En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le maïs transgénique MON810 reste autorisé en France

La Commission du génie biomoléculaire ne remet pas en cause le maïs MON810 qui continuera donc d'être cultivé en France et d'y être vendu pour l'alimentation animale. Cette décision soulève de vives critiques chez les écologistes.

Agroécologie  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
Le maïs transgénique MON810 reste autorisé en France
   
Produit par le semencier américain Monsanto, le Mon810 est un maïs génétiquement modifié capable de produire une toxine destinée à le protéger de la pyrale du maïs, papillon dévoreur de la plante. Il s'agit aujourd'hui de la seule variété d'OGM cultivée en France de façon commerciale à hauteur de 30.000 ha en moyenne chaque année.
Cependant, un rapport de l'association de protection de l'environnement Greenpeace, publié en février 2006 et basé sur plusieurs études scientifiques, avait fait état de quelques dysfonctionnements. La quantité d'insecticide produite par chaque épi de maïs semblait varier de 1 à 100 selon les plantes. La toxine était également susceptible de nuire à d'autres papillons non ciblés alors que la pyrale du maïs pourrait présenter une résistance à l'insecticide. Par ailleurs, ces études avaient mis en évidence une possible contamination des sols par la toxine qui serait transpirée à partir des racines de la plante.

Suite à la publication du rapport de Greenpeace, le gouvernement allemand avait décidé de suspendre l'autorisation de ce maïs et par conséquent la vente de semence en attendant la mise en place d'un plan d'observation sur l'environnement. C'est ainsi que l'Office allemand pour la protection des consommateurs (BVL) avait adressé un courrier à Monsanto lui demandant de ne pas commercialiser le MON810. L'Allemagne avait rejoint ainsi l'Autriche qui a interdit le MON810 en 1998 et après elle, la Grèce, l'Italie, la Suisse, la Hongrie et la Pologne. Une directive européenne permet en effet à un gouvernement d'interdire un OGM si des études scientifiques parues depuis l'autorisation de commercialisation indiquent qu'il existe des risques pour la santé et l'environnement.

Monsanto France avait alors suggéré à l'organisation Greenpeace de la soumettre aux autorités réglementaires et scientifiques françaises ou européennes car la variabilité de plante à plante est un phénomène banal dans les systèmes biologiques, l'environnement ayant naturellement un effet sur les organismes vivants et sur leur métabolisme. N'ayant absolument aucun lien entre elles, l'étude de Greenpeace et la demande du gouvernement allemand n'apportent, ni l'une ni l'autre, aucun élément nouveau au dossier du maïs MON810 , avait déclaré, le 30 mai dernier dans un communiqué, Yann Fichet, Directeur des Relations Extérieures de Monsanto Agriculture France.

Dans ce contexte, le 24 mai dernier, Alain Juppé, Ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables et sa collègue de l'Agriculture et de la Pêche, Christine Lagarde, avaient demandé à la Commission du génie biomoléculaire (CGB) une nouvelle évaluation sanitaire sur ce maïs transgénique, autorisé depuis 1998 à la culture et à la vente en France, le premier avis remontant à avril 1996. Le ministre de l'écologie avait même évoqué la possibilité de suspendre son autorisation même si la ministre de l'agriculture a, par la suite, désavoué ces propos.

L'avis de la Commission du Génie Biomoléculaire vient d'être rendu public : il relève qu'il n'y a pas à ce jour d'éléments de nature à remettre en cause l'évaluation environnementale de ce maïs, indique un communiqué conjoint des deux ministres. La Commission du génie biomoléculaire relève que l'étude ayant notamment conduit à ce réexamen s'appuie sur un protocole ne permettant pas de déterminer si les concentrations de toxines Bt observées dans ce cadre correspondent à la production réelle de toxines dans les plantes testées. Selon la CGB, les études en laboratoire montreraient par ailleurs un bon contrôle des individus sensibles tandis qu'une étude récente révélerait que les variétés MON810 n'ont pas plus d'impact sur les invertébrés non cibles que les autres variétés de maïs Bt.

Le maïs transgénique MON810 de Monsanto continuera donc d'être cultivé en France et d'y être vendu pour l'alimentation animale. M. Juppé et Mme Lagarde ont assuré toutefois qu'ils feront preuve d'une grande vigilance sur la manière dont sont conduites en France les cultures d'organismes génétiquement modifiés.

Du côté des associations de protection de l'environnement, on a immédiatement réagi. Greenpeace qui condamne cette décision, a déploré que les ministres n'appliquent pas le principe de précaution. Face aux incertitudes scientifiques sur les OGM, la décision du gouvernement de ne pas instaurer de moratoire sur le maïs OGM MON810 montre que l'environnement et la santé humaine pèsent bien peu face au lobby de l'agriculture transgénique, souligne, dans un communiqué, Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM. De son côté, Agir pour l'Environnement a dénoncé le manque d'indépendance de la CGB et s'interroge sur le sérieux d'une commission qui émet un avis sans avoir les moyens de vérifier si ses allégations sont corroborées par la réalité de terrain. Alors que le chiffre de 30.000 ha de cultures transgéniques est régulièrement avancé, personne ne connaît précisément les lieux de culture, indique l'association dans un communiqué.

Le parti politique CAP 21, présidé par Corinne Lepage a, quant à lui, manifesté son étonnement : cette décision est encore une fois l'illustration du poids des lobbies alors que le principe de précaution imposait de déclencher une expertise indépendante et de suspendre l'autorisation de commercialisation dans l'attente des résultats, note Eric Delhaye, le porte-parole national de CAP 21 qui estime que les processus d'évaluation, qui excluent à ce jour les toxines, mériteraient d'etre complètement revus. Il souhaite de fait la création d'une commission impartiale en remplacement de la CGB composée, selon lui, très majoritairement de partisans des OGM.

Réactions34 réactions à cet article

 
C'est honteux...

Que peut-on faire pour arreter ce desastre?

Polux | 15 juin 2007 à 19h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Plus que jamais...

Alain Juppé Ministre de l'environnement... il n'y a pas de quoi se réjouir. Son passé, mieux vaut ne pas l'oublier. C'est surtout côté "portefeuille" qui l'intéresse beaucoup plus que celui de nos vignobles.

Le maïs transgénique, on ne sait pas ce que c'est si ce n'est qu'il y a une énorme industrie Américaine qui arrose l'Europe. Les propos, on les connait déjà. Bien sûr, que Monsieur Juppé ne veut pas manquer cet appel du gain.

On verra très prochainement que celui-ci défendra contre "marrées et tempêtes" tout ce qui concerne le nucléaire.
- Espérons que l'on pourra avoir le choix.

Ecolobrie | 16 juin 2007 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ecoeurant !

Avec ce genre de comportement on voit à quel point la démocratie est devenue une illusion !
On se demande vraiment à quoi sert la Charte de l'Environnement avec des réations pareilles. Tu parles d'un "ministère de l'écologie et du développement durable"... de la poudre aux yeux plutôt !

Chris Poseidia | 18 juin 2007 à 15h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Colère exprimée, dépression évitée

J'ai répondu à l'enquête publique (en jargon totalement inaccessible au commun des mortels mais bon, passons)
Il ne m'a rien été argumenté qui rassure en quoi que ce soit.
La commission n'est pas composée d'expert impartiaux donc ses décisions sont biaisées.
La classe politique aux manettes n'a aucune culture scientifique qui lui permette d'appréhender les conséquences possibles d'ogm en plein champs de ce type. Les intérêts privés en jeu sont économiquement et politiquement au niveau planétaire gigantesques.
Les citoyens depuis toujours sont institutionnellement et constitutionnellement exclus de tout débat et prise de décision concernant l'opportunité de l'introduction des nouvelles technologies.(C'est pas leurs oignons)
Par dessus le marché, 44,5% des Français inscrits viennent d'élire le candidat le plus incapable (culture de droite + inculture scientifique) de concevoir ce qu'est un enjeu environnemental et un intérêt général, qu'il amalgame avec les intérêts de sa cotterie, "vendus" aux électeurs comme tels à l'aide d'une rhétorique manipulatoire efficace.
Les croyants du Sarkozysme ne vont pas tarder à déchanter, mais les dégats sur la biodiversité alimentaire domestique et sauvage, eux , seront faits, et pénaliseront la sécurité alimentaire de tous, y compris les 55,5 % qui n'ont pas voté pour ce candidat.
Un président peut se tromper (voire tromper) mais quand il n'y a pas de contre-pouvoir, est-on encore en démocratie? N'en arrive-t-on pas au fameux devoir d'insurrection, quand la santé de nos enfants et de nos écosystèmes sont passées par pertes et profits? N'oublions pas que Sarkozy dirigeait la communication gouvernementale sur le nuage de Tchernobyl, et n'a pas encore reconnu ni s'être trompé la dessus (c'est pas dans son cv, il évite d'en parler) ni a fortiori avoir dû mentir par solidarité gouvernementale genre "Un ministre ça ferme sa gueule". Il s'en tient à la dénégation officielle. La rupture avec des pratiques discutables, non, mais avec la sécurité alimentaire des humains, no problem, pourvou qué ça doure...(les profits)
La personne responsable que je m'efforce d'être en tirera les conclusions qui s'imposent: pas de viande nourrie au mais, pas de mais, on ne mangera plus de ce pain là chez moi, et je le ferai savoir...

Menfin | 21 juin 2007 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
N'achetons ni maïs ni viande nourrie au maïs

C'est quand même pas compliqué!
et c'est une source inépuisable de découvertes et de culture générale. C'est du boulot de trouver quoi acheter. Mais c'est un travail qui paie. et les marchands de cochonnerie nous feront des courbettes pour qu'on achète et exigeront du gouvernement un étiquetage sans OGM (impossible dorénavant car la dissémination est incontrôlable).

Menfin | 21 juin 2007 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:N'achetons ni maïs ni viande nourrie au maïs

Moi je suis entièrement d'accord, mais où trouve-t-on cette viande, et comment être certain de ses origines et de l'alimentation de l'animal! J'habite dans une petite ville où il y a1seul supermarché et aucun magasin bio malheureusement, des boucheries aussi...mais ni les étiquettes des étalages de viande (qui mentionnenet uniquement "origine France"), ni les bouchers ne peuvent certifier que cette viande n'a pas été "alimentée" par des OGM! Et il faut bien mettre de temps en temps de la viande dans les assiettes de mes enfants! On n'a guère le choix! De plus, quand ce n'est pas le problème des OGM, c'est celui farines animales ou des pesticides, et j'en passe!
Le "poison" est partout autour de nous, dans tout ce que nous mangeons (et buvons!)...c'est pour ça que je ne me fais pas de soucis pour les retraites que nous ne toucherons jamais, on sera mort avant, d'intoxication et de cancers!

BL | 21 juin 2007 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:N'achetons ni maïs ni viande nourrie au maïs

Moi je suis entièrement d'accord, mais où trouve-t-on cette viande, et comment être certain de ses origines et de l'alimentation de l'animal! J'habite dans une petite ville où il y a1seul supermarché et aucun magasin bio malheureusement, des boucheries aussi...mais ni les étiquettes des étalages de viande (qui mentionnenet uniquement "origine France"), ni les bouchers ne peuvent certifier que cette viande n'a pas été "alimentée" par des OGM! Et il faut bien mettre de temps en temps de la viande dans les assiettes de mes enfants! On n'a guère le choix! De plus, quand ce n'est pas le problème des OGM, c'est celui farines animales ou des pesticides, et j'en passe!
Le "poison" est partout autour de nous, dans tout ce que nous mangeons (et buvons!)...c'est pour ça que je ne me fais pas de soucis pour les retraites que nous ne toucherons jamais, on sera mort avant, d'intoxication et de cancers! Je vous conseille de lire le livre "santé, mensonge et propagande" de Thierry Souccar et Isabelle Robard, ed Seuil...

BL | 21 juin 2007 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
J'en appelle aux lecteurs et aux bouchers

A Chambéry, en Savoie, je fais confiance à Saveurs Paysannes, et au boucher de St Pierre d'Entremont, en Chartreuse. (Je ne touche rien), qui achète des bêtes nourries à l'herbe (en principe).
(C'est bon pour les alpages en outre, et ne concurrence pas l'alimentation humaine.Une vache du Nord mange la part de cinq humains du Sud, une voiture celle de dix!)
Ailleurs, je ne sais pas. Les AMAP peuvent être une réponse. Je sais que l'association Action Conso cherche des militants capables d'établir des listings de fournisseurs fiables.
Parler à son boucher et lui poser des questions précises finira bien par lui conscientiser le tiroir-caisse.
Il n'est pas indispensable ni même sain de manger de la viande tous les jours, même en période de croissance. Deux fois par semaine suffisent amplement à satisfaire les besoins en protéines animales.Il y a aussi les oeufs, le poisson, le fromage, on peut s'initier à la cuisine végétarienne...

Menfin | 21 juin 2007 à 13h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est honteux...j'ai retroussé les manches !

J'ai retroussé les manches depuis fort longtemps ou plutôt, ne les ai jamais baissées. Je suis née dans une famille où mon père était particulièrement soucieux de la nourriture qu'il donnait à ses enfants et très soucieux de l'environnement . "Un jour, il n'y aura plus d'eau potable ! ne riez pas, vous, les jeunes, vous le connaitrez. Heureusement, je ne serai plus là pour le voir mais ce sera comme celà!" disait-il si souvent en colère.
Ce "rabat-joie" était très visionnaire, réaliste et..très courageux. Contre vents et marées, il a vécu, agit, (et aussi passé par des phases de déprime!) en accord avec sa conscience. Il était la "bête noire" des cultivateurs, commerçants, élus. Chaque fois qu'il en avait l'occcasion, donc au quotidien, il criait haut et fort son indignation!
Il se levait tôt le matin pour cultiver des légumes sains et nous élevions notre volaille. "Au moins, on saît ce qu'on mange!"
J'ai repris le flambeau. Je n'ai plus qu'un petit mouchoir de poche de pelouse . Tout a été transformé en potager!
Les légumes secs remplacent très avantageusement une viande "bourrée d'allez savoir quoi!" De temps en remps, j'ai de la viande élevée par des gens qui pensent et vivent comme moi. C'est sûr! avec des millions et milliards de gens qui penseraient et viveraient comme moi, Monsanto et Cie pourraient se reconvertir en graines bio...ou... vivre le reste de leur vie dans des palaces avec les bénéfices qu'ils ont accumulés avec la complicité de nos politiques, de chercheurs soucieux de leur petite carrière, des paysans qui refusent de se remettre en question(c'est compliqué... tant pis si leur progéniture en "crève" !!!)
Vous habitez en appartement? ce fut longtemps mon cas mais j'avais un coin de terre à la campagne que je cultivais. J'ai d'abord été "la folle de Paris". Et puis, c'était tentant de venir parler..."Venez! vous ne me dérangez nullement ! " et patati et patata, en l'espace de quelques jours, les visites étaient plus nombreuses et ce fut vite le lieu de rendez-vous de la bourgade. Timidement, mais sûrement, quelques-uns ont "retroussés leurs manches", eux aussi. Aujourd'hui, des jeunes cultivent des potagers, élèvent des animaux et des cultivateurs ont revu et corrigé leur façon de travailler. Ceux-là sont fiers de produire "propre"

Je ne vous cache pas que je n'ai jamais comptabilisé les heures épuisantes de dialogue ! et, aujourd'hui, je continue toujours.

Un détail : mon budget a toujours été serré et l'est toujours. Je me suis aperçue qu'en révisant sa façon de manger , d'acheter, de vivre, il est possible de dépenser moins en vivant bien. Je me suis souvenue simplement du régime alimentaire de mon enfance et inspirée aussi de ceux, traditionnels, de plusieurs pays.

REFUSONS CE QUI EST MAUVAIS POUR L'HUMANITE ET LA NATURE

ertee | 21 juin 2007 à 14h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Quelle erreur...

Le gouvernement n'avait-il pas dit il y a quelques semaines que s'il était élu il ferait de la France une référence en matière environnementale??
Quelle tromperie!!

Anonyme | 21 juin 2007 à 19h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé les manches..

Vous vous épuisez vraiment pour rien. Le maïs MON810 a reçu une autorisation de mise sur le marché après un examen scientifique des plus poussés. Nutritionnellement, il est exactement équivalent à n'importe quel autre maïs. Depuis son introduction, il a été cultivé sur plus de 100 millions d'hectares dans le monde. Des millions d'animaux (et d'humains) en ont consommé de la même manière qu'ils consomment du maïs traditionnel. Et le résultat c'est quoi? RIEN, STRICTEMENT RIEN, ABSOLUMENT RIEN. ABSOLUMENT AUCUN PROBLEME. Alors pourquoi vous échiner?
En plus, ce maïs MON810 permet de supprimer les traitements chimiques contre les insectes! Alors arrêtez de jeter le bébé avec l'eau du bain.
En ce qui me concerne je trouve très bien de ne plus traiter avec des insecticides. Et enfin le grain du maïs Bt contient moins de mycotoxines que le maïs traditionnel, et bien moins que le maïs bio... Alors pour moi le choix est vite fait.

Il y a des combats bien plus sérieux que le MON810

Yves F.
Lyon

Anonyme | 21 juin 2007 à 23h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé les manc..

yves,
on sait depuis peu que des paysans americains ayant cultivé du mais BT, reviennent sur leur choix "Une étude sur 4 années de résultats de l’USDA montre une augmentation de la quantité d’herbicides et d’insecticides épandus sur les cultures GM(maïs Bt, culture tolérante à un herbicide). Pour le soja RR, une étude dans l’Iowa montre la nécessité de traitements jusqu’à 3 fois durant la culture. Pour les maïs RR, on estime à 30% la quantité d’herbicides épandus sur les cultures résistantes, comparée aux maïs conventionnels.
En dépit de l’utilisation de maïs BT, les surfaces de maïs traitées contre la pyrale ont augmenté, passant de 6,7% en 1995 à 7,3% en 2000. Durant cette même période, la surface totale traitée contre les ravageurs n’a pas augmenté (30%).
sans compter que certains producteurs de céréales "bio" au canada sont attaqués par certaines grandes firmes, parce que l'on a retrouvé des OGM dans leur culture !!
retroussons vite les manches !!

mno | 22 juin 2007 à 01h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé les manc..

Il existe un moyen totalement bio pour se préserver de la pyrale du maïs: des capsules contenant un prédateur naturel de ce parasite sont réparties dans le champs, les insectes (trichogramme) pondent dans l'oeuf de la pyrale qui meurt.
Au lieu de vendre des maïs transgéniques, au lieu d'épandre des insecticides, pourquoi ne pas rendre cette lutte bio obligatoire ?? ?

nericj | 28 juin 2007 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quelle erreur...

pourquoi donc une tromperie ?

En quoi cela a un rapport avec l'environnement ?

Votre raisonnement est curieux : quant on remplace des pesticides de synthèse par des toxines BT en bio, c'est bon pour l'environnement, et quant on le fait en OGM en conventionnel, ça serait mauvais ?

Pas logique.

Je vous invite à revoir vos préjugés sur les OGM BT et sur l'environnement.

Ryuujin | 03 août 2007 à 22h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Colère exprimée, dépression évitée

" La commission n'est pas composée d'expert impartiaux donc ses décisions sont biaisées. "

Ah bon, et pourquoi donc ?

Je vous rappelle que ce genre de décisions sont prises sur des tests statistiques, qui sont les mêmes quelque soient les opinions des membres de la commission.

Les membres de la commission sont consultés en tant que toxicologues et cie : on ne leur demande pas leur avis personnel, mais ce qu'ils déduisent des tests.


"La classe politique aux manettes n'a aucune culture scientifique qui lui permette d'appréhender les conséquences possibles d'ogm en plein champs de ce type."

Les commissions sont là pour ça.
Mais posez-vous donc les bonnes questions : et vous, quelle culture scientifique avez-vous ? est-elle suffisante, alors que la quasi-totalité de la communauté scientifique s'accorde à dire qu'il n'y a aucune conséquence négative à en attendre ?!?

D'ailleurs, quelles conséquences ces OGM pourraient-ils avoir ? vous êtes vous seulement posé la question ?


"Par dessus le marché, 44,5% des Français inscrits viennent d'élire le candidat le plus incapable (culture de droite + inculture scientifique)"

La culture de droite n'est pas un argument, et pour rappel, TOUS les candidats avaient une culture scientifique nullissime.

je passe sur le reste ; hors sujet.

Ryuujin | 03 août 2007 à 22h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ecoeurant !

Et en y réfléchissant avec votre tête, qu'en pensez-vous ?

Ryuujin | 03 août 2007 à 22h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Plus que jamais...

"Le maïs transgénique, on ne sait pas ce que c'est "

VOUS ne savez pas ce que c'est, ne faites donc pas de votre cas une généralité.

Les maïs OGM sont les mieux connus de tous par les biologistes.
Les autres eux n'ont même jamais été testés.

Ryuujin | 03 août 2007 à 22h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé les m..

"Le "poison" est partout autour de nous, dans tout ce que nous mangeons (et buvons!)...c'est pour ça que je ne me fais pas de soucis pour les retraites que nous ne toucherons jamais, on sera mort avant, d'intoxication et de cancers! "
Bah voyons ! je vous invite à aller vivre un peu dans le tiers monde, dans les zones les plus défavorisées où les paysans ne peuvent pas de payer de pesticides et cie.

Vous verrez si leur espérance de vie est aussi bonne que la votre...


"Au lieu de vendre des maïs transgéniques, au lieu d'épandre des insecticides, pourquoi ne pas rendre cette lutte bio obligatoire ?? ?"
Parcequ'elle est très couteuse, et peu efficace.

Ryuujin | 03 août 2007 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé les m..

"on sait depuis peu que des paysans americains ayant cultivé du mais BT, reviennent sur leur choix "Une étude sur 4 années de résultats de l’USDA montre une augmentation de la quantité d’herbicides et d’insecticides épandus sur les cultures GM(maïs Bt, culture tolérante à un herbicide). Pour le soja RR, une étude dans l’Iowa montre la nécessité de traitements jusqu’à 3 fois durant la culture."

Une étude comme par hasard faite par un écologiste anti-OGM avec qui personne n'est d'accord sauf lui...

Et comme par hasard, les chiffres clefs de "l'étude" comme la quantité de toxine BT produite par les plantes etc... sortent carrément du chapeau !

Idem : l'auteur estime que la réduction de l'utilisation d'herbicides sur les plantes RR n'est pas due qu'au RR mais à d'autres progrès et cie, et il sort du chapeau une correction maison, invérifiable bien entendu...

des études SERIEUSES et scientifiques sur le sujet, et pas des sois-disantes études pondues par des militants :

h t t p : / / c h a n t a l . m a r e c h a l . f r e e . f r / pu b l i s o g m . t x t

D'ailleurs, si les OGM ne fonctionnaient pas comme vous le croyez, pourquoi leurs surfaces augmenteraient à ce point chaque année alors que la surface moyenne par agriculteur en OGM est de 10 hectares ?!?

Tous ces agriculteurs seraient cons ?

Ryuujin | 03 août 2007 à 23h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Quelle erreur...

Je vous invite moi même à regarder à l'étranger les dégats qu'ont fait les OGM sur l'environnement, en particulier en Argentine...

Anonyme | 04 août 2007 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé le..

mais peu importe...tous les paysans ne sont pas des c.. comme vous semblez le penser pour moi... heureusement j'en suis un !! et heureusement beaucoup de paysans font de la résistance par rapport aux firmes.. car nous savons depuis longtemps que ce metier dépends trop du bisness de ttes ces compagnies.. il y en aurait trop à dire sur ce sujet !! et heureusement il n'y a pas que des "écolos" comme vs semblez le dire qui se "mefient des OGM, pour ts les etits paysans de la planéte cela est le debut d'une catastrophe, car une fois qu'ils y auront mis un pied dedans, ils en deviendront dépendants et cela risque bien de bouffer celui qui n'en veut pas non plus... esclavage moderne ?

mno | 06 août 2007 à 13h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Quelle erreur...

les dégats des OGM ? ah bon, ce ne sont pas les dégats des épandages en avions ou en hélico ?!?

J'aurais appris une chose aujourd'hui : moi qui pensais que la situation en Argentine n'avais pas évoluée depuis plus de 10 ans, soit bien avant l'arrivée des OGM...

Est-ce que vous-vous demandez au moins comment ça se passait en Argentine avant l'arrivée des OGM ? Ou la moindre réflexion est-elle exclue ?

Ryuujin | 06 août 2007 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé..

A moins d'avoir signé un contrat, qu'est-ce qui vous fait croire qu'il y a la moindre dépendance à la clef ?

Vous ne choisissez pas les semences que vous achetez ? qu'est-ce qui vous empêche d'en changer si une variété ne vous convient plus ?

C'est amusant comme certains mythes ne tiennent pas même debout, mais ont la vie longue...
A croire que la moitié des gens au moins ne réfléchis même pas à ce qu'elle dit.

Bon, en attendant, la petite agriculture, elle pars massivement en OGM.
"Beaucoup de paysans", à l'échelle de la France, peut être, mais dans les pays où l'agriculture est majoritairement paysanne, et où l'agriculture paysanne n'est pas un bibelot de riches, il n'y a pas photo.


en outre, petit rappel : les OGM, ce n'est pas QUE les grandes multinationales.
Ou plutôt, ça ne devrait pas l'être, et ça ne le serait pas si les états occidentaux et les ONG n'étaient pas bloqués par l'opposition allegique d'une bonne partie de leur population.

On a en réserve des OGM résistants aux stress hydrique, aux sels, à certaines maladies, enrichis en fer, en vitamine A, des peupliers appauvris en lignine pour que leur transformation en papier soit moins polluante etc...etc...
Tout ce qu'ils attendent, c'est une homologation et une distribution par les états ou par des associations et cie.

Ryuujin | 06 août 2007 à 21h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ou trouver des OGM dans la région PACA ?

Enseigante en génétique, je souhaite monter un nouveau TP afin de détecter la présence d'OGM dans un aliment (plat agroindustriel ou maïs, soja brut). Où puis-je trouver de tels aliments dans le commerce ? L'ojbectif est de montrer aux élèves les techniques actuellement employées en laboratoire et à quelle sensibilité les méthodes fonctionnent. Merci par avance pour toute réponse.

Anonyme | 20 septembre 2007 à 18h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
urgent !!!!!

pour la rentrée g un tpe a faire et ça conserne le mais bt mon 810 mai et je doi mettre une definition mais sur le net je ne la trouve pa ..
sil vous plait ki peut mexpliquer ce que c'est je vous remercie davance
merci! merci ! merci !!!

Anonyme | 29 décembre 2007 à 18h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retroussé le..

Tu l'as dit bouffi!

bruno | 26 juillet 2008 à 02h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai retrou..

Vous n'avez pas l'air de savoir que la diversité des semences disponible diminue tellement que certaines associations tentent de rassembler ces semences anciennes afin d'éviter leur disparition. Là où cela devient absurde c'est que ces semances n'étant pas référencées, on n'a plus le droit d'en faire commerce; ou on risque de se faire condamner comme c'est le cas de l'association Kokopelli: ces gens là perdent un procès et doivent payer une lourde amende alors que ce sont des bienfaiteurs! Pendant ce temps, mosanto qui une entreprise responssable de la MORT de milliers de personnes encaisse tranquillement les dividendes.

bruno | 26 juillet 2008 à 03h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:C'est honteux...j'ai ret..

raison de plus pour cesser de cracher sur toutes les variétés qui vous paraissent un peu trop "nouvelles" et pour tout faire pour qu'elles soient interdites indépendamment deleur potentiel !

