En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Manche lance la mobilité à l'hydrogène !

Le Conseil Général de la Manche a inauguré l'installation d'une station de recharge d'hydrogène à Saint-Lô pour son parc de véhicules hybrides électriques. Véhicules dont l'autonomie est prolongée grâce à une pile à combustible. Reportage.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com
La Manche lance la mobilité à l'hydrogène !

400.000 euros la station d'hydrogène, 30.000 euros le véhicule hybride électrique, le Conseil Général de la Manche n'a pas lésiné pour ouvrir la voie à la mobilité à l'hydrogène. C'est en effet la première collectivité à s'équiper d'une installation du genre en France. Il faut dire que le territoire s'y prête. On produit ici 10% de la production électrique française avec un mix énergétique décarboné important, grâce notamment aux énergies marines renouvelables. Ce surplus d'électricité n'allant pas être consommée in situ, le département a décidé de trouver une solution de stockage : l'hydrogène. Comment ca marche ? Des électrolyseurs consomment l'excédent d'énergie électrique en produisant de l'hydrogène à partir d'eau.

Véhicules électriques à pile à combustible

C'est grâce à un investissement dans une flotte captive que cette station fournie par Air Liquide a pu voir le jour. Le Conseil Général de la Manche a fait l'acquisition de 5 Renault Kangoo électriques équipées chacune d'une pile à combustible d'une puissance de 27 kWh conçue par Symbio FCell qui vient en renfort de la batterie du véhicule électrique.

Une prise d'air permet d'apporter de l'oxygène à la pile qui grâce à la présence d'un catalyseur, le platine, va convertir l'hydrogène du réservoir en électricité. Quand la voiture roule, l'électricité alimente le moteur et recharge la batterie à chaque arrêt du véhicule. L'avantage ? Les failles de la motorisation électrique sont compensées. En effet le véhicule est toujours disponible et jamais déchargé tandis que l'autonomie peut atteindre 300 km en cycle urbain et péri urbain, soit le double d'une voiture électrique classique.

D'autres acteurs du territoire envisagent de s'équiper notamment la Poste. Au final 40 véhicules seront en circulation d'ici un an. Une autre station devrait aussi voir le jour l'an prochain à Cherbourg pour alimenter 5 bus à hydrogène de la ville. Bémol non négligeable : l'hydrogène reste une énergie chère : 10 euros le kilo soit 50 euros pour faire un plein.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…