En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Linky : le compteur ''intelligent'' prêt à être déployé malgré des capacités limitées

ErDF est dans les starting-blocks pour déployer Linky, après l'avoir expérimenté dans 250.000 foyers. Axé sur l'optimisation de la gestion du réseau, le compteur n'a pourtant pas fait ses preuves en matière de maîtrise de l'énergie.

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
   
Linky : le compteur ''intelligent'' prêt à être déployé malgré des capacités limitées
Après un an d'expérimentation, le gouvernement doit décider de la généralisation du compteur Linky
© ErDF
   

Après un an d'expérimentation du compteur communicant Linky dans 250.000 foyers de la région lyonnaise et d'Indre-et-Loire, le gestionnaire du réseau ErDF juge les premiers résultats concluants et se dit prêt à le généraliser dans les 35 millions de foyers français. La décision de cette généralisation revient désormais au gouvernement. Celui-ci devrait se prononcer une fois les conclusions de cette expérience tirées. Pour cela, Eric Besson a annoncé l'installation, d'ici le mois de mai, d'un comité de suivi réunissant l'ensemble des parties prenantes. La commission de régulation de l'énergie (CRE) doit de son côté remettre, au mois de juin, les conclusion d'un audit, dont l'objectif est de ''confirmer les fonctionnalités envisagées par ErDF pour la généralisation du compteur Linky en vue notamment de quantifier les impacts sur le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité, d'évaluer les gains apportés par ce système en termes de maîtrise de la demande en énergie, d'identifier les effets du déploiement d'un tel système sur l'ensemble de la chaîne électrique (gestionnaires de réseaux, fournisseurs, consommateurs, producteurs, prestataires de nouveaux services)''.

Mais d'ores et déjà, les grandes lignes de cette expérimentation se dessinent. Finalement, celle-ci aura permis de tester les conditions techniques d'une généralisation des compteurs intelligents sans toutefois permettre de tester leur utilité dans le cadre d'actions de maîtrise de l'énergie. Une information qui confirme les prévisions de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) qui estimait, dans une note de décembre 2010, que ''si le compteur Linky, tel qu'il est actuellement conçu, apporte des bénéfices en termes de comptage et de gestion du réseau électrique, voire de diminution du contenu CO2 du kWh électrique, ses bénéfices pour le consommateur en termes de maîtrise de la demande restent encore théoriques''.

La maîtrise de l'énergie, grande oubliée de l'expérimentation ?

La loi Grenelle 1 estimait que pour atteindre les objectifs d'efficacité et de sobriété énergétiques, la France devait mettre en place des mécanismes d'ajustement et d'effacement de consommation d'énergie de pointe, en passant notamment par ''la pose de compteurs intelligents pour les particuliers, d'abonnement avec effacement des heures de pointe''.

Les nouveaux compteurs devraient ainsi permettre à chacun de suivre sa consommation en temps réel. Mais pour l'instant, le seul avantage de Linky pour le consommateur réside dans le fait de recevoir des relevés de consommation en réel au lieu des estimations de factures et donc de ne payer que ce qu'il consomme. La question de la valorisation des informations fournies par Linky est restée en suspens et n'a pas été étudiée lors de l'expérimentation.

Celle-ci aura finalement seulement permis de valider le processus de déploiement du compteur à grande échelle, de développer le système d'information et de valider le business plan d'ErDF. ''On a sous-estimé l'importance de la communication auprès des clients'', admet Marc Boillot, directeur de la stratégie chez ErDF, lors d'un débat BIP-Enerpresse organisé le 12 avril.

À l'heure actuelle, Linky est donc un outil d'optimisation de gestion de réseau (gestion des pannes, réduction de déplacement des opérateurs, gestion des pertes non techniques…). Il facilitera la libéralisation du marché de l'électricité prévue dans la loi portant nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome), en permettant une diversification des offres tarifaires.

La maîtrise de l'énergie sous la responsabilité des fournisseurs ?

Pour favoriser la maîtrise de l'énergie, ''il faudra développer pour le consommateur l'affichage déporté, la facture détaillée, la mise en place de portails Internet…'', estime Florian Lewis, adjoint au chef du bureau des réseaux électriques à la DGEC (direction générale de l'énergie et du climat), précisant cependant que les études menées aujourd'hui sur l'intérêt des compteurs intelligents tiraient des conclusions contradictoires quant à leurs résultats réels dans les réductions de consommation.''Le compteur est une condition nécessaire à l'émergence de services innovants mais pas suffisante''.

Pour faciliter le développement d'offres innovantes, ''la prochaine génération de compteurs comptera un émetteur radio [permettant l'affichage déporté notamment] et permettra de piloter 8 appareils électriques'', précise Marc Boillot.

Mais pour Jean-Luc Dupont, président du Syndicat intercommunal d'énergie d'Indre-et-Loire (Sieil), qui a participé à l'expérimentation, ''laisser la question de la maîtrise de l'énergie aux seuls fournisseurs, c'est se tirer une balle dans le pied. Comment imaginer qu'ils mèneront des actions les privant d'une certaine marge ?''.

La loi Nome a cependant introduit, pour tous les fournisseurs, une obligation de capacité, c'est-à-dire une obligation pour chaque acteur de disposer de moyens de production suffisants pour couvrir la pointe de consommation de ses clients et de couvrir une partie de cette capacité par des effacements. Ils devront donc, à terme, proposer des services innovants, à l'instar de celui que développe Voltalis.