Il faut quand même être sacrément tordu pour soutenir d'un coté qu'il faut interdire des nouvelles variétés à des agriculteurs sans un seul argument rationnel, tout en se plaignant de l'autre d'une baisse complètement fantasmée de la diversité des semences disponibles !

Ryuujin | 26 juillet 2008 à 04h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Quelle erreur...

Je ne m'y connais pas,

mais les dégâts sociaux et économiques sont bien réels, allez voir en Inde les milliers de suicides des agriculteurs qui ont fait des crédits pour passer à la culture du GM, dès qu'il y mauvaise récolte, c'est l'engrenage ! pas d'argent pour rembourser, dépossession des terres,

c'est affligeant.

Mais je suis sûr qu'il y aura toujours les gardiens de monsanto pour nous dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Faut pas nous prendre pour des idiots,
et j'encourage tous les français à garder leur sens critique traditionnel plutôt que de sombrer dans la débilité du consommateur non éclairé que les médias nous vende comme un idéal-type.

Rouge Le Renard | 07 novembre 2008 à 23h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:urgent !!!!!

Bravo, j'adore votre sens critique,

seuls des gens comme vous sauveront la planète,

les autres, quand tout cela aura tourné au génocide iront se cacher dans leur boomker pour échapper à la vindicte populaire,

eux les chantres du système.

Rouge Le Renard | 07 novembre 2008 à 23h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Quelle erreur...

Ah, le bon vieux coups du hoax des suicides des agriculteurs en Inde.

Les anti-OGM devraient avoir honte d'essayer de récupérer un phénomène aussi horrible.

Le problème du suicide des agriculteurs indiens a commencé début
90 avec louverture du marché agricole à la mondialisation.
Depuis les années 90, il y avait une tendance à l'augmentation du nombre de suicides d'agriculteurs.

Les OGM sont arrivés en Inde en 2002.
Depuis, la tendance est à la baisse dans 3 des 4 états les plus touchés. Elle est stagnante dans le 4ième.
cf le dernier rapport de l'IFPRI sur le sujet :
http://www. ifpri.org/pubs/dp/ifpridp00808.asp

En résumé :
- le problème du suicide des agriculteurs n'est pas du aux OGM ; il est bien plus ancien.
- les OGM BT semblent y avoir apporté un début de solution, et pas avoir fait empirer les choses contrairement à ce que les anti-OGM affirment.

Vous êtes quand même sacrément naïf : le jour où on vous dira que les frites provoquent le suicide des belges, en vous montrant une famille éplorée qui accuse une assiette de frites, vous le goberez sans même vous informer mieux que ça ?

Ryuujin | 10 novembre 2008 à 09h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:urgent !!!!!

Le commerce de la peur est plus rentable que celui des semences, n'est-ce pas ?
C'est en ne changeant rien que l'on va le plus surement dans le mur.

Ryuujin | 10 novembre 2008 à 09h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Quelle erreur...

Oueeeh,

ce doit être encore un institut international financé par les lobbies industriels pour légitimer la saloperie.

Les éco tartuffes j'adore cette expression.

Tant qu'on est contre les puissants, tant on est dans le vrai.

car les intérêts des puissants ne seront jamais ceux du quidam,

logique séculaire

hoax ou pas hoax je diffuse partout la perfidie de ce système qui fait que les aliments n'ont presque plus de goût.

Bref, écologie un bon ptit délire de bobos qui sert à faire culpabiliser le ptit peuple tandis que les bobos en réalité n'en ont rien à cirer, et polluent au moins autant.

Ciao.

Revolution must go on.

Rouge Le Renard | 10 novembre 2008 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ecoeurant !

Bien parlé chris,

il faut se débarasser de cette démocratie bananière, au tapin des lobbies.

Rouge Le Renard | 10 novembre 2008 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…