En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lyonnaise des Eaux lance une consultation pour faire émerger des ''idées neuves sur l'eau''

Lyonnaise des Eaux va organiser des forums de réflexion sur le prix de l'eau pour faire émerger un nouveau modèle économique et par la même occasion renforcer sa contribution au débat démocratique en accord avec ses engagements Développement Durable.

Eau  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
Lyonnaise des Eaux lance une consultation pour faire émerger des ''idées neuves sur l'eau''
© Andrey Armyagov
   
Lyonnaise des Eaux, filiale de Suez Environnement, va lancer un programme de consultation avec les consommateurs et les acteurs de l'eau en France pour ''inventer des approches et des solutions innovantes''. ''Il s'agit de renouveler le modèle économique du secteur de l'eau qui repose actuellement sur les volumes vendus, ce qui est en décalage avec les enjeux du développement durable'', a expliqué Isabelle Kocher, Directeur général de Lyonnaise des Eaux. Pour réfléchir à cette nouvelle gouvernance de l'eau, la société va ouvrir le 9 février 2010 une plate-forme internet baptisée ''Idées neuve sur l'eau'' pour recueillir les commentaires et les propositions des consommateurs. Elle prévoit d'organiser en parallèle des forums de réflexion ouvert aux experts, économistes, spécialiste du développement durable, intellectuels et responsables associatifs. Deux sessions de deux mois chacune sont prévues.

 
Il s'agit de renouveler le modèle économique du secteur de l'eau qui repose actuellement sur les volumes vendus  
Isabelle Kocher
 
La première, organisée en février-mars, s'intéressera à la valeur et au prix de l'eau et sera coordonnée par Erik Orsenna. L'académicien et auteur de ''L'Avenir de l'Eau'' aux éditions Fayard a déjà prévu d'orienter la réflexion vers une approche à la fois philosophique et économique en répondant aux questions ''faut-il faire payer l'eau ? '' et ''quelle articulation choisir entre le secteur public et le secteur privé ?''. Ces deux sujets sont en effet récurrents dans le secteur de l'eau et source de conflits entre les sociétés, les usagers et les collectivités. Dans deux avis présentés en décembre 2008 et mai 2009, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) a mis en évidence des dysfonctionnements dans le système de gestion français principalement organisé autour de la délégation de service public et a alerté sur les évolutions du prix de l'eau et des inégalités qui se dessinent. Rappelons que la Délégation de Service Public permet aux communes de confier toute ou partie de la gestion des services à des entreprises du secteur privé. Le CESE a donc fait une série de propositions qui pourraient à nouveau émerger dans le cadre de ces forums. La seconde session de forum prévue en septembre-octobre pourrait être consacrée à la protection de la ressource en eau, un sujet là aussi source de tension entre les différents usagers de l'eau notamment avec les agriculteurs.

Reste à donner une suite à ces ''idées neuves sur l'eau''. À ce sujet Erik Orsenna semble plutôt confiant : ''on a plus de chance que les idées soient reprises par les sociétés''. À la Lyonnaise des Eaux, Isabelle Kocher se veut également rassurante : ''nous avons déjà des idées sur ces questions mais nous ne pouvons pas les forger seuls. Nous croyons à l'intelligence collective'', renchérit Hélène Valade, directeur délégué en charge du développement Durable et des stratégies d'opinion de Lyonnaise des Eaux.
Avec cette initiative, la Lyonnaise des Eaux entend ''adapter son modèle d'entreprise, proposer des offres innovantes et orienter ses programmes de Recherche et Développement''. La société mise également sur cette concertation pour améliorer sa notation Développement Durable et répondre aux engagements qu'elle s'est fixée en 2006 via sa charte. Contribuer au débat démocratique sur l'eau est l'un de ses 12 engagements. Selon les résultats du dernier audit réalisé par le cabinet Vigeo, en 2009 la société a gagné des points dans ce domaine et également dans la prévention de la pollution de la ressource en eau, dans sa contribution aux actions des collectivités territoriales et dans le renforcement du pacte de confiance avec ses clients. Résultat, Lyonnaise des Eaux obtient une note globale de 73/100 contre 65/100 en 2008.
Nicole Notat, Présidente de Vigeo prévient toutefois que ''dans certains domaines la société n'obtiendra jamais 100 points car on peut toujours mieux faire. Il s'agit de repérer les signaux faibles qui seront les enjeux de demain'', explique-t-elle. L'agence de notation constate d'ailleurs des marges de progression sur deux engagements : aider les plus démunis à payer leur facture d'eau et sensibiliser à la gestion durable de l'eau.

Réactions1 réaction à cet article

 
eau du robinet ou en bouteilles?

Chimiste retraité,j'ai l'occasion de faire des interventions sur l'eau et l'air dans les écoles et
collèges.A la question :Quelle eau buvez-vous? Et la réponse demeure la même! En bouteille,car l'autre est
polluée et sent mauvais! Mais ,ce sont nos parents
qui l'achètent tout en payant la facture de l'eau
du robinet! L'éducation sur l'or blanc doit être
enseigné à tous les niveaux,enfants et adultes,car
qui a les moyens de contrôler ce qui figure sur les
étiquettes?

arthur | 22 février 2010 à 18h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager