Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

TGI de Lyon : le délibéré du procès opposant un agriculteur malade à Monsanto attendu le 13 février

Risques  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

C'est aujourd'hui 12 décembre que s'ouvrait, devant le tribunal de grande instance de Lyon, le procès opposant un agriculteur français à la firme Monsanto. Le délibéré est attendu pour le 13 février prochain.

Paul François, un céréalier charentais, a déposé plainte en 2007 contre le géant de l'agrochimie, l'accusant d'intoxication. En 2004, alors qu'il nettoyait une cuve de désherbant Lasso, Paul François tombe dans le coma et est frappé d'amnésie. "Cet accident entraine une prise en charge par un service d'urgence hospitalier pendant plusieurs jours, puis cinq semaines d'arrêt de travail immédiatement reconnu comme accident du travail par la Mutualité sociale agricole. De graves problèmes de santé d'ordre neurologique ont persisté, nécessitant près de 5 mois d'hospitalisation et 9 mois d'arrêt de travail à partir de novembre 2004", explique Générations futures, qui soutient l'agriculteur. "Alors que le pesticide Lasso était interdit dans de nombreux pays, la compagnie avec la complicité de l'Etat, sans prévenir de ces dangers, continuait à le vendre. Comme pour l'amiante, le Médiator ou le Cruiser, la santé et l'environnement passent après les profits des multinationales !", dénonce la confédération paysanne.

En 2008, le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) d'Angoulême a reconnu la maladie de Paul François comme étant liée à l'utilisation de l'herbicide. Une décision confirmée par la cour d'appel de Bordeaux en janvier 2010.

Une autre procédure de même nature, menée par un autre agriculteur contre Monsanto, est en cours, le procès devrait se tenir en 2012, indique Générations futures.

Réactions33 réactions à cet article

 

Pourquoi n'a-t-on ici que la version de Monsieur François et pas celle de Monsanto ?

Laurent berthod | 13 décembre 2011 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il serait, c'est vrai, intéressant de voir leurs arguments de défense. Une armée d'avocats doit sûrement plancher sur le sujet.

Jean Lettry | 13 décembre 2011 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a pas besoin d'une armée d'avocats pour penser à une erreur de manipulation d'un produit dont personne n'a jamais songé à nier la dangerosité.

Laurent Berthod | 13 décembre 2011 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Laurent berthod et tout les autres qui croient encore au "Père Noël" :

Tout simplement parce qu'on a pas besoin d'avoir la version d'un lobby agro-chimique qui jusqu'à preuve du contraire ne fait ni dans l'humanitaire ni dans le sociale, pour savoir d'avance qu'ils seront prêts à tout les mensonges pour défendre coûte que coûte leurs interêts lucratifs !

ce qui n'est pas le cas de Mr François, qui est un paysan victime de l'Agro-chimie, et qui aurait préféré continuer à pouvoir exercer tranquillement son métier plutôt que de s'engager dans des procédures judiciaires coûteuses.

Voila pourquoi la version de Monsanto est sans aucun interêt, mis à part pour les naÏfs qui pensent qu'une entreprise lucrative comme Monsanto est comparable à une oeuvre de bienfaisance, et pourrait reconnaître ses erreurs sans que cela puisse porter préjudice à ses interêts et à ceux de ses actionnaires, qui je le rappelle encore une fois, sont lucratifs, et rien d'autres..

à bon entendeur .. salut !

antoine | 13 décembre 2011 à 17h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A ce que je vois le bon vieux stalinisme n'est pas mort. Car qu'est-ce d'autre qu'une bonne vieille pratique stalinienne que de condamner quelqu'un avant même que de l'avoir entendu. Le "à bon entendeur salut" est bien de la même veine totalitaire.

Laurent Berthod | 13 décembre 2011 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est certain, par exemple, que lorsque quelqu'un qui ne sait pas conduire, ou qui commet une erreur de conduite, se tue au volant, c'est la faute du constructeur automobile qui ne fait pas dans l'humanitaire ni dans le social et qui ne songe qu'à défendre ses intérêts lucratifs. Il faudrait retourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de sortir des poncifs éculés qui n'ont aucun sens sinon celui de satisfaire les croyances religieuses de ceux qui les profèrent.

Laurent Berthod | 13 décembre 2011 à 17h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah tiens, on parle OGM,
Ah tiens, on parle Monsanto,
Ah tiens, Laurent Berthod réagit...
Ah tiens, toujours les mêmes arguments...
Bon c'est bon, il arrive un moment où il faudrait se renouveler..
C'est lassant... !!

