans une affaire jugée à Saint-Gaudens et qui l'opposait à deux structures locales de vente et de conseil en produits phytosanitaires. Les deux sociétés ont été condamnées pour avoir conseillé l'application de mélanges de substances sans autorisation de mise sur le marché français.

Vers une meilleure organisation de la filière

Outre des procédures judiciaires, l'année 2009 verra sans doute apparaître une nouvelle organisation pour la filière apicole. Suite au rapport Saddier publié en octobre 2008, une première réunion a eu lieu le 7 janvier dernier au Ministère afin d'évoquer la mise en œuvre des mesures proposées dans le rapport. Ce comité Saddier composé d'une cinquantaine d'acteurs provenant de la filière apicole et agricole ont débuté leurs réflexions sur la création d'un institut technique apicole pour avril 2009, d'une interprofession pour 2010 et le développement de la formation (BTS notamment pour l'automne 2009).

Réactions3 réactions à cet article

 
Amalgame quand tu nous tiens!

Amalgame quand tu nous tiens!

Vous faites un amalgame non désirer par la profession Apicole. L'apiculture française ne peut pas prendre pour exemple «poncho» vu qu'il n'est pas autorisé en France. Il ne peut être demander la mal donne «reconnaissance mutuel» uniquement que sur le Cruiser. C'est le Cruiser qui est interdit en Allemagne. Quoi! Que réautorisé sous une certaine forme. Le poncho en est une de ces formes, il en existe peu en Allemagne utilisé surtout au nord.
Amalgame aussi sur la chrysomèle. Le régent, le gaucho, le poncho, le Cruiser n'ont pas été conçu pour ce débarrasser de la chrysomèle. Aucune étude, aucun essais ne démontre les effets. Au contraire imaginez que l'on retrouve des résidus au mois de novembre apte à tuer la chrysomèle cela serait une absolution. Le Cruiser est une invention a action nicotinidique des récepteurs il a été conçu apte à tuer le taupin en priorité. Les effet dans la plante sont rechercher bien sur pour d'autre insectes mais il est prévu que le produit Cruiser n'a plus d'efficacité au bout d'un certain temps apte à la prolifération chrysomèle. Pour aller plus loin jusqu'au bout du raisonnement pourquoi dans les cultures incriminer en Allemagne il y a du maïs BT enrobé Cruiser? Si vous croyez que nos abeilles passent au travers des mail du filet détromper vous. Il faut arrêter à votre age de croire au père Noël.

http://christian grasland.free | 22 janvier 2009 à 19h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Amalgame quand tu nous tiens!

Merci de ces éclaircissements qu'il faudrait bien reformuler plus publiquement et lancer une pétition "sans abeilles, plus d'humains dans 2 ans!" (le 2 ans je ne suis pas sûre mais c'est un petit chiffre, et il est impératif de le préciser car les bonnes gens que nous sommes croient toujours avoir le temps de réagir, or c'est maintenant le temps - c'est plus important que n'importe quelle crise..!)
merci de faire suivre à la profession et aux chers veilleurs, faiseurs de pétitions groupées
Aneth

Aneth | 23 janvier 2009 à 13h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour
J'ai eu la désagréable surprise de trouver une quinzaine d'abeilles sur le sol de ma cuisine. Elles n'étaient pas mortes mais paraissaient faibles. J'habite dans le 95 (Jouy le Moutier) pas loin de champs de céréales et colza. Ce printemps les abeilles sont plus nombreuses que les autres années mais dans quel état ! Pesticides, les abeilles meurent, à quand notre tour !

HONDAN | 06 mai 2011 à 17h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager