En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La majorité du département du Nord en alerte sécheresse

Eau  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°391 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°391
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

La majorité du département du Nord est placé en alerte sécheresse, jusqu'au 30 juin 2019. Seul le Delta de l'Aa reste en vigilance. Si depuis 2017 le Nord connaît des déficits pluviométriques importants, c'est la première fois que cette mesure arrive aussi tôt dans l'année.

Le seuil d'étiage est historiquement bas, selon la préfecture. L'hiver, peu pluvieux, n'a pas permis aux nappes de revenir à un niveau normal au début du printemps. Le temps clément n'a ensuite pas permis de rattraper le retard pris. "Les éventuels événements pluvieux ou orageux ne sont pas de nature à améliorer rapidement la situation", indique dans un communiqué la préfecture.

Le préfet du Nord a donc souhaité anticiper toute dégradation supplémentaire du niveau des nappes, pour préserver l'état quantitatif et qualitatif de la ressource. Pour les communes placées en alerte, des mesures pour économiser l'eau sont instaurées. Ainsi, pour les particuliers et les collectivités, l'arrosage des pelouses, espaces verts publics et privés, et espaces sportifs, est interdit de 9 à 19 heures. Pour les industriels, l'objectif est de tendre vers une réduction de la consommation d'eau de l'ordre de 10 %. Enfin, les agriculteurs ne pourront pas irriguer les champs entre 11h00 et 17h00.

En fonction de l'évolution de la situation, ces conditions pourront être durcies ou levées.

Réactions1 réaction à cet article

 

Mesure purement cosmétique et de communication de la préfecture que d'interdire l'irrigation des cultures entre 11 et 17 h. C'est l'assolement agricole qu'il faut adapter au changement climatique. C'est le travail des chambres d'agriculture, qui es qualité de chambres consulaires, ont une mission confiée par l'Etat. Celle-ci devrait donc intégrer l'adaptation des exploitations agricoles au changement climatique (sans recourir nécessairement aux bassines agricoles...).

Pégase | 30 avril 2019 à 16h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…