Crocodile | 13 décembre 2011 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cinq ingénieurs et cinq écolos se déplacent pour aller à un salon. Chacun des cinq écolos va acheter un billet de train. Les ingénieurs n'achètent qu'UN seul billet.

Les cinq ingénieurs vont s'enfermer dans les toilettes juste avant que le contrôleur n'arrive. En passant, le contrôleur voit que les toilettes sont occupées. Il frappe à la porte et demande "Votre billet, s'il vous plaît !" Les ingénieurs glissent LE billet sous la porte. Le contrôleur est satisfait et s'en va.

Les écolos sont bien sûr extrêmement vexés que les ingénieurs leur aient encore une fois fait la leçon. Pour le retour, les cinq écolos achètent UN seul billet. Quant aux ingénieurs, ils n'achètent AUCUN billet. Les cinq écolos vont s'enfermer dans les toilettes juste avant que le contrôleur n'arrive. Les ingénieurs passent discrètement à côté, frappent à la porte, demandent "Votre billet, s'il vous plaît !" et se réfugient avec le billet dans les toilettes suivantes.....

La morale de l'histoire : les écolos imitent les ingénieurs, font comme les ingénieurs, parlent comme des ingénieurs, sans jamais rien comprendre à rien.

Laurent Berthod | 13 décembre 2011 à 18h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le tribunal jugera. Ça ira en appel, et peut-être même en cassation.

Mais des Fouquier-Tinville au petit pied ont déjà jugé : «  on a pas besoin d'avoir la version d'un lobby agro-chimique ». C'est l'ébauche de notre nouvel État de droit...

Alors reprenons :

« Un lobby agro-chimique » ? Non. Monsanto.

« ...qui jusqu'à preuve du contraire ne fait ni dans l'humanitaire ni dans le sociale... » ? M. François fait dans quoi ?

« ...ils seront prêts à tout les mensonges pour défendre coûte que coûte leurs interêts lucratifs ! » ? Et M. François ou, plutôt, le lobby anti-pesticides auquel il a prêté sa cause ?

« ...Mr François, qui est un paysan victime de l'Agro-chimie... » ? Qu'on m'explique pourquoi il avait un pulvérisateur et épandait des produits phytosanitaires.

Personnellement, j'attends la décision judiciaire. En attendant, au vu de ce que j'ai pu lire, je n'ai pas de raison de croire davantage les différentes versions de l'accident dont M. François a été la victime que les quelques éléments de réponse de Monsanto.

Wackes Seppi | 14 décembre 2011 à 01h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Votre extrême naïveté à l'égard de Monsanto serait touchante si elle ne cachait pas une profonde mauvaise foi, ajouté à un totale mépris pour les paysans qui en sont victimes !

Sachez que bien avant de se lancer dans la fabrication de pesticides et d'OGM, la principale activité de Monsanto était de fabriquer des produits destinés à tuer des hommes par milliers, autrement dit pour le compte de l'armée notamment durant la guerre 14-18 et la guerre du Vietnam. (agent orange) Formidable gage de confiance pour une entreprise qui prétend "nourrir le monde" après s'être enrichi grâce à l'élimination de milliers d'êtres humains civils ou militaires.

Ne parlons pas non plus, des pratiques maffieuses de cette entreprise qui n'hésite pas à se payer les services de mercenaires et autres para-militaires (Blackwater) pour infiltrer et intimider les mouvements de citoyens américains opposés aux OGM.

Et est il encore besoin d'évoquer le fait que Monsanto exige des dommages et interêts auprès de tout les paysans dont les champs sont contaminés par ses OGM, pour je cite "détention illégale de gênes brevetés" et ce alors que Monsanto conteste le fait qu'aucune co-existence n'est possible entre culture conventionnel et OGM ! (un comble !)

À un moment donner il faut cessez de prendre les gens pour des cons !

antoine | 14 décembre 2011 à 12h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Laurent Berthod

Et non mon cher Berthod, tu confonds ceux qui ont légitimement le droit de résister à l'invasion forcé des OGM dans leurs assiettes et dans les champs, et ceux qui comme toi et Monsanto emploient tout les moyens et toutes les ruses possibles pour nous les imposer, tout en tentant maladroitement d'affubler les autres de tes propres tares obscurantistes et totalitaires..

Je te rappelle également pour te "raffraichir" la mémoire et à défaut de pouvoir te raffraichir tes "oreilles" collabo, que les Nazis ce n'était pas la "résitance", et que la résistance qui utilisait toute sorte de moyens pour tuer des Nazis ce n'était pas non plus le totalitarisme..

Comprendo ?

antoine | 14 décembre 2011 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Antoine, alias Tony, alias infoassos:

Résister en pulvérisant de son plein gré un désherbant Monsanto ? À d'autres !

Bruno | 14 décembre 2011 à 12h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Berthod et à tout les collabos qui comme lui se reconnaîtront.

Pas la moindre trace de totalitarisme non plus, dans la volonté de continuer à placer la liberté des peuples qui refusent majoritairement OGM et pesticides, au dessus de la liberté d'une science sans conscience et d'une economie mercantile, qui toutes deux se voudraient sans freins ni entraves, autrement dit au dessus de la liberté des peuples !

Liberté de la science se substituant ainsi à la liberté des peuples souverains, comme ce fut par ailleurs et effectivement le cas dans la plupart des régimes totalitaires qu'ils aient été Nazis, sovietiques, voir même "républicains"...

antoine | 14 décembre 2011 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Antoine déverse un tissu de mensonges et de calomnies qu'il serait trop long de démentir un par un.

C'est le discours du paranoïaque stalinien type.

Laurent Berthod | 14 décembre 2011 à 14h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonne lecture que celle des Fiches de Données de Sécurité:

https://www2.itap.purdue.edu/msds/docs/3964.pdf Formulation liquide

http://www.kellysolutions.com/erenewals/documentsubmit/KellyData%5CRI%5Cpesticide%5CMSDS%5C524%5C524-296%5C524-296_LASSO_II_HERBICIDE_7_24_2002_3_44_39_PM.pdf Formulation solide, granulés.

http://householdproducts.nlm.nih.gov/cgi-bin/household/brands?tbl=brands&id=13019020

Lorsque l'on est prévenu, il ne faut pas venir se plaindre suite à sa propre négligence...

NOAEL | 14 décembre 2011 à 14h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ berthod

Ah oui ?

Dans ce cas demande toi si pour ta part tu ne tiendrais pas le discours du vichyste type à l'égard de toute forme de résistance..

il est vrai qu'en 40 les collabos dans ton genre, voyaient eux aussi des bolcheviks et autres "staliniens" à tout les coins de rue..

Dommage pour toi berthod que le journal collaborationiste "Je suis partout" n'existe plus, tu y aurais certainement fait des prouesses...

antoine | 14 décembre 2011 à 15h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Suite aux diverses réactions publiées en lien à cet article, je me vois obligé de vous renvoyer vers nos conditions d'utilisation du forum que je vous invite à relire, notamment : "COGITERRA s'engage à ne pas publier d’informations (...) incitant à la discrimination, à la haine ou la violence."

Merci pour votre compréhension.

Le modérateur | 14 décembre 2011 à 16h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Noael

"Lorsque l'on est prévenu, il ne faut pas venir se plaindre suite à sa propre négligence..."

ah ouais ? et tout ceux qui les bouffent indirectement tes pesticides ? et qui sont maintenus dans l'ignorance de leurs conséquences sur leurs propres santé ? c'est aussi présent dans tes fameuses fiches explicatives fournis par l'Agro-chimie ?

Et tes fameuses fiches expliquent elles aux paysans qui les utilisent qu'ils empoisonnent non seulement la population mais qu'ils réduisent également la fertilité de leurs propres sol dont dépend la capacité naturelle de résistance des plantes aux maladies ?!

Mais il est vrai que les agro-chimistes et leurs collaborateurs, ignorent tout des principes agronomiques de base.

lisez donc les ouvrages de l'ingénieur agronome Claude Bourguignon ça vous changera des fiches explicatives de Monsanto & co ...

antoine | 14 décembre 2011 à 16h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les pesticides n'empoisonnent aucun consommateur.

Tout ce qui est excessif est insignifiant.

Laurent Berthod | 14 décembre 2011 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

mais oui mon cher Berthod,

c'est bien connu les pesticides "font du bien aux consommateurs.", tout comme l'amiante ou le Bisphenol A avant leurs interdictions, pas vrai ?

Mais bien sur à l'époque ou l'amiante était encore autorisé, ont avait encore le droit aux mêmes remarques poncives et rassurantes du style : "non l'amiante n'est pas mauvais pour la santé humaine, c'est exagéré, et tout ce qui est exagéré est.. etc.. etc.."

Berthod, pour te paraphraser, je dirais que tout ce qui sort de TA BOUCHE, est véritablement insignifiant ! au même titre que la propagande éhonté des nombreux lobbys agro-chimiques et industriels.

Mon cher Berthod, saches que tu à raté ta vocation, à savoir devenir politicien. car la politique c'est comme la guerre, une vulgaire histoire de stratégies visant continuellement à tromper l'adversaire sur ses véritables intentions, autrement dit tenter continuellement de faire passer des mensonges pour des vérités.

Va donc lire l'ouvrage de Claude Bourguignon, et après seulement tu pourras tenter d'affubler les autres de tes propres tares et de ta propre ignorance.

antoine | 14 décembre 2011 à 18h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faudra qu'Antoine, le grand savant, le grand imprécateur, nous explique où il a trouvé que Monsanto a fabriqué "des produits destinés à tuer des hommes par milliers durant la guerre de 14-18". A part la saccharine et l'aspirine, je l'attends de pied ferme ! Sa référence intéressera tous les lecteurs de ce forum.

Laurent Berthod | 14 décembre 2011 à 21h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Claude Bourguignon n'a d'agronome que le titre.

Laurent Berthod | 14 décembre 2011 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, les produits phytosanitaires font du bien aux consommateurs. Ils évitent la famine mondiale.

Laurent Berthod | 15 décembre 2011 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ antoine

Tous les documents d’évaluation relatifs aux produits phytopharmaceutiques ainsi qu’aux substances actives sont des documents publics accessibles sur les sites de l’Anses, de l’EFSA ainsi que sur celui de la Direction Générale santé & consommateurs. Il n’y a pas de secret.

Affirmer que la population est empoisonnée sans produire aucune étude épidémiologique ayant été peer-reviewed…c’est fort, mais ça n’a aucune valeur scientifique, tout juste une dimension « militante ». Mais ça reste du vent.

Sur le point de la réduction de la fertilité des sols, tenez-vous bien : je suis entièrement d’accord avec vous !! Le lobby de l’agriculture bio a d’ailleurs milité activement contre les restrictions d’utilisation du sulfate de cuivre (diminution de la dose maximale par an et par hectare), de l’hydroxyde de cuivre en viticulture bio…et ont gentiment copiné avec ces « salauds d’agrochimistes » pour qu’une Task Force composée de différentes firmes soutienne le maintien du cuivre à l’Annexe I de la directive 91/414…
(vous trouverez plus de détails dans le rapport de l’EFSA sur le cuivre ainsi que dans les archives de la Commission Européenne…).

Ayez au moins l’obligeance d’étayer votre discours en vous basant sur des données scientifiques éprouvées.

Enfin quand vous saurez comment sont construits les dossiers d'homologation par les firmes et comment ils sont évalués; et par connaître je n'entends pas "en ayant lu le bouquin de Mme Robin", on pourra peut être discuter.

NOAEL | 15 décembre 2011 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Noael,

La culture agronomique d'Antoine se limite aux ouvrages des charlatans de l'agronomie.

Les théoriciens du bio n'ont d'agronomes que le titre. Il y en a même un qui a été viré de l'INRA pour charlatanisme.

Laurent Berthod | 15 décembre 2011 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hélas pour vous "mes bons amis" collabos d'un système inique, votre sort ne sera bientôt pas plus enviable que celui de vos prédecesseurs Vichystes à la fin de la guerre..

Car il y a aujourd'hui et dans le monde, une telle accumulation d'études indépendantes des lobbys agro-chimiques, qui démontrent l'impact extrêmement négatif des pesticides et des OGM sur notre santé et sur l'environnement, pour que quiconque puisse encore croire naïvement à vos mensonges éhontés que, soit dit en passant, vous tentez déséspérément et trés maladroitement de faire passer pour des vérités, autrement dit tel un ultime, bien que ridicule "baroud d'honneur".

Les études tronqués, financés et montés de toutes pièces par l'Agro-chimie absolument plus personne n'y prête attention, sauf bien sur quelques scientistes et autres gourous sectaires identifiants "religieusement" et sans aucun sens critique tout developpement technique à un "progrés", ainsi que la plupart des politiciens verreux qui savent pertinement bien que si les OGM et les Nanotechs ne passent pas en force, leurs système de pillage et de servitude légale ultra perfectionné depuis plus les premières "révolutions" industrielles, s'effondrera de lui même.

Quant aux agriculteurs en tenue de cosmonaute et qui enfermés dans leurs "chars d'assault" n'ont pratiquement plus aucun contact avec leurs terre, ce ne sont déja plus des paysans au sens agronomique du terme, mais de vulgaires prestataires de service de plus en plus étrangers à leurs

Antoine | 15 décembre 2011 à 12h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Visiblement la consommation de légumes cultivés sans aucun produit de protection des plantes vous a mené à l'ingestion de mycotoxines ayant eu un désagréable impact sur vos facultés cognitives ainsi que sur votre politesse.

Je vous laisse à vos délires conspirationnistes.

NOAEL | 15 décembre 2011 à 13h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Noael,

je me fiche totalement que l'ont soit d'accord ou pas avec moi, et le fait que vous cherchiez, stratégiquement ou pas, à aller dans mon sens sur un ou plusieurs points, ne me fera pas renoncer d'un iota à mes prises de positions et à mes convictions fondés sur des faits !

je m'en tiens seulement aux faits que j'ai moi même constatés depuis plusieurs années, ainsi que sur des études indépendantes des interêts mercantiles liés aux lobbys agro-chimiques, qui pour ces derniers n'ont strictement rien à voir avec des oeuvres de bienfaisance, et dont les principaux actionnaires sont des eugénistes tel David Rockefeller, dont la famille eut également des liens particuliers avec le régime Nazi.

ne parlons même pas des "transhumanistes", qui soutiennent actvivement pesticides, OGM, et Nanotechs, et qui ont leurs place dans un asile d'aliénés au même titre que les gourous sectaires qui dénué de tout sens critique, identifient religieusement et dogmatiquement tout developpement technique à un "Progrés" pour l'Homme.

Antoine | 15 décembre 2011 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Les théoriciens du bio n'ont d'agronomes que le titre. Il y en a même un qui a été viré de l'INRA pour charlatanisme."

Mazette !!! c'est vrai ça ??!!! il y en même UN qui à été viré de l'INRA !!?? ce qui par voie de conséquence et en "toute logique", signifie que tout les autres agronomes sont également des charlatans c'est ça ? Quel magnifique contre argument, quel révélation !! et quel prouesse dans la "contre argumentation" Berthod !

je dirais niveau scolaire ne dépassant pas au mieux l'école primaire, mais pas plus, vraiment pas plus..

Pauvre vieux .. tu te ridiculises toi même.

antoine | 15 décembre 2011 à 13h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Antoine lit ce qui lui fait plaisir de lire mais pas ce qui est écrit. Je n'ai pas dit "tous les agronomes" mais j'ai parlé de tous "les théoriciens du bio". Trouvez-moi une seule idée sensée et rationnelle chez eux !

Laurent Berthod | 15 décembre 2011 à 14h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Berthod

Monsanto à effectivement multiplié ses profits par cents durant la première guerre mondiale en vendant des produits chimiques utilisés dans la fabrication d'explosifs ou de gaz de combat.

et point de "délires conspirationistes" dans ce qui constitue un fait historique vérifiable.

et pour info à Noael : le machiavelisme est indissociable de l'exercice du pouvoir, et bien plus encore dans nos sociétés dites "démocratiques" ou l'illusion de liberté est un facteur essentielle et indispensable à la stabilité économique et industrielle d'une dictature mercantile aux pieds d'argiles.

Concernant mon attitude, je ne vois pas pourquoi je devrais me contraindre à faire hypocritement preuve de "politesse" envers des individus qui sont hypocritements "poli" mais totalement immoraux et sans ethique. d'autant que je ne souhaite pas non plus me lancer dans une carrière politique !

Antoine | 15 décembre 2011 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Antoine lit ce qui lui fait plaisir de lire mais pas ce qui est écrit. Je n'ai pas dit "tous les agronomes" mais j'ai parlé de tous "les théoriciens du bio".

Magnifique la langue française n'est ce pas mon cher Berthod ? pas pour rien qu'elle fut un temps la langue préféré des diplomates ..

antoine | 15 décembre 2011 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Monsanto à effectivement multiplié ses profits par cents durant la première guerre mondiale en vendant des produits chimiques utilisés dans la fabrication d'explosifs ou de gaz de combat".

Encore une affirmation sans source. Donnez-nous une source. Vous parlez, vous parlez, c'est tout ce que vous savez faire.

Laurent Berthod | 15 décembre 2011 à 16h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

AM 3000 : préleveur d'air / diagnostic fibres d'amiante et particules SDEC