Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Marie-Céline Battesti, nouvelle présidente de la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs

Brigitte Chalopin passe le flambeau à Marie-Céline Battesti à la tête de la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs à un moment où les enquêtes publiques font l'objet de nombreux assauts.

Nomination  |  Gouvernance  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
   
Marie-Céline Battesti, nouvelle présidente de la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs
Marie-Céline Battesti est la nouvelle présidente de la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs.
© DR
   

Un nouveau visage à la tête de la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs : celui de Marie-Céline Battesti. Âgée de 41 ans, cette dernière prend la présidence de l'association à la suite de Brigitte Chalopin, qui occupait le poste depuis 2014.

Titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées « Écosystèmes méditerranées littoraux » obtenu à l'université de Corse, Mme Battesti a occupé plusieurs postes en collectivités locales (mairies de Calvi, Santa-Maria-di-Lota et, enfin, Ajaccio), mais aussi à la direction départementale de l'agriculture et à la chambre d'agriculture de Haute-Corse. Elle est présidente de la compagnie des commissaires enquêteurs de la Corse.

Marie-Céline Battesti prend ces nouvelles fonctions alors que l'enquête publique subit de nombreux assauts. Le dernier en date ? La loi d'accélération et de simplification de l'action publique (Asap) et son décret d'application paru le 31 juillet dernier qui rétrécissent le périmètre de cette forme de participation du public au profit d'une simple participation par voie électronique.

Réactions1 réaction à cet article

 

Commissaire-enquêteur est une fonction méconnue d'intérêt général. Pour l'exercice de cette mission de service public, espérons que ce nouveau visage féminin affichera une modernisation de l'identité de ce corps de métier. La modernisation ne passe pas seulement par les outils de travail électroniques qui ne sont que des outils (indispensables, certes mais outils), mais aussi par la modernisation de l'identité professionnelle. Pourquoi ne pas désigner les membres de cette fonction par COMMISSAIRES D'ENQUETE PUBLIQUE ? Ce serait serait plus clair pour tout le monde: hommes et femmes de ce métier, citoyens et services de l'Etat associés

DUC | 12 octobre 2021 à 14h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

APIA Systeme, logiciels pour dématérialiser les processus de management G2D Développement