Réactions9 réactions à cet article

 

tout est là:
"Comment imaginer qu'ils mèneront des actions les privant d'une certaine marge ?''.

wmm | 13 avril 2011 à 09h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La meilleure économie d'énergie provient de l'énergie non consommée.
Le compteur c'est bien. L'efficacité énergétique des bâtiments par l'isolation c'est mieux. Ne faudrait-il pas commencer par le début et trouver les financements nécessaires aux travaux d'emballage du parc de bâtiments existant avant d'installer des compteurs ?

Marjolaine | 14 avril 2011 à 07h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

réactions d'usagers :
"BONNETTAT | 15.10.10 à 18.55
Je suis un usager du 37 qui subit l’expérimentation du Linky. Cette chose est une catastrophe sur une alimentation Triphasée comme la mienne. Le disjoncteur saute 10 fois par jour quand la charge augmente sur le réseau alors qu’avant tout fonctionnait bien. ERDF ne reçoit pas les réclamations et je dois repasser en monophasé à mes frais. Le service clients d’EDF est débordé par les réclamations. Cette situation est scandaleuse je suis en panne intermittente depuis 3 semaines et EDF et ERDF se renvoient la balle gentiment. Même l’installateur mandaté par ERDF reconnait que ces compteurs disjonctent de peur.
Un usager du 37 à bout de nerfs !

toyo | 17.10.10 à 18.48
Depuis l’installation du linky, le disjoncteur a sauté 4 fois alors qu’avant tout fonctionnait très bien… beurkkk pour moi et certainement yessssss pour erdf qui voudra augmenter ma puissance en allongeant ma facture. A fuir!!!!!

LEFEVER | 21.10.10 à 12.06
je suis usager du 37 j’ai eu les mêmes problèmes que M.Bonnettat, le compteur disjonctait sans arrêt dès que l’on branchait le four ou la machine à laver, au bout d’1 mois j’ai accepté le passage de 6 à 9 KW mais sur la facture reçue depuis on me facture 28,36 euros HT de réglage appareil c’est du vol et c’est intolérable."

stewie | 14 avril 2011 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Linky est une mauvaise solution à un problème réel. L'expérimentation est notoirement foireuse mais on continue quand même. On se demande si l'objectif n'est pas de garantir à EDF/ErDF des résultats financiers présentables, sans aucune considération pour les usagers (qu'ils appellent maintenant des clients!!!).
Ce n'est pas la première fois qu'une gabegie est adoptée suite à une "expérimentation" mais là, on touche au comble du cynisme de la part des promoteurs du Linky!

Remi Aubry | 14 avril 2011 à 14h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces nouveau compteurs dit intélligent ne sont en faite que intelligent pour les dividendes de erdf et autre fournisseur en effet ces dit compteur seront déjà facturer au clients finales entre 230 et 300 euros de plus un nombre considérable d emploi vont être supprimés aussi bien ceux des releveur de compteur(environ 4000 emploi) que ceux des techniciens d erdf car ils ni aura plus d intervention sur place, tout se fera à distance. De toute façon comment faire croire aux gens qu ils vont faire des économies alors que le but d 'une entreprise prive ou semi priver(erdf) est d accroitre ses benefices chaque années.Je ne parlerais meme pas des information personnelle qui pourront ètre également relevé a distance comme par exemple les heures ou vous vous levez le matin(déclenchement de conso sur les lumières envoyer a distance par le compteur). Si par malheurs l opérateur en charge du suivi est quelque peu malhonnète un fichier complet et a jour en temps reel des résidences ou appartement vide, ou heure de la journée ou personne n est sur place, pourrais étre constitué gare aux périodes de vacances ou aux horaire fixe de travail donc d absence du propriétaire dans le logement....et ce n est qu une infime partie du probleme.Pour finir j aimerais que erdf nous ou le gouvernement nous explique comment ils vont reclasser tout ces personnel d entreprise priver qui relève les compteur depuis 2001 car la plupart de ces entreprise n ont que cette activité...

goap | 11 mai 2011 à 14h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

sté fabricante de linky: sté atos , président: m Thierry BRETON
coût de revient du compteur: 35 euros ; la pose représente 50% du budget total. Comment passe-t-on de 35 euros à 200
euros pour le consommateur? ces 200 euros seront facturés via le TURPE à raison d'1 euros pendant 20 ans. lire le rapport de la table-ronde de M. Ponatowski

ada | 29 mai 2011 à 06h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est exactement le même délire que les banques qui nous font payer le fait de retirer notre argent (avec lequel elles s'enrichissent déjà sur notre dos) de leurs guichets automatiques.

Avec Linky on nous demande de financer le dispositif qui permettra à EDF et ERDF de faire des économies et d'imposer de nouveaux tarifs aussi incompréhensibles qu'en téléphonie mobile.

Mais le pire, c'est que les porteurs du projet n'ont même pas respecté la directive européenne sur les smart meter...

Green IT | 31 août 2011 à 09h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ada a tout dit et cela résume le pourrissement généralisé et la gabegie sur le dos des consommateurs pour favoriser une caste. Quand on sait aussi que l'usine Linky est à Chasseneuil du Poitou, la boucle est bouclée.

Albatros | 14 décembre 2011 à 19h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

regardez ce qui se passe dans d'autre pays au Québec notamment
tapez sur youtube (Smart Meter) c'est le linky des autres pays et vous comprendrez l'arnaque et les dangers électromagnétique que vous et votre famille risquent. le fait de vous faire passer par exemple de 6 à 9 KW est bien entendu prévu et ce pour tout le monde.
informez vous ça ne coute rien
le site (robin des toits) est plein de renseignement a se sujet.cordialement.

stick | 22 août 2014 à 03h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…